QU4TRE CENT QU4TRE: Se réinventer

par Raphaël Martin, le 3 avril 2020


Une agence web montréalaise spécialisée dans la livraison de sites web et d’applications numériques haut de gamme célébrera sa douzième année d’existence sous le signe de la technologie et du dépassement. Portrait (en mode distanciation sociale) de l’entreprise QU4TRE CENT QU4TRE en compagnie de Mathieu Gagnon.

Mathieu Gagnon
Mathieu Gagnon, président, associé et fondateur de l’agence QU4TRE CENT QU4TRE.

Martin
Martin Dubois, vice-président exécutif, QU4TRE CENT QU4TRE

La première version du texte que vous vous apprêtez à lire fut rédigée à une autre époque. Le 10 mars 2020, plus particulièrement. Dans une ère où le concept de distanciation sociale pouvait à l’époque se traduire par un weekend au chalet ou à une pause de trois jours des réseaux sociaux. À une époque où il était encore possible de trouver du papier de toilette à l’épicerie.

Le 22 mars dernier, l’auteur de ces lignes passe un coup de fil à Mathieu Gagnon, président, associé et fondateur de l’agence QU4TRE CENT QU4TRE.

« Il faudra qu’on se reparle pour l’article, Mathieu. Qu’on fasse un petit update ensemble sur l’entrevue que tu m’as donnée. Le monde a pas mal changé en l’espace de trois semaines…

- Ouais, pas le choix. Quel angle avaistu choisi pour ton texte, finalement 

- Celui sur l’art de s’adapter en entrepreneuriat. D’évoluer en fonction du marché et de l’évolution des technologies. J’ai trouvé que votre parcours des 12 dernières années reflétait ça. Mon titre c’était : Se réinventer.

- Je pense que tu vas pouvoir garder ton titre. »

S’ADAPTER

Se réinventer, donc. Bien avant l’époque du COVID-19, la belle gang de l’agence QU4TRE CENT QU4TRE avait appris à se réinventer. Car c’est un fait : au cours de cette dernière décennie, la démocratisation des nouveaux outils de création numérique aura donné naissance à un nombre incalculable de nouveaux « créateurs de site web » et autres « experts » (un cousin, ou encore l’ami d’un ami, plus généralement) capable de vous confectionner une plateforme WordPress à une fraction du prix. Une réalité à laquelle un lot d’agences a déjà dû faire face. Et ensuite s’adapter. « Ce serait un euphémisme de dire que le marché s’est métamorphosé en 12 ans, affirme Mathieu Gagnon. Lorsque mon associé et moi avons lancé l’entreprise il y a douze ans, c’était complètement une autre game. Créer un site web demandait une expertise certaine, un savoir-faire que peu possédaient. Les technologies se sont transformées depuis, certaines plateformes se sont autrement simplifiées. Des sites que certains faisaient à 30 000 $ ont pu trouver des répliques bon marché et faites à la va-vite pour 3 000 $. Il aura donc fallu que nous nous adaptions à cette réalité et que nous trouvions une niche dans laquelle nous étions confortables. »

ADN TECHNO

C’est à dire ? « Le côté technologique et l’habileté technique font depuis toujours partie de notre ADN, poursuit-il. Nous en avons fait une marque de commerce. On est au courant de pas mal toutes les nouvelles technologies qui apparaissent et on pousse à l’extrême celles que nous employons. C’est ce qui nous permet de nous attaquer avec assurance à des projets plus complexes, des sites web ou encore des applications qui requièrent des connexions et des outils externes. En gros, notre savoir-faire technique nous octroie la possibilité de donner aux marques des plateformes à la hauteur de leurs besoins. Avec la crise que nous traversons en ce moment, les entreprises et les marques ont besoin d’avoir des plateformes solides, séduisantes et ultras performantes. » Une tendance qui n’ira pas en diminuant. « On pourrait effectivement s’attendre à ce que le magasinage en ligne gagne encore en popularité, opine Mathieu Gagnon. Le site web d’une marque est non seulement sa vitrine sur le monde, mais aussi son outil transactionnel. En ces temps de crise et d’incertitudes, on le voit, nos clients sont en mode réaction en essayant de sauver les meubles. Nous sommes là pour leur assurer que tout se passe bien avec leurs plateformes. La qualité n’aura jamais été aussi importante qu’en ce moment. »

EN TEMPS DE CRISE

Parlant de crise… comment la gère-t-on chez QU4TRE CENT QU4TRE ? « Nous sommes chanceux, ça se passe bien, ajoute Mathieu Gagnon. Tout le monde travaille de la maison depuis trois semaines. Nous sommes opérationnels à 100 %. Certains projets sont temporairement mis sur la glace, on en profite pour en faire avancer d’autres. Certains de mes employés auront peut-être un peu plus de temps libres ces prochaines semaines, alors j’en profiterai pour les faire travailler sur certains projets pro bono que nous offrons à des organismes. J’en profite aussi pour contacter des clients. Pas pour leur parler de job, juste… pour prendre de leurs nouvelles. Leur demander comment ça se passe à la maison. C’est ce qui est le plus important quand on y pense. S’il y a quelque chose de beau qui ressort de cette étrange situation que nous traversons en ce moment, c’est de voir les gens se serrer les coudes et faire preuve de bienveillance les uns envers les autres. Ensemble, on va s’adapter. Parce que, oui, j’ai l’impression qu’il nous faudra opérer de façon nouvelle et voir le monde sous un jour nouveau. Et se réinventer. Encore une fois. »

404


Nouveau client et récentes embauches chez QuatreCentQuatre

À lire maintenant

Publicité nouveau genre
SHED présente ses masques «green screen»
KOZE signe une campagne qui brasse du trouble
Une campagne fondante pour la Chocolaterie des Pères Trappistes
Symplify renouvelle son mandat de marketing relationnel avec l’AFMQ
Startupfest: un événement hybride en collaboration avec BLVD Agence Créative
Un site web revitalisé pour The French Shop
Célébrer le déconfinement de manière responsable
Hachem commandite le Festival Mural
Culture Trois-Rivières accueille une nouvelle relationniste de presse
Geneviève Sylvestre et Marc-Antoine Lambert se joignent à BLVD-MTL
Luc Sirois nommé conseiller stratégique du ministre de l’Économie et de l’Innovation