Maxime Bergeron (Rablab)

Coronavirus et marketing web

par Maxime Bergeron (Rablab), le 24 mars 2020


Cet article a été publié sur le blogue de l'agence web Rablab

Bill Gates l’avait prédit en 2015 lors d’un TED Talk animé à Vancouver : la prochaine grande menace planétaire résidait en la possibilité de propagation rapide d’un virus pouvant causer la mort. Seulement cinq années plus tard, nous (individus et entreprises) voilà plongés dans cette triste réalité. C’est la folie à tous les niveaux, et le numérique n’y échappe pas : comment les entreprises doivent-elles repenser leur stratégie marketing numérique en ce temps de crise du coronavirus (Covid-19) ?

Bill Gates

Sachant que les questionnements sont nombreux, nous avons décidé de rédiger un plan d’action simple pour les entreprises québécoises, teintées de l’opinion de trois de nos experts en numérique.

VOIR LA RÉALITÉ EN FACE

Naturellement, nos premières pensées vont vers la famille et la santé. Par contre, notre société dépend d’une économie stable et l’incertitude actuelle vient chambouler pas mal de choses. Une grande majorité des entreprises B2B diminuent considérablement leurs activités, la quasi-totalité des commerces “retail” ferme leurs portes et plusieurs PME doivent bien malgré elles procéder à des mises à pied pour survivre.

Par contre, pour plusieurs PME, le seul revenu maintenant possible est généré par le biais du numérique. On pense notamment aux demandes faites via formulaires (B2B) et aux ventes réalisées en ligne (e-commerce). Ceci étant dit, pour ce type d’entreprise, il serait contre-intuitif de stopper à 100% les investissements réalisés en ligne.

PLACE AU PLAN DE MATCH DE VOTRE STRATÉGIE NUMÉRIQUE

COMMUNICATION ET CONTENUS

Le premier aspect auquel s’attarder, ce sont vos clients. Ils sont la raison d’être de votre entreprise ; gardez-les informer. Une simple publication sur vos réseaux tels que Facebook, Instagram et LinkedIn pourrait vous apporter le capital sympathie souhaité en plus de démontrer votre conscience sociétale. Pour les contenus, on parle notamment de contenus sur votre site Web, des textes utilisés parmi vos plateformes publicitaires ainsi que du ton utilisé dans vos communications courriel ou infolettre, par exemple.

Dans un sac

Astuce : abonnez-vous à des pages et infolettres d’entreprises que vous admirez pour leur communication pour de l’inspiration. On doit avouer que nous avons un petit penchant actuellement pour la stratégie d’infolettre mise en place par Dans le sac.

INVESTISSEMENTS NUMÉRIQUES

Selon l’industrie dans laquelle vous évoluez et votre modèle d’affaires, vos investissements devraient fluctuer de manière très différente. Ceci peut sembler la base même du marketing, mais c’est une notion tellement importante.

Avant de dresser votre plan de match, prenez le temps de vous questionner sur les habitudes de recherche et de consommation de vos clients actuels et potentiels.

Est-ce pertinent de tenter de rejoindre les 2 groupes ?
Devriez-vous miser tous vos efforts sur votre clientèle actuelle afin d’aller chercher le capital sympathie et de la fidéliser ?
Est-ce que certains produits ou services sont plus d’actualité en ce moment selon les données observées ?
Les réponses à ces questions vous aideront grandement à revoir vos budgets.

Le trafic organique étant en baisse pour plusieurs industries, la mise en place d’une stratégie marketing Web est requise pour assurer un revenu.

Astuce : consulter vos données clients (CRM, CMS, Google Analytics), Google Trends et des données macros sur votre industrie.

TACTIQUES : CONSEILS DE NOS EXPERTS

JÉRÉMY ROCHEFORT

JÉRÉMY ROCHEFORT

Chef d’équipe (marketing réseaux sociaux et marketing courriel)

Q : Jey, qu’est-ce qu’un responsable marketing devrait prioriser actuellement côté réseaux sociaux ?

R : Pour moi, le plus important est d’être pertinent et d’être vu. Toute entreprise peut être pertinente pour une certaine cible, il faut seulement prendre le temps de concevoir des contenus et des approches qui le sont. Concernant le fait d’être vu, je crois qu’une belle opportunité s’offre aux annonceurs en ce moment.

Q : À la lumière de ton expertise, quels sont tes conseils pour guider les entreprises québécoises dans leurs tactiques ?

R : En rafale, voici les conseils que je prodigue à mes clients :

1— Se poser la question 2 fois avant de « tout arrêter ». Le numérique est parfois la seule source de revenus envisageable.

2— Adapter sa stratégie de communication — avoir un message cohérent avec la situation et éviter de soulever la controverse. Être sûr de ne pas envoyer un message contradictoire. Faire attention au choix des mots et termes choisis en ce temps de crise, et ne pas faire d’opportunisme flagrant.

3— Appliquer une stratégie de contenus organiques, qui sera ensuite soutenue et amplifiée par vos campagnes.

4— Mettre en place une stratégie de contenu infolettre

5— Le but n’est pas d’inciter les gens à consommer plus, mais plutôt de mieux consommer et de le faire pour les bonnes raisons (par exemple, d’encourager notre économie locale).

6— Facebook/Instagram Ads : les coûts médias (CPM) ont grandement diminué avec la mise en pause des campagnes de plusieurs entreprises, ce qui crée donc une belle opportunité pour d’autres voulant la saisir. Naturellement, le temps passé sur les réseaux sociaux en temps de crise explose. Ainsi, le contenu se doit d’être adapté et si possible de comporter une mesure incitative pour ressortir du lot et de générer des actions (conversions).

7— Infolettre et email marketing : votre liste d’abonnés courriel est un média acquis (vous ne payez plus pour rejoindre ces personnes). C’est donc une belle opportunité pour bien des entreprises de créer du contenu pertinent et d’augmenter la fréquence des envois d’infolettre pour garder votre communauté engagée. Il faut seulement garder en tête le contexte, et demeurer empathique dans son approche. De plus, de belles automatisations peuvent être mises en place pour optimiser votre funnel d’achat en ligne.

8— Plus que jamais, engagez avec vos audiences, et ce, rapidement ! (commentaires, chat en ligne, courriels, téléphones, formulaires en ligne, etc.)

9— Mesures incitatives : vos consommateurs auront le temps de comparer ; soyez généreux en offrant un rabais, ou une mesure incitative comme la livraison gratuite.

JIMMY LAVALLÉE-CARIGNAN

JIMMY LAVALLÉE-CARIGNAN

Chef d’équipe (Référencement payant et programmatique)

Q : Jimmy, es-tu en mesure de nous éclairer sur ce le comportement des internautes actuellement ?

R : Ce qu’il faut retenir, c’est que pratiquement toutes les industries sont touchées négativement en ce début de crise (sauf pour les marchés alimentaires à court terme). Cette tendance risque de s’inverser dans les prochaines semaines puisque les gens devront et voudront tout de même consommer certains produits. Nous devrons donc assister à une hausse des volumes de recherche pour certaines industries.

Q : À la lumière de ton expertise, quels sont tes conseils pour guider les entreprises québécoises dans leurs tactiques ?

R : En rafale, voici les conseils que je prodigue à mes clients :

1— Comme mon collègue Jérémy le mentionnait, il faut se poser la question 2 fois avant de tout mettre en pause. Je rajouterais même qu’il est conseillé, lorsque possible, de conserver un certain investissement pour ne pas impacter négativement l’algorithme de Google.

2— Ici aussi, les contenus de vos publicités seront à revoir. (messages-clés, ton, extensions d’annonces, mesures incitatives)

3— Analyser de manière constante la réaction du marché face aux volumes de recherches, à la compétitivité, au comportement d’achat observé sur le site Web afin de réajuster le tir rapidement.

4— Même principe que pour les réseaux sociaux, les recherches en ligne tendent à augmenter au fil de la crise dans plusieurs industries. Il est donc intelligent de conserver des investissements pour des mots-clés que l’on juge pertinents en temps de crise. Par exemple, l’entreprise Gorila Fitness a vu une hausse considérable dans la demande de ses produits d’entraînement pour la maison, menant à une belle opportunité d’investissement. L’analyse des volumes de recherche et de compétitivité peut s’avérer plus complexe, alors n’hésitez pas de consulter un expert marketing Web de confiance.

ROLAND MÉRELLE

ROLAND MÉRELLE

Chef d’équipe (référencement organique/SEO)

Q : Roland, comment vois-tu la place que possède le référencement organique en temps de crise ?

R : En cette période de coronavirus, le client B2C va moins se déplacer pour aller en magasin. Il passera plus de temps en ligne et sera consommateur de plus de contenus numériques. Ainsi, une entreprise possédant des contenus numériques pertinents a plus de chance de voir son trafic organique augmenter. Côté B2B, plus de temps à la maison implique que le client ou prospect sera moins pris en réunion, en pause café et en déplacement. Il est donc important de miser également là-dessus pour améliorer votre stratégie de contenu. 

Q : À la lumière de ton expertise, quels sont tes conseils pour guider les entreprises québécoises dans leurs tactiques ?

R : En rafale, voici les conseils que je prodigue à mes clients :

1— Contrairement à ce que la plupart des gens pourraient penser, cette crise peut s’avérer un moment parfait pour prendre le temps de revoir la stratégie de contenu long terme de l’entreprise, et d’optimiser son site Web. La crise aura une fin, et ceci pourrait vous procurer un bel avantage concurrentiel au moment de la reprise (qui devrait être très forte soit dit en passant). Au besoin, profitez-en pour procéder à un audit seo gratuit, disponible ici.

2— L’internaute possède plus de temps pour comparer les offres. Il est donc important de mettre bien à jour vos plateformes numériques (réseaux sociaux, fiche Google My Business, site Web), de mettre à jour la disponibilité des produits sur vos sites e-commerce, de créer plus d’articles de blogue et même, si le temps le permet, de créer une section FAQ sur votre site Web.

3— Aux entreprises B2B : améliorez les pages services de votre site. Avez-vous un livre blanc ? Mettez-le en ligne. Ces actions rapporteront leurs fruits à moyen terme, lors de la relance économique envisagée. Votre modèle d’affaires ne requiert plus les investissements usuels en référencement payant, par exemple ? Utilisez ce budget pour travailler vos contenus organiques à la place.

4— Les internautes privilégient (presque) toujours les résultats organiques, surtout quand ils ont le temps de comparer l’offre. Avec un trafic mieux ciblé et une expérience utilisateur améliorée, vous vous offrirez de la visibilité à moyen et long terme.

L’APRÈS-CRISE

Car il y en aura une. En entreprise, ça peut s’avérer long de mettre au point une belle stratégie marketing qui alliant des contenus pertinents à une stratégie média performante. Ce serait de dommage de gâcher ces efforts en mettant un terme à vos actions et processus de communication et de marketing.

Dans la mesure du possible, voyez la situation comme une opportunité de renforcer vos outils marketing en vue de la reprise économique : vous aurez une longueur d’avance sur vos compétiteurs. À l’inverse, le statu quo pourrait engendrer une baisse de performance sur plusieurs mois.

L’âge d’or des fameuses entreprises de dropshipping et des entreprises opportunistes est derrière nous. Les gens veulent de l’authentique, du vrai. C’est en passant au travers de la crise avec vos consommateurs que vous leur prouvez votre raison d’être en tant qu’entreprise. À tout coup, ces clients en seront reconnaissants et vous le feront sentir à court, moyen et long terme !

ET NOUS CHEZ RABLAB, COMMENT ON VIT LA CRISE ?

Certes, notre industrie n’est pas épargnée. La majorité des entreprises de services connaissent un ralentissement de leurs activités important – et nous n’en font pas exception.

Nous avons pris la décision commune de laisser de côté nos objectifs courts termes afin de nous recentrer sur l’essentiel : nos personnes, notre processus, nos clients. Nous travaillons tous ensemble, bien qu’à distance (!), à améliorer nos connaissances et nos processus au profit de nos clients, pour réaffirmer notre positionnement de collaborateur numérique de performance dans le marché.

rablab

Avec ou sans crise, la Rabfam demeure et opère toujours dans la collaboration, l’expertise et la rigueur afin de concrétiser les objectifs numériques de nos clients.

Restons positifs !

 


Rablab met sur pied un programme de soutien

À lire maintenant

Michael Valentino nommé responsable, Ventes programmatiques de La Presse
Hula Hoop accueille Danielle Bouchard à titre de directrice artistique
Clark Influence accompagne la sortie d'un yogourt sans produits laitiers
Natalia Tavares rejoint Bayard Canada
Sports Experts propose un défi actif avec des athlètes d'ici
La CCMM et l’A2C présentent une causerie sur la pensée créative
La COVID-19 a-t-elle redéfini le rôle des RH?
Il était une fois une ACCRO de l’innovation
Parkour3 obtient la certification HubSpot Advanced CMS Implementation
Concertation Montréal mandate l’agence Canidé
SQU4D signe la campagne publicitaire du Collège Saint-Hilaire
Minimal signe la nouvelle image de marque de l’Académie Antoine-Manseau