Nancy Therrien

Travailleurs autonomes: rien de nouveau sous les chiffres

par Nancy Therrien, le 11 mars 2020


La vie de travailleur autonome, c’est beau : aménager son propre horaire, choisir ses clients, payer ses taxes, préparer ses factures… Holà, le rêve serait-il en fait un cauchemar ? Viennent avec l’indépendance professionnelle les responsabilités fiscales et comptables. Bonne nouvelle, il n’y a pas de modifications fiscales importantes à souligner cette année.
 

TPS/TVQ

Comme vous le savez sûrement, vous n’êtes pas systématiquement obligés de percevoir les taxes. Josée Cabral, spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block commente : « Si votre revenu annuel n’excède pas 30 000 $, il n’est pas nécessaire de vous inscrire aux registres des taxes. Par contre, dès qu’il va au-delà de ce montant, vous devez facturer les taxes à votre client, même sans numéro. Ensuite, vous avez 29 jours pour obtenir votre numéro de TPS/TVQ auprès des gouvernements ».

josee
Josée Cabral
 

Les déductions
 

Véhicule

« Il est important de prendre son kilométrage en début et en fin d’année et de tenir compte du pourcentage de vos déplacements pour affaires versus pour besoins personnels. De plus, sont déductibles d’impôts, la prime d’assurance, les immatriculations et les intérêts payés », explique Josée Cabral.
 

Espace de travail

Comme pour un véhicule, les dépenses liées au lieu de travail doivent être calculées au prorata de l’utilisation que vous en faites dans le cas où ledit espace se situe à la maison : « Si, par exemple, vous habitez dans un huit pièces et que vous en utilisez une pour le travail, vous pouvez ajouter un montant qui correspond à 1/8 du loyer dans vos dépenses. Même chose pour Hydro-Québec, l’Internet, le téléphone, l’intérêt payé sur le prêt hypothécaire », précise Josée Cabral.
 

Frais de représentation

Les frais de représentation englobent toutes les dépenses servant au recrutement, la rétention, le développement de la clientèle et ils sont déductibles à 50 %. Sur cette note, Josée Cabral de H&R Block, indique : « C’est important d’avoir les preuves de nos dépenses. Je conseille fortement de prendre des photocopies de vos factures, car après une année, l’encre s’efface. Or, s’il y a une vérification fiscale par un des gouvernements et que les factures sont illisibles, les déductions seront coupées ».
 

Formations et autres

Les voyages d’affaires, les formations, les congrès, les livres, la documentation sont admissibles pour les travailleurs autonomes.
 

Les acomptes provisionnels

« Ce mode de paiement n’est pas obligatoire à moins que vous ayez sur une période de trois ans, deux fois plus de 1 800 $ de soldes dus. Le cas échéant, l’ARC et Revenu Québec imposent des acomptes provisionnels en deux ou quatre versements annuels. C’est évidemment une bonne chose pour les pigistes qui n’ont pas d’impôts prélevés à la source, car cela évite de se retrouver avec de mauvaises surprises. La règle numéro un pour un travailleur indépendant est d’être en ordre dans ses affaires dans tous les sens », avise Josée Cabral. Pour ceux qui ne paient pas d’acomptes provisionnels, un conseil des plus judicieux : gardez 30 % de votre revenu de côté pour payer vos impôts. Dans le meilleur des cas, cela vous fera une belle économie à investir ailleurs.
 

Mieux vaut tôt

Si vous êtes nouvellement à votre compte, vous serez soulagé d’apprendre que vous avez jusqu’au 15 juin pour produire votre déclaration. Mais Josée Cabral croit qu’il n’y a pas vraiment davantage à attendre jusqu’à cette date. En effet, dans le cas où vous auriez des soldes dus impayés, les intérêts commencent quand même à courir à partir du 30 avril.  

Se prendre à l’avance et ne pas attendre la date limite du 15 juin peut en effet avoir encore d’autres avantages : « Même si votre impôt n’est pas complété à 100 %, vaut mieux tenter une simulation pour arriver à temps le 30 avril. Faire l’exercice dans les 60 premiers jours de l’année vous permettra d’évaluer les montants que vous allez devoir payer aux instances gouvernementales. Cela pourrait donc vous permettre de rectifier le tir en vous procurant des REER. Car, il est important de noter que la date limite de cotisation pour les REER est le 1er mars 2020. Il est vrai qu’il vous faudra en acheter deux fois plus pour amortir la somme des soldes dus, mais au moins, ils représentent un investissement pour la retraite ou l’achat d’une maison, par exemple. D’ailleurs, depuis l’an dernier, le gouvernement provincial offre aussi un crédit pour l’achat d’une nouvelle maison. Aussi, dans son budget 2019, le fédéral a augmenté le régime d’accession à la propriété (RAP) à 35 000 $ ».

En terminant, Josée Cabral invite les travailleurs autonomes à maximiser leurs remboursements et à s’assurer de profiter d’un service continu. En faisant affaire avec des experts comme H&R Block, vous pouvez vous éviter bien des angoisses.   

chiffre


Thaïzone présente une nouvelle identité visuelle

À lire maintenant

Thaïzone présente une nouvelle identité visuelle
Orkestra et Flirt Drinks deviennent partenaires
Une offensive pour appuyer nos restaurateurs locaux
annexe: sous le signe du renouveau
Kina Communication signe l'image optimisée de Plé
Tendances consommation des Fêtes: l'achat en ligne à l'honneur
La Presse choisit Dialogs Brio
Financière des professionnels dévoile son repositionnement stratégique
Valérie Parisien rejoint l'équipe de Citoyen
Contenu de marque à La Presse: une entité et une identité repensées
Virage Affichage: une tournée virtuelle du mobilier urbain de Québecor
La guignolée des médias lance sa vingtième édition