Les Enfants

Connais-tu tes réals? (Laurence Baz Morais)

par Les Enfants, le 5 novembre 2019


Tout va vite. On manque de temps, en plus des imprévus… ça ne laisse pas beaucoup d’espace pour découvrir vos collaborateurs ! On y a pensé pour vous avec cette rubrique qui vous présente les démos, les dernières réalisations et l’évolution de la carrière de réalisateurs publicitaires.

Voici Laurence Baz Morais. 

Laurence Baz Morais

Ses débuts
J’ai eu ma première caméra hi8 à 17 ans. J’ai commencé à faire des niaiseries influencées par CKY et Jackass, ce qui m’a mené à me faire puncher dans le ventre par Christiane Charrette. Plus tard, je me lançais en webtélé pour faire Voxpop Montréal sur le site 33MAG où j’animais et montais une émission sur le nightlife montréalais. Les 4 ans que j’ai passés à faire ça m’ont fait rencontrer plein de bands dont Omnikrom qui m’a fait confiance pour réaliser son clip de « Danse la poutine ». C’est pas mal à ce moment que j’ai compris ce que ça représentait de « réaliser » une vidéo, avoir une idée et embarquer du monde pour la rendre réelle. Peu importe que ce soit une vidéo, une expo ou une installation, je trouve ça toujours excitant de rendre l’abstrait concret.

Son style
J’aime les affaires crues. J’aime que les gens soient surpris. J’aime quand c’est bon. J’aime quand c’est drôle. J’aime aussi quand ça me fait pleurer, même si je suis un peu moins bon pour ça. Je travaille là-dessus et je vois un psy en ce moment.

Le métier de réalisateur
Je n’ai jamais voulu devenir réalisateur. Je n’ai jamais eu de plan. Ce que j’aime c’est faire des affaires et ne pas avoir de patron. J’aime porter un regard sur qui on est, ce qui se passe en ce moment, nous les humains. Ce qu’on fait. On est des drôles de bestioles.

Son médium de prédilection
Je porte du large.

Ses dernières réalisations
Ma réalisation la plus importante est sans contredit mon premier film Game of Death, fait conjointement avec mon ami partner collègue Sébastien Landry. En ce moment, on essaie d’ailleurs de vendre nos prochains films. Sinon dans le milieu de la pub, j’ai trippé à faire des projets pour Facebook, Hellmann’s et plus près de chez nous pour Mighty Blend, Virgin et Leclerc.

Son film de 2019
En 2019 j’ai écouté La Bête Lumineuse de Pierre Perrault sorti en 1982. Un chef-d’œuvre. Je ne pense qu’à ce film depuis deux mois.

Le meilleur plan pour une sortie avec des créatifs
Virer su'l top, pogner le vin triste, parler de nos peines d’amour, pleurer l’un sur l’autre, manger une poutine pis se friend request sur Facebook le lendemain et s’écrire « LOL ».

S’up à soir ?
Je joue au soccer et je vais faire du hiking en fin de semaine. Je suis officiellement rendu mature.

Pour voir ses réalisations, cliquez ici


Connais-tu tes réals? (Edith Jorisch)

À lire maintenant

KOZE renouvelle sa campagne «Coupe dans le gras»
ZETÄ: Créer ensemble
Made in lauréate du concours Grand Prix du Social Media de Paris
Bambou Communication obtient de nouveaux mandats
Maison 1608 par Solisco réalise un nouveau magazine pour MURdesign
Cossette réalise la campagne «Écrire ça libère» d’Amnistie internationale
Orkestra annonce I'arrivée de la première tyrolienne interprovinciale au monde
lg2 revisite les conséquences de la drogue et de l'alcool au volant
L'affichage de Québecor répand la magie de Fêtes
Francine La Haye reçoit un prix honorifique au Gala des prix d’Excellence 2019
Quatre malentendants entendent leur première symphonie
Le Complexe Desjardins met à l'honneur le talent créatif québécois