Les pharmaciens font partie de l'équation

le 14 août 2019


L’Association québécoise des pharmaciens propriétaires a lancé une campagne sous la thématique « Nous faisons partie de l’équation ». Forts de leur présence dans toutes les régions du Québec et de leur proximité avec les patients, les pharmaciens sont des piliers du système de santé et sont bien placés pour identifier des façons concrètes d’améliorer l’accès à la première ligne de soins. Les pharmaciennes et les pharmaciens du Québec font partie de l’équation; une équation dont le résultat est un système de santé plus performant, au bénéfice des patients.

En se mobilisant dans le cadre de cette campagne, les pharmaciens visent donc à sensibiliser tant les décideurs publics que les patients québécois aux pistes d’améliorations pour renforcer la première ligne de soins.  Les pharmaciens sont les acteurs principaux de cette campagne, car ce sont eux qui entrent quotidiennement en contact avec leurs patients et qui ont su développer une relation personnalisée et durable avec eux. « L’ampleur des défis auxquels fait face notre système de santé justifie de miser davantage sur les compétences des 6700 pharmaciens du réseau québécois de pharmacies, accessibles partout sur le territoire », souligne Jean Thiffault, le président de l’AQPP.

Tous reconnaissent que les services cliniques offerts en pharmacie permettent de libérer du temps à d’autres ressources professionnelles du réseau qui peuvent alors agir auprès des patients qui requièrent spécifiquement leur expertise. Le patient doit voir le bon professionnel, au bon moment et au bon endroit. « Un fait demeure : le gouvernement doit investir pour permettre aux pharmaciens de déployer pleinement leur expertise de conseiller en matière de santé », ajoute Jean Thiffault.

Cette notion du bon professionnel, au bon moment et au bon endroit est d’ailleurs au cœur du projet de loi 31 déposé en juin dernier par la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. Il contient des éléments prometteurs qui pourront permettre au pharmacien d’exécuter davantage d’activités cliniques. En ce sens, les modalités d’application du projet de loi devront faire l’objet d’une attention particulière et permettre une implantation réussie étant donné la réorganisation possible des opérations et l’ajout de ressources supplémentaires en pharmacie.

De plus, le mode actuel de rémunération est désuet, car il date des années '70. « Pour pouvoir jouer pleinement notre rôle, nous devons revoir le modèle de rémunération afin qu’il reflète la complexité des services que nous rendons actuellement aux patients. Des discussions à ce sujet ont cours depuis deux ans avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et nous souhaitons vivement qu’elles se concluent rapidement », a indiqué Jean Thiffault.

Crédits

Stratégie et relations publiques : Le cabinet de relations publiques NATIONAL
Idéation, conception, direction artistique et déclinaison de la campagne : Brandbourg
Production vidéo : Toast Studio
Planification et achats média : Dialekta
Microsite : Périmètre


Notre culture est menacée à haute vitesse : une campagne signée upperkut

À lire maintenant

Notre culture est menacée à haute vitesse : une campagne signée upperkut
Me Pierre Savoie désigné «Avocat de l’année» en droit publicitaire et du marketing
Deux experts de TACT Intelligence-conseil se joignent à Marque Finale
Cord-cutting : débranchement d’emplois pour les artisans de la télévision?
La LIQ et Kabane provoquent l’inattendu
Le temps supplémentaire obligatoire ne prend pas de vacances
RG3 : Le tournoi interagence de ballon-chasseur est de retour 
Des influenceurs s’envolent au Portugal avec Vinho Verde
nventive s’associe avec la Coalition des groupes jeunesse LGBTQ+
Nouvelle image corporative pour l’IRIC
Tandem accueille Chantal Dubé
Rythme révèle sa nouvelle identité signée K72