On ne le dira pas trois fois : tout le monde dehors!

par Lea D. Nguyen, le 10 juin 2019


Reconnue pour ses espaces de formations et ses célébrations au coucher du soleil en milieu urbain, Aire Commune revisite la formule avec deux nouveaux espaces éphémères dans le Vieux-Port de Montréal — Nouvelle Vague — et au District Central — Green haüs. Brin de jasette avec Philippe Pelletier, cofondateur et directeur de la programmation et des relations publiques.

Popularité quand tu nous tiens

D’emblée, Philippe Pelletier mentionne que l’an dernier, Aire Commune a été victime de son succès. L’espace a accueilli pas moins de 85 000 personnes tout l’été durant dans le Mile-End. « On a eu un très bel été avec des retombées économiques intéressantes pour le quartier et avons travaillé avec plus de 75 partenaires. Cette année, ce sera la consolidation », précise-t-il. En effet, l’édition 2019 se voit grandement améliorée grâce à des installations bonifiées et un volet entrepreneurial étoffé. La mission, selon M. Pelletier, est de répondre aux enjeux du secteur et outiller les travailleurs locaux sans oublier de faire connaître l’espace au public afin que celui-ci se l’approprie.

Un projet si estimé et apprécié qu’il a fait des petits : Nouvelle Vague, située dans le Vieux-Port, qui ouvrira ses portes le 11 juin et Green haüs, qui célèbrera son ouverture le 13 juin. Dès l’été 2018, c’était prévu pour Ilôt 84, l’organisme derrière l’initiative, que deux autres espaces allaient faire leur apparition. L’équipe a planché tout l’hiver pour faire naître ces derniers.

Philippe Pelletier
Philippe Pelletier, cofondateur et directeur de la programmation et des relations publiques

« Dans le cas du Vieux-Port, c’est nous qui avons développé le projet de A à Z en partenariat avec le Quartier de l’innovation et on avait un soutien de la Ville de Montréal. Pour Green haüs, nous avons répondu à un appel d’offre lancé par la SDC District Central qui explorait des moyens pour rendre le secteur plus attractif en période estivale. La solution qu’on proposait était vraiment adaptée pour ce secteur », poursuit Philippe Pelletier.

Pour un quartier plus dynamique

En déployant des espaces adaptés pour travailler le jour, favoriser le réseautage, tenir des conférences et des formations et offrir des événements un peu plus festifs au crépuscule, Aire Commune, Nouvelle Vague et Green haüs visent à dynamiser les quartiers d’affaires. « Il était tout naturel de s’aménager dans un secteur au centre-ville, au Vieux-Port, qui a une grande concentration d’entreprises et aussi dans le secteur de Chabanel qui est un pôle d’affaires en train d’exploser à Montréal. Beaucoup de startups s’y s’installent. On vient supporter les efforts de la SDC en place pour rendre le quartier plus attrayant ».

Les trois installations seront semblables en termes d’usages : offrir un espace adapté pour pouvoir travailler le jour, notamment avec des zones d’ombres et du wifi. Le soir, chaque espace aura sa scène et son propre système de son. Ce qui diffère, c’est l’identité propre à chaque secteur. « Comme Green haüs se trouve dans un quartier entouré de béton, on a développé une oasis de verdure. Il y aura une quantité démesurée de plantes — ce sera très vert. Pour Nouvelle Vague, on a joué avec le fait qu’on soit sur le bord de l’eau. On veut que les Montréalais se réapproprient les bordures d’eau », dit M. Pelletier.

Des happenings pour tous

Autant les résidents que la clientèle d’affaires sont les bienvenus dans ces trois espaces urbains à ciel ouvert. « Dans le Mile End, il y a même une garderie qui vient utiliser nos espaces avec les enfants le jour », mentionne Philippe Pelletier. Il affirme qu’une clientèle différente va être sollicitée selon la programmation. Les Lunch & Learn attirent davantage entrepreneurs, travailleurs autonomes et gestionnaires. Les spectacles du soir vont quant à eux charmer différentes clientèles selon les artistes bookés et les Bières et Bicyclettes vont chercher tous les acteurs de l’industrie pour réunir la communauté… autour d’une bière et de vélos ! « On a toujours la volonté de créer des liens entre les gens de l’industrie malgré la nature festive des événements. Par exemple, une étude que nous avons menée à la fin de la saison 2018 a révélé que les événements d’Aire Commune ont engendré plus de 2,7 millions en retombées économiques découlant de rencontres et d’échanges lors de nos événements », indique Philippe Pelletier.

L’ensemble de la programmation est fait à l’interne. Avec plus de 3 événements par semaine, par espace, pas étonnant qu’une équipe de six personnes y soit entièrement dédiée ! Le but des happenings ? « Avoir des retombées économiques », exprime M. Pelletier. Aire Commune travaille avec beaucoup de partenaires et de commanditaires. « Soit pour des produits au bar, ou dans des zones. On s’assure toujours que nos partenaires aient un “fit” avec nos événements et notre mission », insiste-t-il.

Beau temps, mauvais temps ?

« Comme tout événement extérieur, on est un peu tributaire de la météo, mais on se croise les doigts pour qu’il fasse beau et chaud ! », rétorque Philippe Pelletier. Évidemment, Aire Commune déplace les événements en cas de pluie et travaille vigoureusement avec les partenaires afin d’être aptes à déplacer un événement plutôt que de le biffer. « Malheureusement, des fois on n’a pas le choix d’annuler ! ».

Par ailleurs, l’espace du Mile End a été contraint de réduire ses heures d’ouverture pour respecter la volonté de la part de l’arrondissement du Plateau. Les lieux vont donc fermer à 21 h au lieu de 23 h les jeudis et les vendredis. « Ce n’est pas du tout lié aux plaintes de bruit. C’est une décision qui est propre à l’arrondissement et nous n’avions aucun contrôle », tenait à révéler M. Pelletier

Enfin, est-ce que lui-même travaille depuis les espaces d’Aire Commune ? « Cette année, nous avons des bureaux parce que c’est plus simple, mais on sera souvent présent. Vous risquez de tomber sur un de nos 23 employés dans ces espaces ! » (RIRES)

Équipe Aire Commune

Pour suivre la page Facebook d’Air Commune, c’est ici. Nouvelle Vague, c’est ici. Green haüs, c’est ici. Afin de connaître tous les détails du party d’ouverture de Green haüs le 13 juin prochain, visitez la page de l’événement. Pour la soirée d'ouverture de Nouvelle Vague, c'est par ici.

Aire Commune
Lieu :
Angle des rues Bernard et De Gaspé
Dates : 16 mai au 27 septembre

Nouvelle Vague
Lieu :
À l’arrière du Centre des Sciences, au bout du quai King Edward
Dates : 11 juin au 3 octobre

Green haüs
Lieu :
Angle des rues Louvain et de l’Esplanade
Dates : 13 juin au 19 septembre

Aire Commune


Le Réseau québécois pour la réussite éducative change d'image de marque

À lire maintenant

De nombreux mandats pour AR Communication
Une nouvelle application pour les personnes à mobilité réduite
Lancement de l’application ludo-éducative Mazaam
Lüz Studio fait une beauté du Ritz-Carlton Montréal
Hydro-Québec et Simon Gouache: une deuxième saison au chalet
Havas Montréal signe la campagne monstrueuse de Sloche
Le Wagon lance une formation montréalaise
Une vague de nomiations au Groupe Juste pour rire
Le Réseau québécois pour la réussite éducative change d'image de marque
Consulat et Deux Huit Huit en thérapie
Zoohoo! au Zoo de Granby
Première édition des prix Effie au Canada