Personnalités de la semaine : Hughes Morin et Alexandre Emond-Turcotte (Ogilvy)

le 3 juin 2019


perso
Hughes Morin et Alexandre Emond-Turcotte,
Directeurs exécutifs, création, Ogilvy

Expression utilisée fréquemment
Hugues :
M’a m’arranger pour être dispo.
Alexandre : OK, ça va être l’heure du bain.

Série favorite ou film favori
Hugues :
The Office (U.S.). Neuf saisons que je réécoute compulsivement. Après sept fois, est-ce un problème ?
Alexandre : The Jerry Springer Show, principalement pour la finesse et la candeur de la 17e saison.

Occupation préférée
Hugues :
Tirer des roches et faire des bonds sur le lac, au chalet, avec deux bières.
Alexandre : Renseigner mes collègues, parents et amis sur les qualités de la post-punk allemande du début 80.

Fun fact
Hugues :
Mettons ça au clair : même si presque tout le monde m’appelle Hugo, mon vrai nom c’est Hugues. Je vis bien avec la confusion et honnêtement, c’est un bon conversation starter. Je pensais changer officiellement pour Hugo, mais je suis pas certain. On passe au vote ?
Alexandre : J’adore le golf. Parce que quoi de mieux que de payer trop cher pour être fâché contre soi pendant quatre heures et demie. Quel beau sport quand on y pense.

On est qui ?

Pour parler de notre parcours, nous avons cru bon de faire appel à un expert de la narration. Laissons donc la parole à Charles Tisseyre :

«  La complémentarité. L’élément central qui unit Hugo et Alexandre. Au départ, ils naviguaient sur deux trajectoires bien différentes, mais elles ont un jour convergées vers un seul et même idéal. Hugues, alias Hugo, a fait ses classes en tant que directeur artistique interactif, et tient à rappeler que pendant qu’Alexandre était encore sur les bancs du cégep, il dirigeaitopérait déjà sa propre boîte de Wweb, lui. Quant à Alexandre, avant de devenir directeur de création, il a d’abord été concepteur-rédacteur dans la plus publicitaire des traditions. Il tient également à rappeler à Hugo qu’il admire sa «  chevelure  » poivre et sel. Après tout, la rareté, ça donne de la valeur.  » Merci Charles !.

On fait quoi ?    

On a toujours aimé ça avoir les mains dedans. On s’implique, on est là pour nos créatifs, et en même temps, on veut leur laisser toute la place. Notre récente nomination à titre de co-directeurs exécutifs de la création représente un beau défi. Ç, ça nous a justement donné l’occasion d’établir notre vision, et de convaincre toute l’agence d’y adhérer. Ce qui nous tient à coeur, c’est de nourrir un bel esprit de collaboration et d’ouverture entre tous les servicesdépartements et avec nos clients pour donner un nouveau souffle à la culture créative d’Ogilvy.

On va où ?

Le nom Ogilvy résonne fort dans le monde entierà travers le monde. Notre ambition est d’amener le bureau de Montréal à se placer avantageusement là-dedans. On est conscients de la hauteur de la marche à monter. Pour ça, on rassemble une équipe aussi intelligente que délinquante qui partage le même désir et qui a, la même attitude que nous. On encourage la générosité créative ; ça implique de toujours rester humbles, mais surtout de fuir la routine quand vient le temps de s’attaquer aux enjeuxproblématiques d’affaires de nos clients et de générer des résultats. C’est aussi simple et compliqué que ça.

 

 

 


Personnalité de la semaine : Phil Jones (Braque)

À lire maintenant

Thèm marketing cherche des colocs
BLEU écrit en vert, une nouvelle agence environnementale
L’agence Rinaldi fête son 25e anniversaire
Un nouveau portail de données climatiques pour les Canadiens
La Banque Nationale lance sa campagne au profit de la Fondation Émergence
Débranchée, l’industrie?
Un abribus technologique pour promouvoir le programme «J’apprends le français» de la CCMM
Nomination de Patrick Bégin et Jean-Philippe Pineault chez Cogeco
Les médias sociaux, on en mange chez Valentine!
Cessez d’être une machine!
De nouveaux kiosques numériques dans le Vieux-Port
Fleep fait découvrir ses matelas lors des soirées Furie la nuit