Remise des premiers prix hommages de l’Association des producteurs publicitaires

le 30 mai 2019


L’Association des producteurs publicitaires (APP) a tenu son premier évènement annuel le 29 mai, lors d’un 5-à-8 à l’Aire Commune dans le Mile End. 

Elle a souligné l'année remarquable de quelques-uns de ses artisans par la remise de certains prix. Ces choix ont été faits par vote auprès de tous les membres.

app

Coloriste de l’année 2018: Jérôme Cloutier
« Je suis un retoucheur d’images. Je ne transforme pas une ambiance, je l’appuie. » Parce qu’il a beaucoup réfléchi sur son métier, ses collègues n’hésitent pas à parler de lui comme d’un mentor. « La vision du réalisateur est traduite en images par le directeur photo. Mon rôle est de comprendre, préciser et compléter de qu’ils ont à dire. Le film doit être la somme de nos trois perceptions. » Jérôme travaille par petites touches, avec justesse et précision. « Il y a une différence entre une belle et une bonne colorisation. Il faut toujours choisir la bonne, c’est-à-dire celle qui sert le film. Ne jamais intervenir inutilement. »

Directrice artistique de l’année 2018: Charlotte Ratel
Charlotte est une réalisatrice, directrice artistique et designer. En combinant son amour des couleurs et des concepts ingénieux, ainsi que son expérience en design graphique et en photographie, son travail couvre de multiples plateformes et reflète une esthétique graphique homogène et colorée. Charlotte a étudié le design graphique à l’Université du Québec à Montréal et à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Elle vit et travaille à Montréal.

Directeur photo de l’année 2018: André Turpin
André Turpin, formé en cinéma à l’Université Concordia, est un directeur de la photographie, un réalisateur et un scénariste canadien. À Cannes, les films Matthias et Maxime, Juste la fin du monde et Mommy lui ont valu les honneurs. Sa direction photo pour le film Mommy a été récompensée aux Prix Écrans canadiens et aux Italian Online Movie Awards en 2015. Au Gala Québec Cinéma, il a été récipiendaire de plusieurs prix Iris dans la catégorie meilleure direction de la photographie pour les cinq longs métrages suivants: Maelström, Incendies, C’est pas moi, je le jure!, Un crabe dans la tête et Mommy. En tant que réalisateur, il a représenté le Canada dans la sélection du meilleur film en langue étrangère au 75e Academy Awards pour Un crabe dans la tête.

Monteur de l’année 2018: Jesse Rivière
Jesse Rivière est un jeune monteur offline montréalais qui a plus de 6 ans d’expérience autant en cinéma qu’en publicité. Il a travaillé pour plusieurs entreprises comme McDonald’s, CCM, Desjardins, Vidéotron, Fido, Kijiji et Subway. Son expérience de montage, tant en fiction qu’en documentaire, solidifie sa créativité et son intuition dans l’approche qu’il porte à ses montages. Il est aussi l’artiste derrière METRO MTL, une série photographique du métro de Montréal.

Styliste de l’année 2018: Julie-Anne Tremblay
Après des études en gestion et en design de la mode au Collège Lasalle et à l’UQAM, Julie-Anne travaille comme assistante styliste à Elle Qc. C’est par hasard qu’elle fait la rencontre de Michel David chez Traffik en 2005. Elle fait alors son premier projet publicitaire avec lui à titre de styliste/costumière. Depuis presque 15 ans, Julie-Anne travaille sur des projets vidéos et photos publicitaires, films, webséries, vidéoclips, courtsmétrages et stylismes personnels.


KOZE renouvelle sa campagne «Coupe dans le gras»

À lire maintenant

KOZE renouvelle sa campagne «Coupe dans le gras»
ZETÄ: Créer ensemble
Made in lauréate du concours Grand Prix du Social Media de Paris
Bambou Communication obtient de nouveaux mandats
Maison 1608 par Solisco réalise un nouveau magazine pour MURdesign
Cossette réalise la campagne «Écrire ça libère» d’Amnistie internationale
Orkestra annonce I'arrivée de la première tyrolienne interprovinciale au monde
lg2 revisite les conséquences de la drogue et de l'alcool au volant
L'affichage de Québecor répand la magie de Fêtes
Francine La Haye reçoit un prix honorifique au Gala des prix d’Excellence 2019
Quatre malentendants entendent leur première symphonie
Le Complexe Desjardins met à l'honneur le talent créatif québécois