Normand Miron

BBQ Québec — Lavoie du barbecue

par Normand Miron, le 2 septembre 2019


Tout était aligné pour que Maxime suive la voie du barbecue. Fier représentant de la troisième génération d’une famille de quincaillers, sa destinée était clairement dessinée… ou pas. Car à 12 ans, il commence à monter les barbecues sur le plancher de l’entreprise familiale. Rapidement, il se met à les vendre. Il adore.

 Mais les barcebues ne sont pas à la hauteur des attentes de Max. Modèles d’entrée, ils sont très accessibles, mais ne durent pas. « J’ai donc demandé à mes parents de rentrer des barbecues Napoléon, barbecues à 1 000 $, 1 200 $. Mes parents ont refusé. »

C’était oublier la résilience du jeune Max. Vous verrez ce que je veux dire.

Un peu plus tard, dans un salon de la quincaillerie: «J’ai rencontré la gang de Napoléon qui ont réussi à convaincre ma mère d’en vendre. On va faire une petite commande, parles-en pas à ton père », lui avait-elle dit. Évidemment, lorsque ladite commande entre en magasin, papa Lavoie n’est pas content du tout. Il dit à fiston: «Si tu ne sors pas tout ça d’ici la fin de la saison, prépare-toi. Parce que tu n’auras plus de job et tu vas avoir beaucoup de barbecues sur ton balcon à la fin de l’été. »

Prépare-toi disait papa Lavoie ? Maxime l’était tellement !

« J’avais déjà vendu tous les barbecues à l’avance ! En attendant l’arrivée de la commande, j’avais imprimé des dépliants. Je les remettais aux clients que je soupçonnais être des acheteurs potentiels. L’année précédente, on avait vendu pour 6 000 $ de barbecues. Cette année-là, on en a sorti pour 75  000 $. »

De fil en aiguille, « on a rentré des accessoires, d’autres marques, des sauces, des épices, des cours. » Au point où la quincaillerie n’est plus assez grande pour accueillir tout ce matériel. Les parents suggèrent à fiston de démarrer son propre magasin. Ce qu’il fait avec son frère JP en lançant la première boutique de BBQ Québec, voilà 5 ans.

Aujourd’hui, BBQ Québec possède quatre boutiques (Québec, Laval, Boucherville, Montréal), plus sa présence dans la quincaillerie familiale bien sûr. Mais aussi une centaine de points de vente chez des membres du réseau BMR ! Et en avril dernier, une première franchise était lancée avec Norac Spa !

Ses produits alimentaires sont disponibles dans les IGA (côtes levées et ailes de poulet). Le site anglophone House of BBQ Experts va bon train et l’entreprise commandite des équipes de compétition de barbecue.

Un peu intense, les boys, non ? « On a ouvert le premier magasin en se disant, on va être correct. On n’aura plus besoin de faire autre chose. Mais neuf jours plus tard, j’avais déjà trouvé un second local à Boucherville. Puis la demande est venue de Laval. Comme on les trouvait sympathiques, on a ouvert là aussi. Puis comme Montréal reste à Montréal, on a ouvert à Montréal. »

Dire que le grand-papa de Max et JP était sceptique. « Il ne comprenait pas comment on pouvait vendre des barbecues et vivre ! Je lui avais dit : toi grand-papa, chaque maison que tu as bâtie est encore debout (il avait été contracteur). Tu devais trouver de nouveaux clients. Chaque 2 X 4 que papa vend est rendu dans un mur qui est encore debout. Il doit se trouver de nouveaux clients. Moi, le charbon que je vends, mes clients le brûlent. Ils reviennent ».

Mais comment ça se passe quand on est entouré de Home Depot et d’Amazon ? « Acheter des barbecues en ligne, c’est pas le best, me répond simplement Maxime. Tu n’achètes pas un barbecue sans le toucher. Faut que tu le feel. Et chez nous, les gens peuvent même essayer les produits démos. Ce qui fait qu’un client de Gaspé vient nous voir. On l’aide à identifier le meilleur barbecue pour lui. Il pense à son affaire puis le commande en ligne chez nous. Comme ils sont aux mêmes prix que Home Depot, aucun avantage à acheter ailleurs. »

En blaguant, je fais remarquer à Maxime qu’à ce rythme de croissance, BBQ Québec sera présent à travers la planète dans trois ans. « Ça fait longtemps que j’ai acheté les noms de domaine BBQ partout dans le monde, me répondit-il sourire en coin. France, Angleterre, Chine, Inde. On en a une cinquantaine. »

Prépare-toi, disais-tu papa Lavoie ?

bbq

 


Nomination de Justine Aubry chez Grenier

À lire maintenant

KOZE renouvelle sa campagne «Coupe dans le gras»
ZETÄ: Créer ensemble
Made in lauréate du concours Grand Prix du Social Media de Paris
Bambou Communication obtient de nouveaux mandats
Maison 1608 par Solisco réalise un nouveau magazine pour MURdesign
Cossette réalise la campagne «Écrire ça libère» d’Amnistie internationale
Orkestra annonce I'arrivée de la première tyrolienne interprovinciale au monde
lg2 revisite les conséquences de la drogue et de l'alcool au volant
L'affichage de Québecor répand la magie de Fêtes
Francine La Haye reçoit un prix honorifique au Gala des prix d’Excellence 2019
Quatre malentendants entendent leur première symphonie
Le Complexe Desjardins met à l'honneur le talent créatif québécois