Le Y des femmes lutte contre l’exploitation sexuelle

le 8 mars 2019


Pour une troisième année consécutive, DDB Canada Montréal aide le Y des femmes de Montréal dans sa mission. Cette année, la grande idée est d’exploiter les fonctions d’achat d’Instagram pour « piéger » les adolescentes québécoises afin de les sensibiliser au fait que les réseaux sociaux peuvent servir au recrutement à des fins d’exploitation sexuelle. Le but de cette campagne est de les encourager à exercer un jugement critique sur les offres et les avances que l’on peut recevoir sur ces plateformes.

Lancée à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la campagne #LaisseToiPasAcheter s’articule autour de publications et de stories Instagram qui promettent des vêtements et des accessoires haut de gamme gratuits... avant de se transformer en message caché faisant de la sensibilisation contre l’exploitation sexuelle. L’action se déroule sur Instagram, une plateforme où les adolescentes sont très présentes, mais qui est également de plus en plus prisée par les proxénètes.

Sept personnalités québécoises ainsi que le photographe Jimmi Francœur ont accepté de participer pour la cause.

Ainsi, le 8 mars au matin, les actrices Ludivine RedingJulianne Côté et Catherine Brunet, la YouTubeuse Gloria Bella, l’ancienne participante d’Occupation double Noémie Bannes, la joueuse de tennis Françoise Abanda, ainsi que l’auteure Sarah-Maude Beauchesne  ont publié des photos d’elles portant des vêtements et des accessoires de mode de la boutique Fashion Full Free. Les prix affichés étaient tous de 0 $. Lorsque les adolescentes voulaient en profiter, elles étaient redirigées vers le microsite laissetoipasacheter.com, où elles étaient mises en garde contre les offres trop belles pour être vraies, pouvant mener à l’exploitation sexuelle.

« La force de la campagne réside dans le fait que nous avons utilisé la même tactique que les pimps. Nous avons attiré les jeunes filles en leur faisant des cadeaux alléchants. Nous avons transformé une méthode de recrutement en un outil de prévention », affirme Sann Sava, directrice de création exécutive de DDB Montréal Canada.   

La campagne a mélangé personnalités publiques, boutique en ligne, tags de produits, stories et publications Instagram pour interpeller les utilisatrices d’Instagram alors qu’elles étaient attentives, et leur a rappelé de façon originale qu’un cadeau peut cacher de mauvaises intentions.

Y des femmes

Ludivine Reding
Ludivine Reding

Julianne Côté
Julianne Côté

Catherine Brunet
Catherine Brunet

Gloria Bella
Gloria Bella

Noémie Bannes
Noémie Bannes

Françoise Abanda
Françoise Abanda

 Sarah-Maude Beauchesne
Sarah-Maude Beauchesne

Crédits

Annonceur : Y des femmes de Montréal
Agence : DDB Canada Montréal
Photographe : Jimmi Francoeur
Assistant-photographe : Yanick Fournier
Production : Morrison Films
MUA : Amélie Bruneau-Longpré
Set Designer : Marie Christine Boivin-Fournier
Retoucheur : Marie-Élaine Doiron
Fonderie typographique : Pangram Pangram


Un appel aux dons pour soutenir les femmes les plus vulnérables

À lire maintenant

Changements à la direction et au CA de SEVE Formation Canada
Startupfest: un événement hybride en collaboration avec BLVD Agence Créative
Un site web revitalisé pour The French Shop
MP Repro lance sa boutique en ligne
Emily Anne Epstein nommée rédactrice en chef de Narcity Media
Un mouvement de solidarité pour les fondations et organismes du Québec
UB Media accroît son rayonnement en resto-bars
De nouveaux venus dans l’équipe de SOMA
Tam-Tam\TBWA veut que vous buviez plus de bières de micro
La Presse intègre l’authentification unique sur ses plateformes
LitterLocker accorde un mandat stratégique à Upperkut
iGotcha Media dévoile son système de «santé et de bien-être»