reDock met à profit l’intelligence artificielle

le 7 mars 2019


L’entreprise veut commercialiser son logiciel qui permet de sauver 35 % du temps de préparation accordé aux offres de services.

L’entreprise technologique reDock a complété sa ronde de financement avec Anges Québec, Panache Ventures, ScaleUP Ventures et Hustle Fund. Ce financement d’un million de dollars lui permettra de lancer la phase de commercialisation d’un logiciel qui vise à répondre aux besoins des firmes qui soumettent de nombreuses offres de services.

« Nous sommes convaincus que la technologie doit être au service de l’humain et reDock a pour but d’alléger des tâches cléricales à faible valeur ajoutée auxquelles sont confrontés de nombreux professionnels. Personne n’aime rédiger des documents pour soumissionner à des appels d’offre, mais nous pensons pouvoir réduire le temps de préparation de 35 % tout en augmentant le taux de succès. C’est énorme ! », déclare Pierre-Olivier Charlebois, fondateur de reDock.

reDock agit comme un moteur de recherche pour trouver rapidement les informations nécessaires, noyées dans de volumineux documents et des services infonuagiques comme Google Drive ou SharePoint. Ce logiciel évolutif utilise l’intelligence artificielle pour arrimer les approches, profils et références pertinentes aux exigences clients et se raffine avec l’usage.

Afin de développer son marché, reDock vise principalement les firmes d’ingénierie, de comptabilité et autres services-conseils en Amérique du Nord. 


L’IA arrive au Collège Sainte-Anne

À lire maintenant

L’Équipeur donne vie à sa promesse à travers 4 artisans
Les coups de cœur de la semaine : Marie, Philippe et Anne-Marie
Monsieur Club Piscine est de retour pour la saison des BBQ
Vickie Dugas et Reuben Finlay font le saut chez Espace M
Avenue 8 accompagne Fertilys dans son positionnement numérique
Point G se dote d’un nouveau site imaginé par Kryzalid
BDNG développe une nouvelle imagerie pour Thibert
Bell Média annonce les finalistes de février de C’est dans’ Cannes
Inauguration d’un nouvel espace de co-création au Château Saint-Ambroise
Le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal choisit Kilicom Relations publiques
Nouveaux mandats pour Bambou
Une nouvelle orientation publicitaire pour belairdirect