Personnalité de la semaine : Claude Lamoureux (Asymétrie)

le 17 décembre 2018


Claude Lamoureux
Crédit photo : Maude Chauvin

Claude Lamoureux
Fondateur, Lead Stratégie, Asymétrie

Expression utilisée fréquemment :
Je ne pense pas avoir une expression fétiche, mais j’ai un réflexe fréquent. Celui de sortir un Post-it géant ou de m’installer au tableau blanc pour schématiser les idées en pleine discussion. J’ai toujours un tableau blanc dans mon bureau.

Livres préférés :
J’aime les romans graphiques qui dépeignent une réalité historique, celle d’une époque ou d’une région du monde. À ce titre, j’ai beaucoup aimé entre autres « L’arabe du futur » de Riad Sattouf, « Louis Riel » et les livres de Guy Delisle. En grandissant, j’ai été marqué par Philémon, une bande dessinée aux images et à l’histoire très ludique. C’est aussi important de toucher la réalité que de s’évader dans les histoires les plus irréelles possible.

Occupation préférée :
J’aime la cuisine même si je ne suis pas un grand chef. Loin des menus complexes, ce que j’aime ce sont les classiques d’ici et d’ailleurs. Apprendre sur les produits et recettes, partir des ingrédients de bases et essayer de développer les saveurs.

Fun Fact :
J’ai déjà coloré mes cheveux en blond pour tester les produits d’un de mes clients. Très mauvaise idée même si j’ai appris beaucoup durant cette expérience.

Analytique et créativité

J’ai commencé ma carrière en média par hasard, un heureux hasard. Comme la plupart des gens issus des formations universitaires, cette discipline ne faisait l’objet que d’une maigre parenthèse d’un cours. Bien peu pour en saisir l’importance et l’étendue. Par chance, cette époque est révolue et j’ai malgré tout découvert ce métier passionnant qui me permet de concilier esprit analytique et approche créative.

Je m’estime chanceux que ma carrière ait chevauché de grandes transitions en média ; des changements de méthodologie, de médias, d’outils, de plateformes. Le changement est devenu ma norme et la seule façon d’y faire face est en fonçant ; audace, esprit analytique, créativité, sens critique, le média prend sa place.

Le média est le message

Le média est indissociable de son contenu, le message ne peut d’ailleurs exister sans lui. Malgré cela, on tente de dissocier les deux pour en simplifier l’organisation. Pourtant, dans cette ère de connectivité extrême où les gens évitent ou endossent sans gêne, on ne peut sous-estimer la façon dont un message est livré et reçu.

À cette ère de démocratisation des outils médias, il est plus facile que jamais de faire exactement ce que tous les annonceurs font et tomber dans l’indifférence. On ne cesse d’optimiser une panoplie de tactiques alors qu’on investit trop peu de temps, d’efforts ou d’idées dans une stratégie média forte, première source d’optimisation.

Faire du sens avec la complexité

C’est avec ce bagage et cette volonté de continuer de valoriser ce métier qui me passionne que j’ai fondé Asymétrie. La promesse est simple, prendre le contrôle du média. Comment ? En le mettant au cœur de la stratégie de marque. En étant sensible à la relation entre le média et le message. En joignant tous les points de contact et tous les médias. En jetant un regard nouveau, audacieux, analytique, créatif et critique.


Débranchée, l’industrie?

À lire maintenant

Thèm marketing cherche des colocs
BLEU écrit en vert, une nouvelle agence environnementale
L’agence Rinaldi fête son 25e anniversaire
Un nouveau portail de données climatiques pour les Canadiens
La Banque Nationale lance sa campagne au profit de la Fondation Émergence
Débranchée, l’industrie?
Un abribus technologique pour promouvoir le programme «J’apprends le français» de la CCMM
Nomination de Patrick Bégin et Jean-Philippe Pineault chez Cogeco
Les médias sociaux, on en mange chez Valentine!
Cessez d’être une machine!
De nouveaux kiosques numériques dans le Vieux-Port
Fleep fait découvrir ses matelas lors des soirées Furie la nuit