Desjardins chez Bleublancrouge : réactions

le 28 novembre 2018


Bleublancrouge devient l’agence en création et en médias de Desjardins.

Desjardins a annoncé que Bleublancrouge devenait officiellement son agence en création et en médias, après 15 ans de partenariat avec l’agence lg2.

« C’est un honneur pour Bleublancrouge et tout notre collectif, d’accompagner cette grande marque d’ici dans son évolution. Cette nouvelle mission révèle avec éclat la force et la pertinence du collectif Humanise. Rapidement durant le processus, nous avons constaté une synchronicité de valeurs et d’ambitions. Nous avons très hâte de débuter la collaboration », a indiqué Sébastien Fauré, chef de la direction chez Bleublancrouge.

Sur la page Facebook de lg2, on pouvait voir, en fin de journée, une vidéo retraçant leurs années de partenariat entre l’agence et Desjardins.

On pouvait y lire : « Aujourd’hui, lg2 et Desjardins prennent des chemins différents après 15 années à faire la différence, ensemble, auprès des Québécois. Même si on a le cœur gros, on a de quoi être fiers. Merci Desjardins. »

Pour consulter la vidéo, cliquez sur l’image. 

lg2

Rappelons que Desjardins était à la recherche d’une agence principale en création et d’une autre en médias. Son choix a été de poursuivre avec une seule agence pour l’ensemble du Canada, suite à un rigoureux appel d’offres.


Des REER plus attrayants grâce à Julien Lacroix

À lire maintenant

C’est le temps de bouger avec Jobillico Québec
Les Rendez-vous, c’est bon en «salle»
Weber Shandwick Canada devient le partenaire officiel des JDLC 2019
Neo-Traffic ajoute ses écrans numériques à Campsite
Dirty Devil Vodka et Baskin-Robbins choisissent Torchia Communications
L’ACM et le nabs Canada (bec) annoncent un nouveau partenariat
Annie Paré devient directrice principale chez Uni-Sélect
La créativité est-elle payante?
Frédérick Faubert se joint à Digital Dimension en tant que directeur de création
Podcast : Le gain et la perte de comptes majeurs & La relation client/agence
dada annonce trois nominations
La STM choisit Varibase