Incursion dans les coulisses de Loto-Québec avec Frede Rioux

le 12 novembre 2018


Personnalité du Web, la jeune animatrice, productrice et youtubeuse Frede Rioux a franchi les portes du siège social de Loto-Québec pour réclamer un lot de 100 000 $. Son expérience a été filmée, puis publiée sur ses réseaux sociaux le 10 novembre dernier. 

La vidéo raconte le parcours d’un gagnant et présente la fébrilité et le rêve qui accompagnent cet itinéraire. Par la même occasion, on fait une incursion dans les coulisses de cet univers particulier. Frede Rioux passe par toutes les étapes, des nécessaires procédures administratives à la séance photo, en passant par les festivités au Salon des gagnants et par la remise du « gros chèque ». À la fin de la capsule, on comprend qu’elle n’a pas réellement remporté le montant d’argent. 

« Je me suis toujours demandé ce que les gagnants vivent, ce qu’ils ressentent après avoir gagné. Je suis une grande rêveuse, alors je voulais aller au-delà de la visualisation et vraiment vivre l’expérience. Là, plus que jamais, j’ai le goût de gagner ! » explique Frede Rioux.

« Cette opération avait pour but de montrer des aspects moins connus de l’expérience que vivent les gagnants et de l’accompagnement qu’ils reçoivent, le tout avec comme trame de fond le plaisir et le rêve, des thèmes chers à Frede Rioux et à Loto-Québec », conclut Patrice Lavoie, directeur corporatif des affaires publiques, des relations de presse et des médias sociaux à Loto-Québec.


Lancement du concours Les Vivats 2020

À lire maintenant

À la rencontre de Colossale, la boîte qui fait rayonner le talent d’ici à l’international
Michel Lemay devient directeur exécutif de l'ARTM
Greg Hahn s’associe à l’agence NFA
Ogilvy Canada lance Ogilvy Consulting
La firme Larouche déménage
Le CEFRIO met fin à ses activités
Maxi s'excuse et repense sa publicité controversée
Une vidéo qui souligne le partenariat entre Éternita et Athos
Desjardins et Bleublancrouge lancent une campagne qui fait prospérer
Les publicitaires de demain miseront sur la polyvalence
Un cocktail «fancy» pour ceux qui ne le sont pas
Une campagne au secours des jeunes et des parents