Maïté Belmir

5 choses qu’une direction marketing attend de ses partenaires

par Maïté Belmir, le 12 février 2019


La vie est régulée de cycles dont les entreprises ne sont pas épargnées. Tantôt dans la sous-traitance, tantôt dans l’internalisation, les directions marketing s’accommodent des stratégies de leur entreprise tout en s’adaptant aux tendances de leur marché. À sa tête, le directeur ou la directrice s’entourent de partenaires d’affaires, envers lesquels, ils ou elles, ont des attentes bien précises.

Être réactif et agile

Alors qu’autrefois, lorsqu’une marque apportait des améliorations à son site web, on craignait de « perdre le client », aujourd’hui les évolutions sont tellement régulières que les usagers ne sont même plus informés.

Qui se souvient des premiers changements apportés à Facebook où tout le monde criait au scandale, car tout était « beaucoup plus compliqué ». Cette époque est loin derrière nous. Les technologies et évolutions sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus rapides.

Les prestataires qui accompagnent les entreprises se doivent d’être réactifs et agiles. Il est primordial de pouvoir rebondir sur une actualité ou saisir une opportunité qui se présente. Que ce soit au niveau marketing relationnel, relations publiques ou sur les médias sociaux, la direction marketing d’une entreprise a besoin de cette souplesse pour rester debout et surmonter les intempéries qu’elle peut rencontrer.

Combattre les silos avec la transversalité

« Est-ce que le design tient compte des contraintes des usagers? ». « Est-ce que le code couleur utilisé est celui de la charte graphique de la marque? ». À ces questions, une direction marketing n’espère pas obtenir comme réponse: « Je ne sais, je n’ai pas consulté l’UX? ou encore « Ah, il faut demander à la cheffe de marque ».

Car oui, en 2018, il faut être malin, penser global et dé-si-lo-ter. La direction marketing a déjà bien du mal à combattre les murs des bureaux de sa propre entreprise. Sans parler des organigrammes qui cloisonnent la communication entre les services et parfois le réseau. Il est donc naturel pour elle d’avoir des partenaires facilitateurs qui sauront surmonter ces frontières pour fournir un travail efficace et adapté à la réalité globale de l’entreprise.

Analyser pour donner du sens

On le sait, toutes les expertises d’agences ne sont pas adaptées à la mesure de performance. Même si les métiers évoluent, la création et le design restent toujours aussi difficiles à mesurer précisément. Même si des études de perception ou de notoriété sont possibles, le ROI d’une création graphique est malheureusement difficile à déterminer. Heureusement, pour la plupart d’autres métiers et expertises auxquels fait appel une direction marketing sont mesurables et analysables. Oui, la direction marketing qui vous mandate s’attend à une définition d’objectif, un suivi des indicateurs et une analyse des résultats. Terminée l’époque où l’on faisait par conviction ou par habitude. La direction marketing d’une entreprise attend de ses partenaires qu’ils prouvent et justifient les investissements faits dans son équipe. Et cela de manière systématique. Aucune décision ne devrait être prise sans y avoir donné du sens et du contexte.

Surprendre pour ne pas s’ennuyer

Il est parfois simple de répondre à un brief. Cela demande du travail et de l’organisation, mais fournir un travail qui répond aux attentes d’une direction marketing est possible.

Et pourquoi ne pas aller plus loin? Pourquoi ne pas surprendre la direction marketing qui a rédigé ce brief? Frapper l’esprit de cette équipe qui s’attend à une proposition qui rentre dans les clous.

Dépassez les attentes, proposez, challengez, surprenez.

Trop souvent, les annonceurs ont des idées précises quant à leurs attentes. Et les partenaires, des idées précises quant aux réponses à fournir. Sortir des sentiers battus est souvent productif. Même si, soyons honnêtes, toutes les directions ne sont pas prêtes à suivre leurs agences, les idées font souvent leurs chemins. Elles bousculent, surprennent, font réfléchir et font grandir les marques et les entreprises. Et c’est ainsi, dans une collaboration de partenaires que naissent les plus belles idées, qui sauront toucher le public cible que l’on cherche à atteindre.

Être centré client

Enfin pour conclure, il faut être centré client. Trop souvent considéré comme une évidence, les directions marketing attendent de leurs partenaires d’affaires de mettre le consommateur au cœur des campagnes. Toutes les actions pensées, élaborées et mises en place doivent avoir au cœur le consommateur, l’usager, et ce, quel que soit les circonstances et les sujets. À chaque présentation, proposition, idéation, la question devrait revenir systématiquement: « Qu’est-ce que la cliente penserait? », « Que comprendrait l’internaute? ».

Car si les directions marketing s’entourent de partenaires, experts et passionnés, c’est justement pour répondre au mieux aux attentes de ce client final.  

marketing


Au-delà d’un simple changement d’image: Kabane revoit sa promesse

À lire maintenant

Jean-Benoit Ratté à présent chez Catapulte
Le Rendez-vous est lancé
Es-tu un·e H?
«Le travail doit avoir un sens»: expériences de stage de la Génération Y 
Cartier Média, un secret (pas très) bien caché
Strøm spa nordique fait le saut dans le contenu audio
PRIX NUMIX 2022: les lauréat·es dévoilé·es
Montréal est allumée pour la 11e édition de C2 Montréal
Trois talents font leur entrée chez Braque
Faites du chemin avec Desjardins Entreprises et Dans l’oeil du Dragon
Frank devient l'agence de contenu des marques Au Pain Doré et Brioche Dorée
Groupe Marcelle choisit Jungle Média