Maïté Belmir

Des algorithmes au service de l’humanité

par Maïté Belmir, le 9 avril 2019


Des voitures qui volent et des robots qui cuisinent à votre place. L’imaginaire collectif est créatif, mais quelque peu confus. Alors que les différentes professions s’organisent à préparer leurs activités en pensant à des technologies qui n’existent pas encore, l’intelligence artificielle fait quant à elle son chemin. Idée floue il y a encore peu de temps, de plus en plus d’entreprises y ont maintenant recours. Quelles sont les solutions d’intelligence artificielle concrètement utilisées en 2018?

Le grand Montréal est aujourd’hui considéré comme un des meneurs mondiaux en Intelligence artificielle. Avec un des plus importants groupes de chercheurs, le MILA, Montréal est observé de partout dans le monde. Notamment depuis l’Europe où une étude menée (1) indique que plus de 2G$ US ont été investis dans les start-ups spécialisées en intelligence artificielle. Ce montant aurait été multiplié par 3 depuis 2016.

À la vue de ces chiffres pharaoniques, Stradigi AI a décidé de prendre le tournant.

En 2014, Stradigi développait encore des applications mobiles et des sites Internet. Des membres de l’équipe, doctorants en mathématiques, physique et astrophysique, ont un jour contribué à la résolution d’un problème client. Cet épisode a mis la puce à l’oreille des dirigeants de l’entreprise qui ont décidé de prendre un virage à 90°. Ils allaient tirer profit de l’expertise des chercheurs et scientifiques et se spécialiser dans ce que l’on appelle: l’intelligence artificielle.

En pleine expansion, l’entreprise fait partie d’une des références en la matière. Avec une trentaine de scientifiques en tout genre, Stradigi AI se compose de nombreux experts. « Les programmeurs, marketers, recruteurs et autres financiers sont indispensables au développement et au rayonnement de l’entreprise », explique Gian Carlo Di Tommaso, directeur des opérations qui s’est récemment joint à l’équipe.

Gian Carlo Di Tommaso

Recrutement

Ainsi, lorsqu’on lui demande s’il est difficile de recruter des experts et profils correspondant aux besoins de Stradigi AI, M. Di Tommaso répond: « Les nouveaux collaborateurs ne sont pas difficiles à recruter ». Car, la palette de compétences recherchées est large et la réputation de l’entreprise se fait d’elle-même. Il n’est pas rare de lire que « nous sommes aux prémices de l’intelligence artificielle ». Les perspectives sont belles et le marché est vaste. En effet, il est fascinant de réaliser la quantité de domaines concernés par ces solutions. Malheureusement, les problèmes résolus et les technologies développées sont encore souvent confidentiels. Chacun protège son innovation et, par la même, sa part de marché. « En ce moment, nous travaillons avec de très grosses entreprises, ainsi que des gouvernements, et ce, partout dans le monde », explique M. Di Tommaso qui ne donne malheureusement pas plus de détails. Et les clients qui frappent à la porte de Stradigi AI ne sont pas en reste. L’entreprise offre des solutions complètement externalisées, mais peut aussi venir en renfort de compétences existantes à l’interne. Et pour aller toujours plus loin dans le service offert aux entreprises, Stradigi AI a décidé de collaborer avec des partenaires. Ainsi, c’est avec Cossette qu’une entente a été conclue en mai 2018, les deux parties voyant une opportunité à allier leurs expertises réciproques pour offrir des solutions les plus adaptées à leurs clients.

Faire du bien à l’humain

Si aujourd’hui, les principales « applications » offertes par Stradigi AI concernent le système de recommandation, de prédiction, les prédictions d’anomalies, l’analyse de vidéos, d’images et de textes, cela ne va pas s’arrêter là. « Nous voyons l’intelligence artificielle comme une technologie qui va faire du bien à l’humain », déclare M. Di Tommaso. Car l’objectif est bien de soulager l’humain de tâches afin qu’il puisse se concentrer sur d’autres, moins ingrates ou plus importantes. « L’AI aura toujours besoin d’humain », précise-t-il. Et si aujourd’hui, 53% des Québécois (2) estiment que l’AI occasionnera de nombreuses pertes d’emploi, elle semble plutôt en créer. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé avec les médias sociaux qui n’existaient pas il y 10 ans.

Dans le cas de Stradigi AI, le nombre postes à créer pour l’année à venir s’élèvera à une centaine. Et cet effectif sera aussi dédié au développement de l’entreprise à l’international au cours de l’année 2019, même si les activités de base ainsi que la recherche demeureront à Montréal.

L’année prochaine se tiendra une importante conférence sur le sujet à Montréal. Entre fantasme et pragmatisme, l’intelligence artificielle ne manquera pas de continuer de fasciner les populations. Avec des possibilités quasi sans limites, on espère fort qu’elle embellira notre quotidien encore longtemps.  

stradigi ai

1. Sources: Serena Capital
2. Source: Le baromètre Cirano 2018

 

 

 


L’IA : le futur de l'expression des marques

À lire maintenant

Boston Pizza lance un nouveau message télé pour le marché québécois
eVision fait appel à ExoB2B pour le lancement de la plateforme Synto
L’agence montréalaise Bloom se classe sur la liste Growth 500 pour une troisième année
Kijiji Autos annonce la nomination de Jean-François Blaquière
Classo choisit CRIM
 Cinetic agrandit son équipe
Un automne mouvementé pour Brouillard
La SAQ remet 375 573$ au réseau des Banques alimentaires du Québec
Mélanie Dunn choisie parmi les 100 femmes cadres de HERoes
Vague de nominations chez GLO
PalmarèsADISQ lance la campagne «Découvrir ici, c'est simple»
Réussir dans le commerce au sein de la nouvelle économie numérique selon iProspect et Dentsu Aegis Network