MP Repro ou la créativité au cœur de l’industrie de l’impression

par Lea D. Nguyen, le 12 décembre 2018


MP Repro, l’imprimeur qui voit grand, compte plus de soixante-quinze employés répartis dans trois ateliers de production. L’entreprise vient d’ailleurs de faire l’acquisition d’un vaste immeuble complètement moderne sur le boulevard Lebeau, où son siège social a élu domicile. Portrait d’une compagnie menée par Carmela Martinez, présidente.

Carmela Martinez

Plus que du papier et du carton

Passionnée. C’est ce qui décrit le mieux Carmela Martinez, jointe au téléphone. On ressent quasi la ferveur qui l’anime à travers le combiné. Celle qui a la passion du papier depuis toute petite — et tout ce qui y est complémentaire — a le flair pour toutes les nouveautés reliées à l’industrie de l’impression. «Print is not dead!, mentionne-t-elle. Je vois l’évolution dans l’industrie : les tirages sont plus courts, les quantités par commande sont moindres. Mais chez MP Repro, on est dans le numérique depuis le début des années 90. » Même que l’impression 3D fait partie de l’ADN de l’entreprise, qui en fait depuis maintenant 18 ans.

Le constat de l’industrie à l’ère numérique ne fait certainement pas peur à Carmela, qui voit cela comme de bon augure. Il faut seulement trouver des moyens de travailler différemment, et évoluer avec la technologie. Le déménagement du siège social de MP Repro visait notamment à travailler mieux. Installée dans un plus vaste espace, l’entreprise saura faire rouler ses opérations de manière plus efficace et investir dans des équipements inédits, en plus de développer de nouvelles opportunités d’affaires.

Se réinventer grâce à la créativité

Plus qu’un fournisseur, MP Repro accompagne, dans un esprit de partenariat, ses clients — de l’étudiant en graphisme aux bureaux de marketing jusqu’aux grandes agences de publicité — de A à Z. Autrefois davantage reconnue pour imprimer les plans et devis des architectes, l’entreprise se voit maintenant confier des projets plus artistiques avec une clientèle des plus diversifiée. Comment l’attirer d’ailleurs ? Par une présence accrue dans les réseaux sociaux, en commanditant des évènements, en organisant des activités pour soutenir ses clients, en faisant de la promotion, en soutenant l’industrie et en créant des liens avec les autres secteurs.

Martinez avoue que c’est en partie grâce à ses clients, qui en demandent toujours plus, que MP Repro repousse les limites de la technologie. La compagnie va alors trouver des solutions particulières aux demandes de sa clientèle. Pour se tenir au parfum des innovations, l’entreprise participe à des conférences aux quatre coins du globe, dont le Print Show à Chicago, des colloques en Asie ainsi qu’en Europe.

MP Repro peut aussi se targuer d’avoir une équipe de représentants dans le rôle de conseillers. Ces derniers prennent le temps de recommander les créatifs et de leur présenter les nouveautés de l’industrie pour les aider à trouver des solutions uniques à leurs projets. « Les imprimeurs sont encore très en demande. Ils ont un rôle important dans la vie des agences, des designers, des graphistes et autres créatifs », mentionne Carmela.

Les innovations dans la mire

En matière d’avancements technologiques, il y a plusieurs nouveautés à surveiller. Les tendances de l’industrie selon la présidente de MP Repro sont les procédés qui permettent d’embellir ou d’enrichir l’impression. Par exemple, des effets possibles sur un média réalisés avec de l’encre blanche. « Et surtout, il faut que ce soit accessible et pas cher pour le client », insiste Carmela. Dans les prochains mois, nous serons aussi témoins d’un avancement dans les services d’impression numérique grand format. Même chose au niveau des matériaux.

On parle de différents médias, de produits synthétiques et rigides et des procédés d’applications. De nouvelles idées émergeront également pour les gens qui œuvrent dans l’évènementiel.

Et c’est en innovant qu’on peut se distinguer ! Gutenberg n’est pas seulement un illustre personnage qui a révolutionné l’art de l’impression vers le début de l’an 1450. C’est aussi le nom que porte le concours du Gala Gutenberg, qui récompense les professionnels de l’industrie de l’imprimé et qui célèbre le talent, la créativité et le savoir-faire de ses artisans. L’entreprise, qui a soumis des pièces et des projets démontrant sa capacité à faire des choses plus complexes, y a raflé des prix trois années consécutives.

En 2016, MP Repro se distingue pour le projet Aéroport Inukjuak où elle devait produire des panneaux transparents pour une installation extérieure. En plus d’être à l’épreuve du climat extrême de l’aéroport d’Inukjuak, ceux-ci ne devaient pas casser ou craquer et devaient pouvoir être lavés en cas de graffitis. L’année suivante, MP est récompensée pour son projet « Ceci n’est pas un parapluie : Science et art du temps qu’il fait » pour son client TKNL. Afin de réaliser celui-ci, l’entreprise devait produire des panneaux d’exposition de qualité muséale sur de l’acrylique. Puis, en juin dernier, MP a vu ses efforts récompensés de nouveau pour « Décoration d’une église » pour lÉglise Orthodoxe des Saints Archanges Michel et Gabriel. Afin de réaliser ce projet, MP Repro devait créer des reproductions donnant l’effet d’œuvres d’art grand format, peintes directement sur place. Ces reproductions de caractère permanent devaient être durables, lavables et ne pas s’estomper avec le temps. De plus, elles devaient être installées sur les murs de l’église et sur des surfaces courbes et concaves. Défi réussi puisqu’au final, le dôme, les arcades et les murs semblaient avoir été peints de la main d’un artiste ! 

« On est très fier d’avoir remporté un Gutenberg trois années de suite. C’est un grand honneur autant pour nous que nos clients et ça nous encourage à continuer. On participe aussi pour que l’industrie avance : c’est nécessaire », rappelle Carmela.

En effet, print is not dead!

MP Repro


Matthieu Sauvé, cofondateur de Zone franche, tire sa révérence

À lire maintenant

La pollution marine en vedette dans le dernier court-métrage de Jodeb
Randolph choisit NATIONAL
La nouvelle image de marque du CVQ
Lancement des vins Bon Vivant
Trois nouvelles nominations chez Exponentiel Conseil
Nomination de Sophie Chapdelaine chez Bell Média
Une vague de nominations chez Adviso
Mise à jour du code de l’Association Canadienne du Marketing
Inauguration du pont Samuel-De Champlain
FONEX Data Systems choisit ExoB2B
Personnalité de la semaine : Vanessa Gosselin Grenier (Akufen)
Matthieu Sauvé, cofondateur de Zone franche, tire sa révérence