DentsuBos s’adonne au yoga avec Liz Allan

le 9 août 2018


DentsuBos signe une campagne qui cible les hommes.

Destinée au marché masculin pour le studio Liz Allan Yoga, la nouvelle campagne d’affichage imaginée par DentsuBos Montréal vise à piquer la curiosité d’hommes qui n’auraient peut-être jamais osé s’inscrire à un cours auparavant grâce à des titres sagaces et un langage visuel à l’appui.

Liz Allan, la propriétaire du studio, a eu l’idée de mettre sur pied un cours réservé uniquement aux hommes — un lieu sûr où ils pourraient s’adonner au yoga sans avoir peur du jugement.

« Pour bien des hommes, assister à un cours de yoga est tout sauf méditatif. C’est pourquoi nous avons choisi de rejoindre ce marché inexploité avec un humour typiquement masculin, explique Michael Aronson, directeur de création associé chez DentsuBos Montréal. Nous avons aussi créé la police de caractères pour élever le concept humoristique. »

En plus d’ouvrir la porte à un nouveau marché pour Liz Allan Yoga, l’agence modifie, avec cette offensive, la perception erronée que le yoga s’adresse uniquement aux femmes.

denstubos 1

denstubos 3

denstubos 2

Crédits

Client : Liz Allan, propriétaire, Liz Allan Yoga
Superviseur de compte : Thibault Etheart
Directeur de création : Sébastien Rivest
Concepteur-rédacteur/DCA : Michael Aronson
Directeur artistique/DCA : Julien Thiry
Directeur artistique : Hang Tan Tang
Production : M&H
Illustrateurs : Patrick Seymour et Hang Tan Tang


Top 10 des campagnes du mois d’août

À lire maintenant

Le Barreau du Québec soulève des questions de droit
Marie-Josée Huot nommée productrice chez Rodeo FX
Diane De Courcy devient directrice générale de l’APGP
Nouveau talent chez Konversion
La chaîne CPAC fait peau neuve
Le Club des petits déjeuners crée un comité pour sa relève philanthropique
Biblimags dévoile sa campagne pour faire connaître ses services
Pazazz : bien encrés
Les retrouvailles d’Air Canada
Le feu sacré de Bâton Rouge
Farnham lance une Milkshake IPA en soutien aux producteurs de lait
Nominations de Michel Bergeron et Annie Marsolais à la BDC