Toxa conçoit la nouvelle identité des RIDM

le 3 novembre 2011


TOXA, en collaboration avec Lea Behr, a développé la nouvelle identité visuelle des Rencontres internationales du documentaire de Montréal. La campagne comprend un nouveau logo, un catalogue, une grille horaire, un site web, un sac, un t-shirt, des panneaux de signalétique et une série d’affiches qui se décline en quatre versions. Chacune des affiches comprend un jeu de cadavre exquis, réalisé à partir d’extraits de la programmation 2011 avec pour slogan «Là où toutes les histoires se rencontrent», qui reflète la diversité des films présentés cette année.

TOXA, en collaboration avec Lea Behr, a développé la nouvelle identité visuelle des Rencontres internationales du documentaire de Montréal. La campagne comprend un nouveau logo, un catalogue, une grille horaire, un site web, un sac, un t-shirt, des panneaux de signalétique et une série d’affiches qui se décline en quatre versions. Chacune des affiches comprend un jeu de cadavre exquis, réalisé à partir d’extraits de la programmation 2011 avec pour slogan «Là où toutes les histoires se rencontrent», qui reflète la diversité des films présentés cette année.

De plus, TOXA a conçu trois bandes annonces reprenant le concept des cadavres exquis qui seront diffusées à la télévision et dans les salles de projection. TOXA fut également en charge de la nouvelle identité de Doc Circuit Montréal, le marché du documentaire destiné aux professionnels des RIDM.


McDonald’s s’inspire de la culture du «sneaker»

À lire maintenant

McDonald’s s’inspire de la culture du «sneaker»
La Presse lance DADA, un nouveau mensuel numérique
Une édition numérique le dimanche pour les quotidiens de Groupe Capitales Médias
Lancement du groupe Facebook Grenier aux nouvelles
Hunt’s® Canada dévoile son riche héritage agricole avec une nouvelle gamme
Marc-Antoine Perron nommé CCO chez Outgo
La loyauté envers une marque, un concept désuet?
Kangalou confie sa stratégie d’optimisation SEO à My Little Big Web
La Maison W signe l’identité du festival Santa Teresa
Glutenberg : sans gluten et sans complexe
Un pionnier de la baguette française fait peau neuve
L’économie de seconde main : la contribution des Québécois diminue