Thara Communications: L’art du rayonnement

par Raphaël Martin, le 24 avril 2018


Cet article a été publié dans le Grenier Magazine, numéro 21, volume 3.

Une agence de relations publiques qui profite de l’expertise d’un quatuor tout féminin pour faire rayonner sa clientèle. Portrait de Thara Communications, d’AgendaPR et discussion sur l’art de bien faire parler de soi en compagnie de Thara Tremblay-Nantel.

Communicatrice hors-pair, Thara Tremblay-Nantel ne se fait pas prier pour entrer tout de go dans le vif du sujet. La voix enjouée de la jeune entrepreneure au bout du fil est un vecteur de persuasion en soi. « C’est plutôt rare qu’on a la chance de faire la une d’un magazine, lance-t-elle d’entrée de jeu, amusée. Le plaisir des relations de presse, c’est d’abord de faire poindre l’éclairage sur les autres. C’est notre passion. On essaie toujours de réinventer la façon de faire parler de nos clients et de leurs marques sur toutes les plateformes possibles. Ce que j’aime, c’est d’avoir pu développer notre propre marque à travers cette approche. Quand des clients nous contactent, ils savent que c’est pour travailler avec un groupe de filles très professionnelles, qui sont orientés sur les résultats. Ces filles, ce sont mes deux relationnistes de presse sénior, Solneige Diaz et Pascale Larouche, ainsi qu’une relationniste de presse junior, Myriam Martin-Brochu, que je me dois de nommer. C’est ma petite famille professionnelle. »

thara

Crédit photo : Donald Robitaille 

LE GRAND SAUT

Thara Tremblay-Nantel se rappellera du 25 juin 2013 toute sa vie. « C’était le début de l’aventure Thara Communications, opine-t-elle. Le chiffre était symbolique pour moi parce que c’était aussi l’année de mes 25 ans. J’avais à ce moment en poche mon BAC en communication, RP et publicité ainsi qu’une besace d’expériences pertinentes cumulées en travaillant comme attaché de presse et journaliste pigiste pendant les cinq années précédentes. C’est à ce moment que j’ai décidé de faire le grand saut et de me lancer en affaires. Ça s’est fait progressivement, client par client, mandat par mandat. Je travaillais de mon condo au début – et je l’ai d’ailleurs fait pendant trois ans. Nous étions deux employées qui avons mis l’épaule à la roue pour se faire connaître. Dès le départ, nous avons établi des bases en choisissant nos clients en fonction de leur potentiel et du lien de parenté qui existe entre leurs intérêts et les nôtres. C’est encore notre philosophie actuelle : si leur champ d’expertise touche à la mode, la bouffe, la beauté, la culture, où s’il s’agit d’une fondation, nous sommes la bonne agence pour les représenter. »

L’ART DE SE FAIRE VOIR

Un angle stratégique qui aura porté fruits. « Trois ans plus tard, nous sortions du condo en direction de nos bureaux actuels, se rappelle Thara. Nos mandats gagnaient en importance et l’équipe continuait de s’agrandir. Ç’a concordait avec le moment où nous avons commencé à nous afficher davantage, à faire parler de plus en plus de nous dans le milieu et dans les médias. Ces derniers mois, j’ai été entre autres appelée à expliquer le phénomène des influenceurs à l’émission Paparagilles ainsi qu’à animer des évènements pour l’École des Entrepreneurs, pour AgendaPR et les HEC. J’ai en quelque sorte appliqué les mêmes conseils que je donne à nos clients et ça nous a servi du côté de la visibilité. » Qu’est ce que Thara préfère dans l’aventure entrepreneuriale ? « Ce n’est pas tant l’entreprenariat que de se sentir complètement investie par les missions qui nous sont proposées, poursuit-elle. J’aime que les idées viennent en tout temps, les plus folles comme les plus terre à terre, et j’aime être disponible pour les accueillir. Je suis un peu geek, aussi : j’espionne tous les évènements qui se font à Montréal. J’observe les tendances, je cherche les trends. On essaie toujours d’innover. »

AGENDAPR

Parlant d’innovation, Thara est aussi derrière le concept d’AgendaPR, un calendrier d’événements qui permet à tous les professionnels des relations publiques d’être à l’affût des lancements et des événements en lien avec leurs activités professionnelles. « Avec AgendaPR, affirme Thara, mes partenaires Solneige Diaz, Julien Tremblay et moi souhaitons donner un coup de pouce aux relationnistes de presse ainsi qu’aux organisateurs d’événements. AgendaPR leur permet de mieux communiquer entre eux afin de choisir des dates d’événements qui n’entreront pas en compétition. C’est un outil très pratique dans le milieu des communications. » Et sa plus grande fierté ? « C’est de voir que lorsque les entreprises veulent rayonner dans les médias, elles sont nombreuses à nous contacter et nous faire confiance pour leurs besoins, conclut-elle. Il n’y a rien qui me touche plus qu’un client ou un partenaire qui prend le temps de nous référer, car il aime notre façon de travailler. Et c’est en partie parce que nous les sélectionnons rigoureusement en fonction de leur potentiel de réussite et de nos créneaux d’expertises. Personnellement, j’aime nous décrire comme des entremetteuses, comme nous faisons le lien entre les marques et les médias.  Notre but est que les médias aient un coup de foudre pour nos clients. »

Pour en apprendre davantage sur les activités, les projets et l’équipe de Thara Communications, cliquez ici. Pour AgendaPR, cliquez ici.


Le Festival Juste pour rire présente «Les Serge»

À lire maintenant

Simons acquiert Rituels.ca
Deux nominations au Théâtre Outremont
Entreprendre ici lance son programme de bourses d’honneur
Étude Vividata : les Canadiens ont-ils encore confiance  envers les nouvelles traditionnelles?
L’eau prend la parole dans une campagne signée Bleublancrouge
Expédia Canada surfe sur les vacances d’été au Québec
Wendy’s choisit Torchia
Déconnexion complète au Canot-camping de La Vérendrye
Les succès des éleveurs de porcs de chez nous mis en lumière
Le Festival Juste pour rire présente «Les Serge»
Quadruple nomination chez Parkour3
Charlotte Ratel se joint à Alt