Webit : nouvelles image, mêmes ambitions

par Raphaël Martin, le 16 avril 2018


Cet article a été publié dans le Grenier Magazine, numéro 20, volume 3.

Une agence de stratégie web forte d’une dizaine d’années d’expériences au compteur vogue à pleine vitesse avec un vent de renouveau dans les voiles. Portrait de Webit (et discussion sur les bienfaits de l’entêtement) en compagnie d’Alexandre Gagnier et François Nicolas Tremblay.

webit 1

Un site web tout neuf. Un nouveau logo. Quelques précisions se devaient d’être apportées d’entrée de jeu quant au récent relooking de l’agence Webit, un nom bien connu de l’industrie, certes, qui gravite dans la stratosphère du web depuis… depuis combien d’années, messieurs ? « C’est que le temps passe vite !, rigole Alexandre Gagnier, directeur de comptes et associé. Pour la petite histoire, Webit existe depuis 2007, mais s’est incorporée en 2009. Nous entreprendrons donc officiellement notre 10e année en juillet prochain. » Un anniversaire qui commandait une cure jeunesse ? « Ce n’est pas tant une question d’anniversaire, précise-t-il, car je vous avouerai que de souligner nos 10 ans n’est pas une priorité en ce moment, surtout avec tous les projets que nous avons sur la table. On préfère regarder en avant. »

EN PHASE AVEC L’IMAGE

N’empêche que les modifications apportées à l’image de l’entreprise valent le coup d’œil. « Toutes les bonnes agences doivent se renouveler à un certain moment, intervient François Nicolas Tremblay, directeur de production et associé. On vit dans un monde d’images et on voit la concurrence émerger, c’est important de se démarquer sur tous les fronts en mettant les forces de l’agence en valeur. Disons simplement que ces changements sont en phase avec qui nous sommes, avec ce que nous faisons aujourd’hui dans le plan que nous nous sommes tracés il y a quelques années. » Un plan stratégique qui semble avoir tenu ses promesses si l’on se fie à la croissance de l’entreprise. « Nous sommes des gars ambitieux, renchérit Alexandre Gagnier. Nous l’avons toujours été. Dès nos débuts, nous avions en tête de toujours nous attaquer à de plus grands défis, à de plus gros mandats. Et nous ne pourrions être plus fiers des clients avec qui nous faisons affaire aujourd’hui. Pendant trois années de suite, nous avons connu des croissances variant de 25 à 30%. Ce n’est pas rien, car bien que ce soit des plus réjouissants, ça demande beaucoup de gestion. »

LE BONHEUR AU TRAVAIL

C’est-à-dire ? « Nous comptons aujourd’hui 23 employés au sein de notre entreprise, poursuit Alexandre. Un fort joli chiffre qui nous satisfait pour l’instant. Oui, nous souhaitons continuer de grandir, mais sans ne rien bousculer. Notre but est de nous retrouver parmi les agences les plus rentables au pays. Et pour cela, on veut continuer de croître, mais dans le territoire que nous occupons déjà et avec les ressources en place. On consolide notre présence et on le fait à notre rythme. » Et quelle est la philosophie quant à la gestion du personnel ? « Nous agissons avec nos employés comme nous travaillons avec nos partenaires, ajoute François Nicolas. Nous sommes des gens de service, à l’écoute. On veut que ce soit agréable de travailler chez Webit, j’ai envie que nos employés aient autant de plaisir que moi à rentrer au bureau le matin. Ça passe par de bonnes conditions de travail, ça passe par une bonne ambiance. Un employé a même eu l’idée de créer un comité du bonheur à l’interne ! Une idée que nous avons tout de suite adoptée. Nous avons beaucoup de pères et de mères de famille parmi notre personnel, c’est important pour nous d’en prendre soin, car ils ont des gens à nourrir à la maison. On se plaît à penser qu’on arrive à rendre ces gens heureux. »

L’ART DE S’ENTÊTER

Et outre la famille, comment décrirait-on les valeurs de Webit ? « Ça passe par l’éthique de travail, mais aussi, et je le répète, par le plaisir, insiste Alexandre Gagnier. On travaille fort et on doit le récompenser. Ça passe aussi par l’acharnement en ce qui nous concerne, François Nicolas et moi. Même dans des moments plus difficiles de l’entreprise, nous n’avons jamais baissé les bras et avons continué d’investir et de redoubler de travail. Nous sommes de graves entêtés, si je puis dire, et ça nous a toujours servi. Nous avons pris de grandes décisions à l’été 2016 qui nous ont permis d’aller chercher les comptes que nous souhaitions décrocher. Ça fait partie de notre vision quelque peu atypique de l’entreprenariat, car ni François ni moi n’avions travaillé en agence… avant de fonder notre propre agence ! C’est ce qui me rend fier de notre cheminement en tant que gestionnaires. Il est déjà loin le temps où, 10 ans plus tôt, nous travaillions tous les deux dans un petit condo. Je suis fier de ce que nous avons accompli. »

Pour en apprendre davantage sur les activités de Webit, leur univers, leurs projets et leur vision stratégique, cliquez ici.

webit 2

 

 


Les nouveaux outils en marketing immobilier

À lire maintenant

Les nouveaux outils en marketing immobilier
Rosalie Laflamme devient associée de Prime Marketing
L’eau prend la parole dans une campagne signée Bleublancrouge
Espace pour la vie honore l’habitat et les aurores boréales
À la découverte des couleurs du Québec avec SICO et des influenceuses
Kryzalid crée le site Web de L’Unité de recherche en éthique pragmatique de la santé
Rachid Badouri est prêt à tout pour une clémentine du Maroc
Tandem célèbre la diversité canadienne
Nouvelles têtes chez Hill+Knowlton Stratégies
Chacha communications consolide son offre numérique
Chantal et Philippe Vaillancourt : Vie de quartier
#texterouconduire selon les YouTubeurs