Nancy Therrien

Big Bang Marketing

par Nancy Therrien, le 21 mars 2018


Cet article a été publié dans le Grenier Magazine, volume 3, numéro 17.

bang marketing 1

Crédit photo : Donald Robitaille

Bang Marketing a patiemment construit sa réputation d’agence spécialisée en marketing B2B. D’ailleurs, Stéphanie Kennan, la présidente et fondatrice de l’entreprise qui célèbre ses 20 ans cette année, affirme que son modèle d’affaires ne changera pas demain matin. Pour elle et ses 18 employés, offrir un support stratégique aux entrepreneurs afin d’accélérer leur croissance, c’est comme recevoir une décharge explosive de valorisation!

À chacun son univers

L’expertise de Bang est très sollicitée par les moyennes entreprises qui cherchent à atteindre un autre palier de succès. Or, l’agence pourrait facilement grandir encore et encore. Mais, c’est par choix que Stéphanie souhaite conserver la taille actuelle de son agence : « La croissance a toujours l’air inévitable. Pourtant, elle ne l’est pas. Il s’agit d’un choix. À cette étape de ma vie, je ne cherche pas à décupler mes problèmes! J’ai plutôt envie de multiplier mon plaisir au travail. Ainsi, le fait de collaborer avec des clients bien ciblés qui nous ressemblent constitue une formule gagnante ».

Effectivement, lorsqu’une entreprise grandit, elle atteint presque inévitablement une taille qui l’oblige à ajouter des niveaux hiérarchiques à son organigramme, à embaucher des gens pour surveiller des gens. De plus, dans un petit marché comme le Québec où il est difficile de prendre de l’expansion sans dépasser les frontières, devenir plus gros signifie chercher de plus gros clients. Qui dit gros clients, dit plus gros tarifs... C’est une roue qui peut se mettre à tourner à vitesse grand V. Certains réussissent, d’autres perdent le contrôle. Stéphanie dit avoir connu beaucoup d’agences au cours des 20 dernières années qui ont rapidement monté pour ensuite fermer leurs portes : « La marque du succès, c’est de durer tout en étant rentable. Pour moi, c’est loin d’être une course au plus gros ».

null

La théorie de Bang

Bang se spécialise uniquement en marketing interentreprises : « Plusieurs agences font de tout au Québec, mais celles dont l’expertise est nichée seulement en B2B sont plutôt rares, relate Stéphanie. Le défi est de prouver au client qu’il a d’abord besoin d’une agence spécialisée en B2B pour, ensuite, lui démontrer comment on se démarque ». Et, quand on demande à la présidente de Bang comment elle perçoit la compétition, elle ne bronche pas : « Je me suis toujours concentrée sur mes clients, ma business, mes affaires. Je suis partie de rien et je n’ai jamais travaillé dans une autre agence, donc ça ne m’intéresse pas ce que font les autres. Ce que je sais, c’est que nous sommes près de la réalité de nos clients et c’est tout ce qui compte pour moi ». Et, pour Bang, aider concrètement ses clients, ça commence par une méthodologie solide basée sur 3 piliers de services : la stratégie, l’image et le marketing numérique. Chaque année, l’agence dessert environ 80 clients actifs qui profitent de son expertise dans le but de définir leur marque, mieux se positionner ou améliorer leur mise en marché. Tout ça afin d’atteindre de nouveaux sommets au niveau des ventes. Pour les PME, c’est ce qui compte.

Qui sont les étoiles de Bang ?

Ce n’est pas parce qu’on n’accumule pas les trophées qu’on ne peut pas briller : « Faire du marketing B2B, ce n’est pas aussi glamour que faire de la publicité, mais c’est tout aussi valorisant. On aide des entrepreneurs à accomplir leur rêve, c’est extraordinaire! », affirme Stéphanie. En effet, la plupart des clients de l’agence ne sont pas très connus du grand public. À cela, Stéphanie ajoute que parfois, c’est la 2e ou même la 3e génération de la même famille qui cherche à découvrir ce que le marketing est en mesure de faire pour l’entreprise. Il n’y a souvent jamais eu de service de marketing dans ces organisations et c’est extrêmement motivant de créer de la valeur pour ces entrepreneurs qui carburent à l’ambition.

Afin de continuer à faire briller ses clients, Bang s’est fixé comme objectif de les cibler en fonction de leur vision, laquelle doit idéalement s’accorder avec la sienne. C’est la raison pour laquelle l’agence en est actuellement à raffiner sa cible, mieux comprendre ses besoins et les services qu’elle désire leur offrir. « Nous ne sommes pas dans un projet de croissance, mais plutôt d’optimisation. Il y aura des nouveautés chez Bang l’an prochain, mais nous ne sommes pas prêts à en parler tout de suite », conclut Stéphanie. Tout porte à croire que Bang aura de belles choses à raconter au cours des prochains mois. 

 

 

 


Étude Vividata : les Canadiens ont-ils encore confiance  envers les nouvelles traditionnelles?

À lire maintenant

Simons acquiert Rituels.ca
Deux nominations au Théâtre Outremont
Entreprendre ici lance son programme de bourses d’honneur
Étude Vividata : les Canadiens ont-ils encore confiance  envers les nouvelles traditionnelles?
L’eau prend la parole dans une campagne signée Bleublancrouge
Expédia Canada surfe sur les vacances d’été au Québec
Wendy’s choisit Torchia
Déconnexion complète au Canot-camping de La Vérendrye
Les succès des éleveurs de porcs de chez nous mis en lumière
Le Festival Juste pour rire présente «Les Serge»
Quadruple nomination chez Parkour3
Charlotte Ratel se joint à Alt