Nancy Therrien

3 filles de challenge

par Nancy Therrien, le 12 mars 2018


Cet article a été publié dans le Grenier Magazine, volume 03, numéro 13.

challenge

Shanie Bédard, Guylaine Racine et Marilou Bédard

On n’a pas osé pousser l’audace jusqu’à en faire le titre de l’article, mais en discutant avec les filles de Challenge, on a beaucoup ri de cette expression : « Nous sommes la petite grosse des agences ! ». En effet, Challenge média a beau être une agence agile de petite structure, il n’en demeure pas moins qu’elle se distingue parmi les grosses et grandes agences.

Petite comment ?

Marilou Bédard, Shanie Bédard et Guylaine Racine sont 3 femmes de tête, associées depuis 2009, année où elles ont racheté l’agence Challenge média fondée en 1989 par Johanne Bédard et Daniel Bédard. Vous trouvez que cela fait beaucoup de Bédard dans une seule et même entreprise ? Ce n’est pas un hasard, puisque Challenge est une belle histoire de famille et de succès. « Ce transfert intergénérationnel d’entreprise nous a permis d’assurer la pérennité de l’agence, mais aussi de conserver les belles relations avec les clients existants. » De plus, comme une destinée, les « racines » maternelles de Guylaine sont de la lignée des Bédard ! « Notre fierté est de présenter une entreprise 100 % québécoise, gérée et détenue par trois femmes qui sont aussi mères », affirme Marilou.

Médias traditionnels ou nouveaux médias, Challenge assure des services sur tous les médias, principalement en conseil stratégique, analyse et recherche, développement de stratégies, planification média, créativité média et promotions, achats et négociation. L’agence compte plus de 50 clients œuvrant dans des domaines variés que ce soit le commerce de détail, l’alimentation, la beauté, les services, l’automobile, la rénovation, la restauration, des ordres professionnels, des événements, etc. qui bénéficient de l’expertise professionnelle de ces dames du média. 

Avec leurs 6 employés, l’objectif des associées est de continuer à servir leurs divers clients de manière personnalisée dans le respect de leur budget, avec le souci d’atteindre des résultats concrets dans des délais satisfaisants. Elles sont toutefois, toujours à la recherche de nouveaux défis !

Grosse comment ?

Les présentations étant faites, entrons dans le vif du sujet : en quoi est-ce que la petite agence Challenge se démarque-t-elle des grosses agences média ?

L’agence spécialisée en stratégie média entretient une relation de partenariat autant avec les clients que les partenaires médias et ce, à la grandeur du Canada. Afin de rester près de leurs clients, les filles sont extrêmement présentes, car elles favorisent une structure qui est basée sur une prise en charge des clients par une associée, et ce, dans toutes les étapes du processus médias ; la recherche, la stratégie et l’exécution. Il n’y a donc pas d’intermédiaires, mais seulement du personnel sénior qui assure l’exécution des campagnes du début à la fin : « Nous restons loin des structures lourdes et rigides et nous adaptons notre service en fonction des besoins clients », relate Guylaine.

Dans un monde où il y a de plus en plus de gros joueurs faisant partie de réseaux mondiaux, les 3 associées apprécient avoir le pouvoir sur leur destinée ainsi que la latitude de s’impliquer avec leurs clients. C’est d’ailleurs cette proximité qui fait en sorte que Challenge peut se mesurer à de grosses agences et gagner des pitchs contre elles. Marilou ajoute : « On joue dans les 2 camps, car nous ne sommes ni une agencette ni une grosse agence. On est comme un hybride, on s’adapte au mandat et on est très flexibles ».

Et si les gros préféraient les petites ?

À travers la discussion, on en est venus à se demander si la tendance n’était pas maintenant aux petites. De fait, de plus en plus d’agences se proclament petites et souhaitent le rester. Marilou confirme : « Parfois, les gros clients vont voir ailleurs, mais ils ont tendance à revenir vers des petites agences comme la nôtre. Aujourd’hui, les clients veulent des réponses personnalisées et ne veulent plus se faire trimballer d’un chargé de compte à un autre ». Les filles de Challenge vivent d’ailleurs une belle histoire avec le prestigieux client Clarins, fidèle à elles depuis près de 20 ans. Éduc’acool est un client fidèle depuis 1990 et connaît d’importants succès dans sa mission de changer les comportements des Québécois en matière de consommation d’alcool. L’équipe de Challenge va au-delà de la stratégie média et du placement et s’implique dans tout le processus d’une campagne en portant son regard sur le produit et la marque : « Notre œil est plus large que la stratégie média et notre compréhension des besoins du client va nous permettre d’ajouter des éléments renforçants », relate Guylaine. Bref, Challenge ne travaille pas en vase clos.

Cette philosophie a permis et continue de faire grandir de grandes marques comme Boulangerie St-Méthode par exemple.

En somme, les femmes de tête de Challenge affirment être plus souvent qu’à leur tour guidées par leur cœur lorsqu’elles embarquent dans un projet, petit ou grand, et cela semble réussir.


ACCRO : le laboratoire expérientiel le plus mobilisateur au Québec

À lire maintenant

Libéo devient le partenaire officiel de la Design Sprint Academy de Berlin
Le Gala de la relève en communication dévoile ses deux nouvelles directrices
Concept Bureau confie ses activités numériques à l’agence Canibuy
Nouveaux contrats pour MixoWeb
Libérez le jeu avec Kamik
Des influenceurs participent à l’école de la vraie vie
Orès Canada ouvre un bureau à Montréal
Havas Montréal repense l’expérience client du nouveau site transactionnel de la BNC
Les résultats de l’étude LoyauT dévoilés
Agropur choisit NATA PR pour le lancement de ses nouveautés
Le tournoi de babyfoot interagences est de retour 
Immersion au cœur du Hub Créatif Lune Rouge