Brault et Martineau fait rayonner ses clients

le 14 février 2018


Dans sa nouvelle plateforme créative imaginée par Publicis, Brault et Martineau fait rayonner ses clients et leur unicité.

Les messages présentent divers portraits de clients : leur profession, leurs goûts, leurs passe-temps favoris, leur statut, etc. On découvre ainsi des profils bien différents, mais qui ont tous une chose en commun : ils sont en amour avec leurs nouveaux produits Brault et Martineau.

« Nous souhaitions faire grandir la marque et recentrer le discours autour de l’humain, tout en gardant une touche humoristique, soutient Sylvain Dufresne, vice-président exécutif et directeur de la création chez Publicis. Les divers profils de clients nous rappellent qu’il y a quelque chose pour tous les goûts chez Brault et Martineau. »

La campagne se décline en télévision, en radio, sur le Web et en circulaire.


Crédits

Client : Brault et Martineau, Louise Liboiron, Jimmy Nicolopoulos, Isabelle Lamoureux
Agence : Publicis

Vice-présidence, création : Sylvain Dufresne

Création : Victor Poisson, Frédéric Noiseux, Maxime Merchez
Stratégie : Samuel Fontaine

Service-conseil : Stéphanie Martin, Catherine Villeneuve, Paul-André House, Marijo Beaulieu
Médias : Brault
Production d’agence : Émilie Meunier

Maison de production : OneChuck, Marie-Luce Lessard

Réalisation : Charles Sama
Direction photo : Charles Trinque

Design sonore et mix : Lamajeure


IGA s’inspire de ses marchands

À lire maintenant

McDonald’s s’inspire de la culture du «sneaker»
La Presse lance DADA, un nouveau mensuel numérique
Une édition numérique le dimanche pour les quotidiens de Groupe Capitales Médias
Lancement du groupe Facebook Grenier aux nouvelles
Hunt’s® Canada dévoile son riche héritage agricole avec une nouvelle gamme
Marc-Antoine Perron nommé CCO chez Outgo
La loyauté envers une marque, un concept désuet?
Kangalou confie sa stratégie d’optimisation SEO à My Little Big Web
La Maison W signe l’identité du festival Santa Teresa
Glutenberg : sans gluten et sans complexe
Un pionnier de la baguette française fait peau neuve
L’économie de seconde main : la contribution des Québécois diminue