Nouvelle identité visuelle de la Fondation de l’Hôpital Pierre-Boucher signée Défi marketing

le 22 septembre 2011


La Fondation de l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil, qui a contribué à la concrétisation de projets majeurs à ce même hôpital en recueillant plus de 21M$ en don depuis 1987, au bénéfice des patients et de leur famille, a confié un mandat de positionnement de la marque et de refonte de son identité visuelle à Défi marketing. Un nouveau logo a ainsi été concocté, de même qu’une plateforme graphique versatile qui permettra à l’organisation de communiquer de manière récurrente et claire ses attributs, ses valeurs et sa vision.

«L’identité de la Fondation de l’Hôpital Pierre-Boucher est intrinsèquement liée à celle de l’hôpital et sa mission est complémentaire à cette dernière, mentionne Claude Dutil, président de Défi marketing. Il fallait absolument qu’elle se distingue des autres OSBL pour communiquer à la population, qui demeure sollicitée de toutes parts par de nombreuses organisations caritatives, les nombreux bénéfices directs dont elle pourra profiter par l’entremise de dons à la Fondation. Pour ce faire, une réflexion était de mise, tout comme un nouveau logo qui servira d’assise à l’ensemble des communications de l’organisation.»

Pour connaître les crédits de cette nouvelle identité visuelle, lisez le bulletin Grenier aux nouvelles du 26 septembre 2011.


Covid-19: 35 % des Québécois ont envisagé de changer d’emploi

À lire maintenant

Covid-19: 35 % des Québécois ont envisagé de changer d’emploi
Mauril, joindre l'utile à l'agréable
Un nouveau mandat en immobilier pour Performa Marketing
Les artistes de l'agence Anna Goodson à l'honneur
Un nouveau concept hybride de Hilton au Québec
Zú renouvelle son partenariat avec la Banque Nationale
Une nouvelle plateforme d’entraînement C30M signée Alias Clic
Célébrez la diversité tout le mois de juin avec Eska
Cheekbone Beauty et Sid Lee gagnants du Concours pour l’inclusion, la diversité et l’équité en publicité (IDEA)
Tel-jeunes est là
Zone des héros IGA: une deuxième chance pour les travailleurs de première ligne
À la rescousse de la langue française