Nancy Therrien

D’une voix à une autre

par Nancy Therrien, le 3 août 2017


Il n’y a pas d’erreur, professionnellement parlant, Guy Bolduc est passé d’une voix à une autre. Pendant près de 20 ans, il a mené une première carrière en tant que présentateur à la télévision. Depuis maintenant 8 ans, il se consacre entièrement à sa carrière d’entrepreneur. En 2002, suite à la fermeture du service des sports à TVA, Monsieur Bolduc a compris qu’oeuvrer dans les médias ne tenait qu’à un fil. De ce fait, sa voix journalistique a cédé sa place à sa voix entrepreneuriale. Une brique à la fois, Agence B-367 a vu le jour.

Guy Bolduc, Agence B-367

D’un nom à un autre

Bollé Communications, ça vous dit quelque chose ? C’était le nom de l’entreprise jusqu’à l’an dernier. Bollé a bâti sa réputation sur son offre numérique et vidéo particulièrement étoffée, laquelle se démarquait de plus en plus avec des formations sur les réseaux sociaux pour les PME : « Un jour, un ami m’a demandé de donner une formation traitant de Facebook à des entrepreneurs. Comme je connais bien leur réalité, j’ai accepté. Il y a six ans, cette offre était plutôt rare et ça s’est avéré pertinent, si bien que j’ai donné de plus en plus de formations et de conférences ». Aujourd’hui, Bollé s’appelle Agence B-367 relatant ainsi l’offre communicationnelle à 360 degrés et évoquant les sept principaux services de l’agence dont celui par lequel tout a commencé, la production vidéo. À cet effet, l’organisation des Alouettes de Montréal fait confiance à l’agence depuis ses débuts. Se sont ajoutés au fil des ans les services de publicité marketing, solutions Web, placement média, services informatiques et les formations offertes aujourd’hui sous la bannière Wanos Formations et conférences.

D’un petit extra à un autre

Qu’est-ce qui fait la distinction de B-367 ? Sans aucun doute, les extras qui se traduisent généralement par les formations. Leurs buts ? Aider les PME et organisations à utiliser à leur plein potentiel les outils du Web et des réseaux sociaux pour augmenter leur visibilité et leurs ventes : « Nous travaillons à la racine du client. Si le client grandit, on va grandir nous aussi ». Et, pour évoluer, B-367 forme et implique ses clients dans le processus de développement de leur propre entreprise. Un modus operandi qui fidélise la clientèle : « On ne peut pas tomber dans une routine avec un client, car il est sollicité de toutes parts. Il faut proposer des solutions différentes et s’ajuster ». Pour arriver à des résultats convaincants, Monsieur Bolduc et son équipe agissent en conseillers plutôt qu’en simples exécutants. Souvent, les gens se lancent dans la conception d’un site Web ou d’une page Facebook ou Linkedin jusqu’à ce qu’ils réalisent que leur temps est précieux. Se numériser efficacement requiert quatre compétences : un designer, un programmeur, un spécialiste au contenu et un spécialiste SEO. D’où l’idée des formations qui permettent aux clients de s’impliquer dans leur site Web et veiller sur leurs réseaux sociaux en étant accompagné par l’agence. En plus, avec ses certifications Google, Partner et Microsoft, ainsi que son partenariat avec Prestashop et Shopify, B-367 prouve sa crédibilité dans son domaine.

D’un projet à un autre

Quand on demande au président fondateur de B-367 quels sont les projets à venir pour son agence, il s’emballe. En effet, il y a de belles grandes réalisations en préparation à commencer par le service informatique qui deviendra un secteur d’activité indépendant : « De nos jours, le fossé n’existe plus vraiment entre le Web et les services TI. Alors, on a un directeur techno, Jean-François Brouillette, qui prend tout ça en charge et on va en faire une entreprise à part entière ». De plus, au cours des prochains mois, l’agence a pour objectif d’assurer la mise en marché des produits numériques et des applications visant à sécuriser les systèmes informatiques qu’elle développe en parallèle avec des portails Web. Bientôt, une plateforme vidéo sera lancée proposant des produits uniques aux entreprises. Bref, ce n’est pas l’ouvrage qui manque pour les 15 membres de B-367.

D’une anecdote à une autre

Parce qu’on aime en apprendre sur l’origine des noms d’entreprise : Monsieur Bolduc se plait à raconter que son agence est passée du traditionnel au numérique à l’instar du prototype d’avion qui est passé des hélices à la réaction, le B-367. Puis, pour appuyer l’image, il ajoute que B-367 aide les entreprises à décoller et garder leur altitude. Quant à la dénomination Wanos, elle est tout simplement inspirée par le fils de Monsieur Bolduc qui, tout petit et imaginatif, avait créé un personnage de ce nom. Selon les recherches de papa, ce premier mot prononcé par fiston serait un nom de famille très rare dans certains pays et une tribu indienne mystique du Nouveau-Mexique aujourd’hui disparue. Il n’y a pas à dire, les voix s’élèvent de partout chez B-367.

Cet article a été publié dans le Grenier Magazine (Vol. 2 - Numéro 37 - 5 juin 2017).


Personnalité de la semaine : Phil Jones (Braque)

À lire maintenant

Dînette Magazine à l’émission télévisée Dans l’oeil du dragon
Groupe Restos Plaisirs fait confiance à Maison 1608 par Solisco
CO2 Solutions fait peau neuve
L’illustrateur Pierre-Paul Pariseau parmi les 100 meilleurs selon Taschen
Daniel Hansen se joint à NATIONAL
Personnalité de la semaine : Phil Jones (Braque)
Sandalwood Management se démarque aux MAXI AWARDS 2019
Nouvelle image de la saison du Festival d’opéra de Québec
Le Festival des arts de Saint-Sauveur dévoile sa signature visuelle
Nouveaux mandats pour Felipe RP
LM Alliances et Marelle Communications s’unissent pour  le Défi Douglas au profit de la santé mentale
CARTIER reste entre mains québécoises