L’initiative Mes achats, mon quartier est de retour

le 29 septembre 2016


Mise en œuvre afin de sensibiliser les consommateurs à l’achat local, la campagne Mes achats, mon quartier est maintenant en vigueur à l’année afin de favoriser davantage un changement de comportement chez les consommateurs et ainsi, contrer l’exode des dollars. En 2015 seulement, l’initiative a généré 155 millions de dollars en retombées économiques locales.

Pour célébrer le Mois de la petite entreprise et le lancement de sa quatrième campagne annuelle Mes achats, mon quartier, Pages Jaunes a dévoilé des données importantes sur les attitudes et comportements des Canadiens par rapport à leurs habitudes de magasinage local. Les conclusions du sondage révèlent que les Canadiens continuent de dépenser plus d’argent dans les grandes surfaces, malgré le fait qu’ils saisissent très bien l’importance du rôle que jouent les petites entreprises dans nos quartiers et nos économies locales.

Bien qu’une majorité de répondants dise préférer le magasinage local et vouloir vivre à proximité d’entreprises locales plutôt que de grandes surfaces, il y a une dichotomie flagrante entre leurs comportements et leurs attitudes à l’égard du magasinage local. Parmi les répondants, plus de Canadiens magasinent dans les grandes surfaces plutôt que dans de petites entreprises au moins une fois par semaine et 64 % indiquent avoir dépensé plus de 100 $ dans les grandes surfaces le mois dernier, comparativement à 40 % qui ont dépensé un montant équivalent dans des petites entreprises au cours de la même période.

Au vu de ces résultats, il n’est pas étonnant qu’une majorité de Canadiens cite les prix plus élevés comme élément dissuasif à l’achat local. Le sondage a démontré qu’à prix égal, une majorité de répondants choisirait de magasiner dans des entreprises locales plutôt que dans de grandes surfaces. Toutefois, même un petit écart de prix (soit 5 % moins cher dans la grande surface) diminuera le nombre de Canadiens qui restent fidèles à l’achat local d’environ 33 %, même si l’entreprise locale est située plus près que la grande surface.

Outre le fait que les grandes surfaces offrent des prix concurrentiels qui réduisent les revenus des petites entreprises, les grands événements de magasinage des grandes surfaces, comme le Vendredi fou et le Cyberlundi ajoutent de la concurrence aux commerçants locaux. Bien qu’approximativement quatre répondants sur dix conviennent que le Vendredi fou et le Cyberlundi ont des répercussions négatives sur les entreprises locales au Canada, 39 % sont quand même plus enclins à dépenser leur argent dans les grandes surfaces lors de ces événements de magasinage.

Au cours des trois dernières années, Mes achats, mon quartier a offert aux Canadiens une option de magasinage local le samedi, entre le Vendredi fou et le Cyberlundi, l’un des week-ends de magasinage les plus occupés de l’année, un week-end où les dollars tendent à échapper aux économies locales canadiennes. Depuis sa création, la campagne a rapidement attiré l’attention du public : plus de 12 500 entreprises et d’un million de Canadiens ont participé à l’événement l’an dernier, ce qui s’est traduit par une injection de 155 millions de dollars dans l’économie canadienne. Devenant cette année une campagne annuelle, Mes achats, mon quartier encourage les Canadiens à adopter des habitudes d’achat responsables en appuyant les petites entreprises, non seulement un jour par année, mais l’année durant.


Pixel Circus conceptualise le portail du Regroupement québécois de la danse

À lire maintenant

Trois finalistes canadiens au concours «One Club’s Global Young Guns 17»
L’Appui pour les proches aidants d’aînés lance la deuxième vague de sa campagne «Du soutien à portée de main»
Lulu événements récolte de nouveaux mandats
Deux membres de Parkour3 décrochent la certification Spécialiste Pardot
OnDeck Canada lance une campagne nationale inspirée d’un sondage
lg2 dévoile l'offensive «Hot-dog dialogue» avec Lesters
Pixel Circus conceptualise le portail du Regroupement québécois de la danse
L’Empire du Milieu distingue le bon citoyen du mauvais 
Hueneye: le gars des cartes épate!
Yves Rocher fait confiance à 1Milk2Sugars
Bleu Jeans Bleu vous rappelle de ne pas oublier vos sacs au IGA
Plusieurs entreprises québécoises s’illustrent au palmarès Growth 500