Groupe V Média lance Noovo.ca

le 8 septembre 2016


Groupe V Média a lancé Noovo.ca, une nouvelle plateforme Web réunissant l’offre de divertissement de V, MusiquePlus et MAX en un seul endroit. La nouvelle plateforme présente également du contenu original et exclusif, tant vidéo qu’éditorial. De plus, grâce à son système de conciergerie sur mesure, Noovo.ca propose aux utilisateurs une expérience unique et ultra-personnalisée, accessible tant sur ordinateur, mobile que tablette.

Désormais, il sera possible de revoir les émissions de V, MusiquePlus et MAX sur le site, mais celui-ci offre également du contenu exclusif et inédit selon certaines thématiques telles que l’humour, la cuisine, la musique, les sensations fortes et le showbiz.

L’identité de Noovo.ca a été développée par l’équipe des services créatifs de Groupe V Média. Quant au développement de la plateforme, elle a été le fruit d’une collaboration entre l’équipe des services numériques de Groupe V Média et le studio de développement Web et mobile WE ARE.

Dans les prochains jours, une campagne d’affichage et une stratégie numérique prévoyant de la visibilité sur le Web et les médias sociaux seront déployées.

Crédits

Client : Groupe V Média
Identité visuelle de Noovo.ca : Groupe V Média
Développement du site : Groupe V Média et WE ARE


Groupe V Média nomme Catherine Vidal au poste de directrice de marques, contenu

À lire maintenant

McDonald’s s’inspire de la culture du «sneaker»
La Presse lance DADA, un nouveau mensuel numérique
Une édition numérique le dimanche pour les quotidiens de Groupe Capitales Médias
Lancement du groupe Facebook Grenier aux nouvelles
Hunt’s® Canada dévoile son riche héritage agricole avec une nouvelle gamme
Marc-Antoine Perron nommé CCO chez Outgo
La loyauté envers une marque, un concept désuet?
Kangalou confie sa stratégie d’optimisation SEO à My Little Big Web
La Maison W signe l’identité du festival Santa Teresa
Glutenberg : sans gluten et sans complexe
Un pionnier de la baguette française fait peau neuve
L’économie de seconde main : la contribution des Québécois diminue