Les mots du futur

par Gabriel Allaire, concepteur-rédacteur (TP1), le 23 mars 2016


Dans le cadre du Mois de la francophonie, TP1 présentera une série de quatre textes sur le français. Le thème de cette semaine : les néologismes.

Dans les cours d’école, au bureau et même chez toi, ces petits gars-là poussent partout. Certains prennent racine, d’autres se fanent en un an. Les nouvelles technologies constituent un terreau fertile à leur éclosion. Parfois mots-Frankenstein, parfois pures créations, les néologismes accrochent toujours l’œil et mêlent les langues. Ceux que j’ai sélectionnés m’ont laissé une première impression faussée. Avec eux, faut pas trop se fier aux apparences...

Mopieur

On dirait le type qui répond au titre de concierge des Interwebs. Le gars qui mope le plancher de la Toile. Mais ce mot n’appartient pas au lexique du service de cyberconciergerie. En fait, un mopieur est un copieur multifonctionnel qui permet de numériser un document, puis d’envoyer le fichier directement par courrier électronique. Si le Web a besoin d’un peu d’époussetage, ce n’est pas un job pour le mopieur. Dommage.

Blook

Dis-le. Blllllook. Chaque fois, ce mot me laisse en bouche comme un goût de virus incurable. L’impression de nommer une pathologie gênante qui te pousserait à te présenter toujours avec un titre de noblesse.

-Rappelez-moi votre nom, j’ai oublié votre CV sur mon bureau...

-Sa Majesté Kevin Duguay.

Mais non, heureusement. Le blook n’a rien d’une maladie. C’est un livre réalisé à partir du contenu d’un blogue ou publié dans un blogue. Bénin, aucune pandémie à l’horizon.

Phubbing

Celui-ci met en lumière un des actes les plus frustrants de l’Histoire. Si le phubbing avait existé au XVIe siècle, Shakespeare en aurait fait l’élément déclencheur de ses tragédies romantiques. On parle ici du mot-valise anglais formé à partir de phone et de snubbing. Télésnober, comme Molière l’aurait tweeté. Il s’agit de fixer ton téléphone sans remords, alors qu’en face de toi, quelqu’un te parle. D’ailleurs, peut-être trouverons-nous des écrits du passé relatant un comportement similaire, des messages de pigeon à la place des SMS. Y’a-t-il un historien dans la salle?

Le palmarès

J’ai tenté le coup, tu sais. Mais en fait d’intérêt, aucune conclusion merveilleusement tissée n’équivaut à un bon blitz des derniers néologismes. Ha ouais, j’t’ai pas dit ça. Y’a un événement : le Festival XYZ, qui, depuis plus d’une décennie, célèbre annuellement un nouveau mot. En voici quelques-uns :

  • Watture : une voiture électrique.

  • Attachiant : une personne difficile à vivre, mais dont on ne peut se passer.

  • Aigriculteur : agriculteur découragé par les difficultés de son métier.

  • Ordinosore : ordinateur dépassé.

  • Bête seller : navet littéraire qui bat des records de vente.

  • Gabye : Gabriel qui te dit bye et à la semaine prochaine.

-

Gabriel Allaire, concepteur-rédacteur chez TP1


AFDICQ lance une campagne pour favoriser l'achat local

À lire maintenant

Arsenal Media accueille Claude Landry
Sparkling et Trik Truk révolutionnent le Team Building avec Page 404
AFDICQ lance une campagne pour favoriser l'achat local
Une étude sur la place des femmes en communications
Archibald choisit Dreww comme agence numérique
L'engagement net zéro de WSP dans une campagne signée Republik
My Little Big Web crée un microsite pour le Grand Tirage de la Fondation du CHUM
Le Virage Vert de TUX
Prospek agrandit son équipe et annonce une nouvelle nomination
La mycose des ongles d’Alfred exportée aux USA
Serge Vallières rejoint l'équipe de direction du Groupe Park Avenue
Xavier Dolan et Julia Roberts collaborent pour une pub Chopard