Période d’inscription du concours START-UP NUMIX lancée

le 9 mars 2016


Les jeunes entreprises et les créateurs indépendants ont jusqu’au 1er avril pour s’inscrire au START-UP NUMIX, le seul concours du Québec qui s’adresse exclusivement aux start-ups dans le domaine des médias numériques.

Cette deuxième édition cible deux secteurs : les jeux vidéo indépendants (indie) et les applications mobiles. Outre ces deux catégories, le concours innove cette année en ajoutant une nouvelle catégorie pour les créateurs émergents dans les jeux vidéo indie ou dans les applications mobiles et qui ne sont pas encore constitués en entreprise. Le formulaire d’inscription ainsi que toutes les informations et les règlements complets sont accessibles sur le site de Numix.

Lors de la journée Start-up, qui se tiendra le 14 avril au Monument National, les entreprises sélectionnées participeront à un Démo pitch devant public et jury, présidé par LP Maurice, PDG et Co-fondateur de Busbud. Trois finalistes par catégorie seront alors sélectionnés et les lauréats seront dévoilés au Gala des PRIX NUMIX le 5 mai suivant. En guise de reconnaissance, les lauréats se partageront un appui financier et du mentorat qui les aideront dans leurs développements d’affaires d’une valeur de plus de 20 000 $.

LP Maurice, PDG et Co-fondateur de Busbud, président du jury du START-UP NUMIX 2016


PRIX Numix: Le grand prix remis à MOTTO de AATOAA et l’ONF

À lire maintenant

En vidéo - entrevue avec Pénélope Fournier et Claude Auchu de lg2
S’engager à fond avec le Fonds du Grand Mouvement de Desjardins
Décortiquez le mystère de Nuit Blanche et son parfum avec Radio-Canada et PHD
Accès pharma chez Walmart, ça change tout
Le fabuleux destin du Cinéma Beaubien
Personnalité de la semaine: Frédéric Bove (Prompt)
Occupation Dep chez Couche-Tard
La Banque TD choisit Ogilvy comme agence de création de référence au Canada
L'agence Anna Goodson accueille Character Pérez
Kryzalid signe le site web de l’Association des architectes paysagistes du Québec
Wazo lève 7,5 millions $ en financement d'amorçage
Martin Matte dans l'embarras