Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur - Connaissez-vous le nom épithète?

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 7 décembre 2015


Non, ce n’est pas un médicament. Il s’agit plutôt d’un nom qui vient caractériser un autre nom, à la manière d’un adjectif. Ainsi, l’expression public cible s’écrit sans trait d’union. Au pluriel, les deux mots s’accordent. On écrit donc publics cibles, marchés cibles, clientèles cibles, etc.

Malheureusement, cette belle règle n’est pas constante. Il arrive en effet que certaines formes d’écriture se répandent pour entrer dans l’usage. C’est le cas du mot cadeau qu’on fait toujours précéder du trait d’union dans les dénominations carte-cadeau, chèque-cadeau, emballage-cadeau, etc. Avouez qu’il y a quelque chose d’espiègle dans cette curieuse langue!

-

Gilles Trudeau ARP et rédacteur agréé de la SQRP
Pour nous écrire: [email protected]

À lire maintenant

Adoptez l’assertivité au boulot 
Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles
Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Bilan de la reprise événementielle