Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur - Connaissez-vous le nom épithète?

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 7 décembre 2015


Non, ce n’est pas un médicament. Il s’agit plutôt d’un nom qui vient caractériser un autre nom, à la manière d’un adjectif. Ainsi, l’expression public cible s’écrit sans trait d’union. Au pluriel, les deux mots s’accordent. On écrit donc publics cibles, marchés cibles, clientèles cibles, etc.

Malheureusement, cette belle règle n’est pas constante. Il arrive en effet que certaines formes d’écriture se répandent pour entrer dans l’usage. C’est le cas du mot cadeau qu’on fait toujours précéder du trait d’union dans les dénominations carte-cadeau, chèque-cadeau, emballage-cadeau, etc. Avouez qu’il y a quelque chose d’espiègle dans cette curieuse langue!

-

Gilles Trudeau ARP et rédacteur agréé de la SQRP
Pour nous écrire: [email protected]


Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position

À lire maintenant

Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles