Richard Leclerc (Publici-Terre)

Au Musée de Sutton, on donne notre 110 pour Sol!

par Richard Leclerc (Publici-Terre), le 31 août 2015


Comment une petite entreprise peut-elle aussi faire du marketing de la cause sans que ça lui coûte une fortune? En saisissant les opportunités! J’ai déjà parlé, dans une chronique précédente, du panneau réalisé par Dentsu-Bos pour le Diocèse de Montréal en plaçant un super-panneau à l’entrée du Pont Champlain, Faites vos prières, alors que les médias venaient de nous apprendre que ce pont construit au début des années 60 était déjà en décrépitude.

Il se produit aussi des petits évènements autour des petites entreprises… Dimanche dernier, par exemple, un visiteur potentiel de l’expo Sol, Suttonesstradinaire, présentée au Musée de Sutton, a appelé pour savoir si on pouvait brancher sa voiture électrique quelque part à Sutton. Il explique qu’il a un adaptateur pour se brancher sur une prise 110 volts. « Pas de problème, qu’on lui répond, on va sortir une extension! » D’où l’idée de l’offrir dorénavant à tous les visiteurs qui possèdent une voiture électrique pouvant être branchée ainsi.

Tant qu’à faire, on propose aussi aux personnes à mobilité réduite de stationner le véhicule qui les transporte sur le terrain, à côté de l’entrée principale. Des petits gestes gratuits (ou presque, la dépense électrique pour brancher une voiture étant bien minime comparée au coût d’un laissez-passer familial) qui donne une belle image à l’entreprise qui se soucie à la fois de l’électrification des transports et de l’accessibilité universelle. Une stratégie gagnante!

--
Causes? Toujours!
Richard Leclerc, Publici-Terre


Comme se porte la marque de votre OBNL?

À lire maintenant

Comme se porte la marque de votre OBNL?
Comment créer de la valeur comme Batman?
Tuez votre vache à lait
10 choses à faire avant de postuler sur un poste
Profils atypiques en milieu de travail
Le Design Thinking, aujourd’hui
GIF-tu? Tu devrais!
Les salons d’exposition: de la mauvaise herbe ou le Klondike?
La publicité doit s’adapter au cynisme ambiant
Une arborescence de site web idéale
L’automatisation, ce n’est pas automatique
Hype Cycle marketing: avoir les moyens de ses ambitions