AtmanCo

5 aspects contribuant au biais de recrutement

par AtmanCo, le 17 août 2015


Quel est le secret d’un recrutement efficace? Est-ce l’intuition ou le bon jugement? Les opinions ont beau varier, il semble y avoir un consensus quant aux raisons pour lesquelles on fait de mauvais choix lors du processus de sélection. Souvent, ces lacunes dérivent de biais de recrutement.

Voici 5 exemples de biais de recrutement qui peuvent faire en sorte qu’on fasse tout simplement le mauvais choix.

1 - Il me plaît : il me semble…. qu’il me ressemble!

Ce biais de recrutement peut se produire lorsque le recruteur et le postulant partagent des principes, des valeurs, une éducation ou des expériences semblables, un système de croyances ou même des traits de personnalité similaires.

Le problème avec ce biais est que même si le professionnel RH semble voir une réflexion de lui-même, ce candidat applique pour un poste distinct qui requiert un ensemble de compétences complètement différent.

Tandis qu’engager quelqu’un qui vous ressemble peut mener à un lien professionnel florissant, ça peut aussi se traduire en « mauvaise personne pour le poste ».

2 - Juger un livre par sa couverture

Le recrutement est aussi une étude approfondie à l’aide de questions axées sur le comportement, de jeu de rôles et de validation de références. Toutefois, si on se sent pressé de trouver quelqu’un pour un poste, on peut se déjouer soi-même en ne voyant que ce qu’on a envie de voir pour combler rapidement notre besoin.

Le fait de ne s’en tenir qu’aux apparences, sur ce qui est dit dans le CV et sur les premières impressions peut être la source d’une autre erreur causée par le biais de recrutement. Un candidat peut potentiellement dire n’importe quoi juste pour être choisi, alors restez à l’affut! Découvrez ce qui motive vraiment cette personne!

Le profil de personnalité : pour découvrir la partie cachée de l'iceberg chez vos employés

3 - Ne pas voir le potentiel du candidat

Lors du processus de sélection, certains ne considèrent que ceux qui ont déjà acquis de l’expérience ou qui nécessitent peu ou pas de formation et de développement – autrement dit, ceux qui sont prêts à faire tout, tout de suite.

Même si ce n’est pas forcément une mauvaise chose, ce genre de biais de recrutement peut faire en sorte que vous négligiez des candidats qui sont un bon choix pour le poste mais qui n’ont pas encore acquis une expérience suffisante. Ils ont beau être débutants : ils sont peut-être motivés et ont beaucoup de potentiel pour s’épanouir dans la compagnie.

Ces candidats peuvent connaître beaucoup de succès dans votre organisation à long terme! Demandez-vous donc : qu’est-ce que je cherche? La qualité ou la rapidité? Après tout, ces personnes seront peut-être les plus motivées de votre entreprise!

4 - Votre offre d’emploi fait preuve de favoritisme

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vos offres d’emploi peuvent être biaisées. Mieux vaut vérifier deux fois plutôt qu’une!

Votre annonce dit-elle : « À la recherche d’un jeune analyste imaginatif »? Vous venez inconsciemment de biaiser votre offre selon l’âge. Faites attention à ce biais de recrutement lorsque vous écrivez une offre d’emploi, même si cela est fait insconsciemment.

Comment rédiger une offre d’emploi efficace!

5 – Se baser sur les choix personnels des candidats

Imaginez que vous avez deux candidatures finales pour un emploi : un homme dans la vingtaine avancée et une femme d’un peu plus de trente ans, et que les deux ont les qualités requises. Un des biais de recrutement qui peut se produire dans une telle situation est lorsqu’on base sa décision sur les choix personnels des candidats. Dans le cas de cette femme dans la trentaine, on pourrait assumer qu’elle voudra des enfants bientôt et devra partir en congé de maternité et donc, qu’elle n’est pas le bon choix pour notre organisation.

Non seulement n’avez-vous pas le droit de discriminer en vous basant sur ce genre de choix personnel, mais vous risquez de faire une meilleur embauche si vous considérez plutôt les habiletés, le savoir, l’expérience et les traits de caractère naturels de la personne qui postule!

Afin de réduire vos chances de tomber dans les pièges du biais de recrutement, il faut d’abord les reconnaître. Gardez l’esprit ouvert quant au réel potentiel des candidats et trouvez les outils nécessaires afin de découvrir ce qui motive vraiment le candidat et quelles sont ses forces naturelles!

Cet article est originalement paru sur le Blogue du Bonheur en Entreprise d’AtmanCo.


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes