François Descarie (Substance stratégies)

8 raisons pour créer une marque forte

par François Descarie (Substance stratégies), le 11 février 2011


François Descarie, Substance stratégies

Nous avons tous, un jour ou l'autre, eu à expliquer pourquoi il est si important de créer ou de soutenir des marques fortes (en particulier aux gens qui ne gravitent pas nécessairement autour du merveilleux monde du marketing). Voici donc un aperçu des principaux motifs que vous pourrez utiliser selon la situation et le type d’interlocuteur. J’ai aussi ajouté entre parenthèses une ou des marques qui correspondent bien au bénéfice.

Arguments à favoriser auprès de vos amis/collègues de la haute direction:
Une plus grande aisance à proposer de nouveaux produits ou des extensions de marques (Tide). Bien que je sois très tiède à l'égard de cette stratégie en général, il n'en demeure pas moins qu'une marque forte autorise plus facilement un transfert d'équité.
Une tranquillité d'esprit chez le consommateur (Oasis). Une marque forte facilite ou accélère le processus d'achat du produit car le client peut virtuellement se mette en mode automatique au plan intellectuel. Il repère plus qu'il n'évalue le produit en magasin. Une marque forte suggère aussi la pérennité.
Un rempart en situation de crise (Tylenol, Perrier, Toyota). Tout le capital de sympathie cumulé au fil des ans permet aux marques de pouvoir traverser plus aisément les périodes de turbulence.

Arguments à favoriser auprès de vos amis/collègues des finances ou de la compatibilité:
Des revenus et des parts de marchés supérieurs (Apple). En fait, c'est le bénéfice le plus tangible, ou du moins, le plus attrayant.
Une valeur en bourse supérieure (Coke). Les produits-vedettes rejaillissement souvent sur l'entreprise et hormis leur contribution aux profits, ils peuvent même doper son multiple de capitalisation des bénéfices (Price Earning Ratio).
Une moins grande sensibilité au prix et aux guerres de prix (plusieurs marques de vêtements, de Billabong chez les jeunes, à Roxy en passant par DKNY). Indirectement, cela se traduit par une fidélité accrue des clients et une marge et une profitabilité améliorée.
Un meilleur bouche-à-oreille et un moins grand besoin de publicité traditionnelle (Canadiens de Montréal, Girondins de Bordeaux). Les gens aiment parler des marques qu'ils aiment et les nouveaux médias sociaux amplifient ce phénomène et témoignent indirectement. Qui plus est, les marques les plus fortes dans un marché se font attribuer plus de notoriété publicitaire que ce qu'ils ont réellement investi.

Arguments à favoriser auprès de vos amis/collègues des ressources humaines:
Une vision d’entreprise plus claire (Nike). Cela permet d'attirer, de retenir et de rallier les employés et les partenaires.


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?