Richard Leclerc (Publici-Terre)

La mort au bout des doigts

par Richard Leclerc (Publici-Terre), le 26 juin 2015


Dans la série estivale de la chronique Publici-Terre, constituée de textes d’étudiants du cours Publicités sociétales et humanitaires que je donne au Certificat en publicité à l’Université de Montréal, je vous présente ces deux analyses de Marijo Beaulieu.

Dans la série estivale de la chronique Publici-Terre, constituée de textes d’étudiants du cours Publicités sociétales et humanitaires que je donne au Certificat en publicité à l’Université de Montréal, je vous présente ces deux analyses de Marijo Beaulieu.

Les « selfies de char» sont partout. J'ai déjà moi-même été jeune et écervelée. J'ai déjà fait des selfies au volant, «scroller» mon newsfeed Facebook sur la route, texté à une lumière rouge, répondu à un appel sur l'autoroute. Mes amies et moi on a même développé des trucs pour être super discrètes pendant nos délits. «Cache ton cell avec tes cheveux», «Tiens ton cell juste en bas de ton volant»... J'ai même déjà eu une contravention pour cellulaire au volant: 3 points de démérite et environ 260$ plus tard, ça n'avait pas changé grand-chose. Jusqu'à ce qu'un ami d'un ami meure après avoir texté sur l'autoroute 13. Même si je ne le connaissais pas vraiment, ça m'a un peu ébranlée. Ensuite, un jour, j'ai vieilli et je me suis dit: «T'es donc ben conne de faire ca!». Il y a des jeunes qui n'ont cependant pas la même chance que moi, ils n'ont peut-être pas eu le déclic suite à la mort de quelqu'un qui a envoyé le texto fatal, ils ont peut-être eux-mêmes envoyé le texto fatal sans avoir eu la chance de mûrir assez pour s'auto-gronder. Je crois que ce sont des images morbides comme celles-là qui sont susceptibles, je l'espère, d'ébranler ces jeunes qui se croient souvent inébranlables.

L'art d'être au bon endroit au bon moment

Voici des exemples de placement média qui sortent vraiment de l'ordinaire. En fait, le choix des emplacements est juste parfait à mon avis. Je ne crois pas avoir vu souvent ce genre de placement média au Québec, mais personnellement, je crois que le choix de l'emplacement donne tout son sens au message et que l'impact voulu sur les citoyens doit avoir un effet triplé. En tant que citoyenne et consommatrice, je pense que nous sommes assez « bombardés » de publicité de tous genres pour des produits de consommation. Je n'apprécierais sûrement pas retrouver des publicités sur une poubelle publique ou dans mon panier d'épicerie qui aurait pour but de m'inciter à consommer une marque ou une autre. Par contre, pour conscientiser une population à un problème de société ou à une bonne cause, je crois que trouver du placement média qui surprend et qui choque (positivement) est tout à fait justifié.


Histoire Publici-Terre : Opération Re-Sac de Provigo

À lire maintenant

Transformation numérique : Passer du mythe à la réalité
L'œil du rédacteur — Être ou ne pas être dans son assiette
3 raisons pour lesquelles vous n’avez pas eu l’emploi ou même une entrevue!
Répondre aux commentaires (positifs et négatifs) sur les réseaux sociaux
7 conseils pour augmenter vos chances d’être financé en remplissant une demande de subvention
L'œil du rédacteur — Arrive en ville!
En recrutement tous les moyens sont bons
Mettre son pied à terre
Améliorer la notoriété de sa marque
L'œil du rédacteur — Liaison douteuse ou fatale?
5 points qui expliquent pourquoi choisir une application mobile au lieu d’un site HTML5
Chronique d’humeur?