Gilber Paquette (Hebdos Québec)

Les raisons du virage numérique des journaux indépendants du Québec

par Gilber Paquette (Hebdos Québec), le 25 mai 2015


Le 27 avril dernier, Hebdos Québec annonçait qu’elle acquiert, sous licence, une solution d’édition numérique multiplateforme de la firme européenne Protecmedia. Depuis cette annonce, plusieurs me questionnent sur le pourquoi d’un tel virage dans la redéfinition de notre modèle d’affaires. Y a-t-il péril en la demeure?

Il faut savoir que la version papier des journaux hebdomadaires ne montre pas de signe de déclin. Au contraire, la croissance organique du tirage s’élève à un pour cent par année en moyenne depuis 2004. Les mesures que nous effectuons à l’égard des habitudes de lecture nous révèlent que la portée du média reste stable: toutes les semaines, 64% des Québécois consultent nos journaux et après un mois, cette proportion passe à 79%, une donnée appréciable.

Le risque qui pèse sur l’industrie de la presse hebdomadaire provient d’un effet collatéral de la situation que vit la presse quotidienne. Les journaux quotidiens voient leur tirage diminuer de manière importante depuis le début des années 2000 et l’on s’attend à ce que certains quotidiens réduisent la fréquence de parution de leurs éditions papier, et ce, dans un horizon de six mois à trois ans. Cet état de fait risque d’engendrer une perte de confiance des annonceurs à l’égard de la capacité du médium papier à transporter leur message vers le consommateur. Et la valeur du placement publicitaire repose justement sur la confiance.

Il nous faut donc nous préparer dès maintenant en implantant un système performant qui nous permettra d’augmenter notre productivité d’environ 20% et de déployer nos contenus sur toutes les plateformes pour rejoindre le lecteur là où il se trouve et surtout, là où il a envie de lire son journal. En plus, nous offrirons aux annonceurs une panoplie de nouvelles possibilités en publicité animée et interactive, en vue d’augmenter le retour sur investissement pour notre client-annonceur.

Une telle transformation appelle un changement de culture dans nos journaux. Mais cette transformation est nécessaire et essentielle à la pérennité des journaux hebdomadaires du Québec.


C2C quand le consommateur reprend le contrôle sur les marques

À lire maintenant

C2C quand le consommateur reprend le contrôle sur les marques
Vous pensez démissionner?
Licencier un employé en toute dignité
Sunwing, les influenceurs et… El Clan Pannetón!
Lassitude au boulot: souffrez-vous de «boreout»?
Comment communiquer à mieux avec son enfant?
Se gérer, une crise à la fois
Nourrir sa santé mentale, une bouchée à la fois
Astuces pour embaucher le bon talent
Tendances 2022 en Marketing numérique, rien de nouveau ?
Les Tops médiatiques de la 2e moitié de 2021
De nouvelles relations «gagnant-gagnant» pour 2022?