De nouvelles aventures herbogéniques bien ficelées grâce au Service de créativité média de Radio-Canada

par Karine Delobel, le 28 janvier 2011


Conçu il y a plus de 27 ans par Radio-Canada, le populaire jeu-questionnaire Génies en herbe a repris l’antenne le 8 janvier dernier dans une version actualisée, animée par Stéphan Bureau. Un nouveau cru enrichissant à tous points de vue pour les participants, puisque ce rallye sur les sentiers de la connaissance est jalonné de nombreux prix offerts par les commanditaires et les partenaires:
- faisant une entrée remarquée dans la commandite télévisuelle, l’École Polytechnique de Montréal remettra au participant qui aura accumulé le plus de points en sciences une bourse d’une valeur de 8500$, couvrant les frais des quatre années de formation d’ingénieur au premier cycle. La profession est mise en valeur lors de chaque émission, grâce à un clip de 30 secondes intitulé Touche de génie, que Radio-Canada a conçu et réalisé pour démontrer l’omniprésence du génie dans le quotidien.
- le Mouvement Desjardins remettra une valeur totale de 18 000$ en prix. Destinée à sensibiliser les jeunes en matière d’éducation financière, la question Boni Desjardins permettra à deux élèves, lors de chacune des huit premières émissions, de recevoir une somme de 500$ pour la réalisation d’un projet collectif dans leur école. Un volet concours permettra au public d’empocher 1000$ par semaine, sur une période de six semaines, en répondant correctement à «La question enrichissante Desjardins». La Fondation Desjardins remettra aussi quatre bourses de 1000$ chacune à l’équipe qui terminera deuxième.
- enfin, la Commission de la capitale nationale (CCN) et les librairies Renaud-Bray remettront respectivement à titre de partenaires quatre bourses de 2500$ aux membres de l’équipe gagnante et une carte cadeau d’une valeur de 5000$ au participant qui se sera démarqué dans la catégorie langue française. Le public pourra également participer à un concours pour gagner une fin de semaine pour quatre personnes à Ottawa, gracieuseté de la CCN.


C2C quand le consommateur reprend le contrôle sur les marques

À lire maintenant

C2C quand le consommateur reprend le contrôle sur les marques
Vous pensez démissionner?
Licencier un employé en toute dignité
Sunwing, les influenceurs et… El Clan Pannetón!
Lassitude au boulot: souffrez-vous de «boreout»?
Comment communiquer à mieux avec son enfant?
Se gérer, une crise à la fois
Nourrir sa santé mentale, une bouchée à la fois
Astuces pour embaucher le bon talent
Tendances 2022 en Marketing numérique, rien de nouveau ?
Les Tops médiatiques de la 2e moitié de 2021
De nouvelles relations «gagnant-gagnant» pour 2022?