Groupe HRM

Ambassadeurs et employeur: le plan de match

par Groupe HRM, le 7 avril 2015


Dans notre article précédent, nous avions indiqué comment choisir un bon ambassadeur. Sans reprendre tous les éléments, rappelons-nous qu'un bon ambassadeur a idéalement été choisi pour son enthousiasme envers l'organisation, sa connaissance des réseaux sociaux et sa capacité à véhiculer adéquatement le message que l'on veut diffuser.

Rappelons-nous également, qu'il le fait de manière bénévole et qui ne subit aucun forme de contraintes de la part de l'organisation et que, par conséquent, il est libre ou pas de diffuser le contenu en fonction de la pertinence qu'il perçoit pour sa communauté.

Ceci dit... par où commencer?

Une formation comme point de départ

Une fois que vous avez identifié les ambassadeurs et validé leur intérêt, nous vous suggérons de les réunir et de leur offrir un atelier pour aligner et partager la démarche proposée par l'organisation. Bien que l'atelier comprenne un volet de formation, il ne faut pas en faire un exercice unidirectionnel. Vous êtes également là pour apprendre de vos ambassadeurs puisque ce sont eux qui connaissent le mieux les communautés auprès desquelles vous souhaitez rayonner. Vous aurez peut-être à revoir votre stratégie ou peut-être même à la bâtir avec vos ambassadeurs. Ce ne sont pas des robots ou des mercenaires... mais bien des alliés! Profitez donc de leur expertise.

Le volet de formation devrait donc comprendre:

• Un rappel des objectifs de la stratégie
• Une présentation des grandes lignes de votre marque employeur
• Un rappel quant à votre politique d'utilisation des réseaux sociaux
• L'identification des personnes ressources/support en fonction des besoins ou des questions qui émergeront des communautés
• Une formation/mise à niveau quant aux outils qui seront utilisés (ex.: Twitter, Linkedin, etc.)

Le volet dialogue permettra d'ajuster les thématiques qui devraient être abordées ainsi que la stratégie de contenu retenue. On devrait donc clairement identifier l'axe communicationnel principal ainsi que les sous-thématiques qui graviteront autour de la ligne éditoriale. Dans la stratégie de contenu, on devrait identifier comment se fera la curation de contenu, c'est-à-dire:

• Où trouvera-t-on le contenu, qui le fournira?
• Comment éditer le contenu, quelles sont les grandes orientations à suivre?
• Comment partager et rendre accessible le contenu?

Les outils qui seront choisis pour soutenir la stratégie sont très importants. Tout d'abord, on doit s'assurer qu'ils soient les plus naturels possible, c'est-à-dire que vos ambassadeurs soient habitués de les utiliser. Si votre intranet est le meilleur outil... soit, mais, si vos ambassadeurs ne l'utilisent pas actuellement, ils ne l'utiliseront pas plus dans le cadre de votre stratégie. Pour leur rendre disponible du contenu, optez pour une plateforme avec laquelle ils sont confortables et qu'ils utilisent déjà (ex.: un groupe Linkedin, une communauté Google+, etc.). Il est déjà assez difficile de s'approprier le rôle d'ambassadeur, qui comporte son lot d'ambiguïtés, n'y ajoutons pas l'apprentissage d'un nouvel outil.

Les suivis

La plupart du temps, trois facteurs sont à l'origine des échecs des stratégies d'ambassadeurs sur les réseaux sociaux.

• Premièrement, les erreurs de choix. Un bon expert n'est pas nécessairement un bon communicateur. Malgré leur bon vouloir, il se peut que certains ambassadeurs n'arrivent pas à développer les réflexes escomptés. C'est pourquoi les critères de sélection des ambassadeurs énumérés précédemment sont importants. Il se peut également que certaines personnes choisies manquent de temps et priorisent donc les activités opérationnelles de l'organisation.

• Deuxièmement, l'absence de suivis. Si vous avez bien choisi vos ambassadeurs, ils sont déjà très autonomes et ils n'ont pas besoin de vous. Pour susciter leur engagement. il faut donc recréer une communauté dans laquelle ils adhèrent et à laquelle ils souhaitent contribuer. Il faudra donc établir un calendrier de rencontres de suivis et stimuler des échanges entre les réunions.

• Troisièmement, faire vivre le contenu. En tant "qu'animateur" du projet, vous devez considérer vos ambassadeurs comme votre premier auditoire. Si vous ne leur fournissez pas du contenu intéressant, ils n'auront aucune motivation à le redistribuer dans leur communauté respective. Laissez-les vous aider et vous suggérer des contenus pertinents pour eux.

Mesurez l'impact de votre stratégie

Il n'y a rien de plus stimulant pour un ambassadeur que de savoir que ses efforts contribuent au succès de l'organisation et à son rayonnement. Identifiez des indicateurs qui vont vous permettre de mesurer l'impact des différentes actions de vos ambassadeurs et de leur donner une rétroaction. Par exemple, toutes les statistiques de conversion (ex.: candidats étant venus visiter votre section carrières suite à la lecture d'un article).

En conclusion...

Même si les ambassadeurs doivent conserver leur spontanéité sur les réseaux sociaux, votre stratégie elle, doit être structurée. On n'improvise pas un programme d'ambassadeurs, on le planifie, on déploie avec minutie et surtout, on n'oublie pas de mesurer les résultats pour ajuster la stratégie au besoin.

Par Emilie Pelletier et Didier Dubois


Mode d’emploi pour être soi-même

À lire maintenant

Bon coup médiatique: le ketchup Heinz
Les 6 mythes sur le marketing numérique que nous vend la série Emily in Paris
Cap sur un changement de carrière
Bons coups médiatiques: Pfizer et Medicago
Les millénariaux : qui sont-ils vraiment et comment les rejoindre?
Le networking à l’ère du confinement
N’oubliez pas le marchandisage web (E-merchandising)
Bon coup médiatique: Denis Coderre
Astuces pour gérer votre équipe à distance
Palmarès du travailleur autonome productif
Mode d’emploi pour être soi-même
Bon coup médiatique: Ian Lafrenière