Valérie Parizeault (Studio Rose Flash)

Innover ou mourir: la vente au détail peut-elle changer?

par Valérie Parizeault (Studio Rose Flash), le 4 mars 2015


La semaine dernière, j’ai littéralement dévoré les deux saisons de Selfridge sur Netflix. Si vous ne connaissez pas ce géant mythique, précurseur des magasins de détail à grande surface tels que nous les connaissons aujourd’hui, je vous suggère cette lecture qui vous donnera un bel aperçu du personnage qu’était Harry Gordon Selfridge.

La semaine dernière, j’ai littéralement dévoré les deux saisons de Selfridge sur Netflix. Si vous ne connaissez pas ce géant mythique, précurseur des magasins de détail à grande surface tels que nous les connaissons aujourd’hui, je vous suggère cette lecture qui vous donnera un bel aperçu du personnage qu’était Harry Gordon Selfridge.

Si je vous parle de Selfridge, c’est parce que cet Américain du siècle dernier a décidé de rompre avec toutes les conventions de vente établies dans le Londres post-victorien. Il a lancé les produits sur les comptoirs et a démocratisé l’expérience d’achat chez les femmes. Le département de parfums à l’entrée des magasins est un concept inventé par Selfridge. Il a changé à tout jamais l’expérience d’achat.

Reportons-nous maintenant 100 ans plus tard, dans notre ère de communications actuelle. Depuis quelques semaines, les marques de mode tombent comme des mouches et annoncent leur fermeture; comment l’industrie du détail peut survivre au marché actuel?

S’adapter pour survivre

Je crois fermement, comme Selfridge a fait il y a 100 ans, que l’industrie du détail devra modifier sa conception de la vente et de l’expérience d’achat de son consommateur et, dans le cas qui m’intéresse, sa consommatrice. Car, même si les femmes font ou influencent 80% des décisions d’achats, très peu de marques et d’entreprises étudient la possibilité de changer leurs méthodes de communication et d’expérience d’achat pour convenir aux femmes d’aujourd’hui.

Quelles sont les caractéristiques des consommatrices d’aujourd’hui?

  1. Elles manquent de temps;
  2. Elles s’informent avant d’acheter;
  3. Elles ont des réseaux plus grands dû au web;
  4. Elles démontrent un intérêt pour l’environnement;
  5. Elles ont un pouvoir de diffusion accru grâce aux médias sociaux

Étude de modèle d’affaires: Stichfix.com

Il y a quelque temps, j’ai découvert le site stichfix.com, un genre de styliste personnel en ligne. Le principe est simple: vous remplissez un questionnaire et des stylistes vous envoient quelques pièces vestimentaires selon celui-ci. Vous gardez ce que vous aimez, renvoyez ce qui ne fait pas et payez simplement ce que vous désirez garder. Eh non, mesdames, ils ne livrent pas au Canada (je me suis renseignée, zut!).

Cette compagnie a réinventé le modèle traditionnel de l’achat au détail en amenant les items chez la consommatrice et en personnalisant tout le processus. Elle a une image attrayante, un excellent service à la clientèle et une présence sur les médias sociaux, lesquels sont fréquentés par sa clientèle.

Un modèle intéressant de vente au détail, mais reste à voir s’il sera adopté par de plus grandes chaînes de mode. Une chose demeure certaine: les magasins devront s’adapter et trouver de nouvelles idées de commercialisation s’ils veulent demeurer solvables.

____________

Passionnée par l'entrepreneuriat, le web et le marketing, Valérie Parizeault est la présidente et le cerveau droit du Studio Rose Flash, une boîte de communications pour femmes en affaires.


Vos croyances nuisent-elles à votre recherche d’emploi?

À lire maintenant

L’œil du rédacteur — Pareil, pas pareil : le rhume et la grippe
La gestion des ressources humaines dans un contexte de croissance
Vos croyances nuisent-elles à votre recherche d’emploi?
L’œil du rédacteur — D’où vient la locution à brûle-pourpoint?
«Abonnez-vous à l’infolettre» : 6 freins fréquents à éviter
L’intégration de vidéos dans votre site Web
L’œil du rédacteur — La populaire perluète
L’évolution du parcours client et pourquoi il est plus important que jamais
Pourquoi il faut être soi-même en entrevue
L’œil du rédacteur — Bâtiment, bâtisse, édifice ou immeuble?
Vos événements perdent-ils de leur lustre?
Le marketing automatisé, qu’est-ce que c’est?