Richard Leclerc (Publici-Terre)

Des Fêtes sociétales?

par Richard Leclerc (Publici-Terre), le 18 décembre 2014


Pour la dernière chronique de l’année 2014, j’ai pensé aborder la question des achats pour le traditionnel temps des Fêtes. Plusieurs d’entre vous ont peut-être déjà acheté cadeaux et victuailles pour célébrer Noël, mais peut-être pas encore pour le Jour de l’An. Et puis je sais, d’expérience, que les gens qui lisent le Grenier aux nouvelles sont souvent tellement débordés que plusieurs emplettes se font à la dernière minute. Ce qui n’est pas une raison pour ne pas consommer de façon responsable, thème très à la mode par les temps qui courent.

En faisant quelques recherches, je suis tombé sur un article publié il y a un an déjà sur le site Économie Sociale Montréal: Pour Noël, achetons solidaire! J’ai trouvé ce sujet très intéressant, surtout que ça fait déjà quelques décennies que j’essaie d’appliquer ce principe, réalisant entre autres pendant 14 ans les campagnes du Salon des métiers d’art du Québec, dont de nombreux produits répondent à plusieurs des critères du développement durable: acheter localement, mais surtout le fruit d’une production locale ou régionale, qui n’a pas fait le tour de la Terre avant se rendre sous votre sapin ou sur votre table!

Les idées ne manquent pas: il y a de plus en plus d’objets fabriqués par des entreprises d’économie sociale, recyclés, éco-design, équitables, du terroir… des épices ou même des produits de beauté issus de la forêt boréale québécoise. Des trucs qu’on fabrique soi-même, comme des confitures ou des marinades maison, des vêtements tricotés avec amour (de plus en plus de gens, même des jeunes, tricotent dans ma région!) Des laissez-passer pour des parcs récréo-touristiques québécois, des séjours dans une auberge, une pourvoirie, un centre de ski. Un massage, des cours de yoga. Et pourquoi pas des produits culturels, comme un spectacle, une pièce de théâtre ou une exposition dans un musée… et là, je vais prêcher pour ma paroisse, l’excellente expo sur Marc Favreau à venir en avril, Sol, Suttonesstradinaire!

Même chose pour la bouffe, on peut privilégier des plats concoctés avec des produits d’ici: dindes, canneberges, pommes de terre, terrines, fromages, pains, desserts, etc. Des bières des microbrasseurs, des vins ou des alcools québécois… avec modération, naturellement, ou sinon, vous pourrez toujours utiliser les services d'Opération Nez rouge!

Célébrez Noël et la Nouvelle Année dans la joie et l’allégresse, mais en privilégiant les produits d’ici. C’est toute l’économie québécoise qui en profitera… et dans ces temps de morosité et d’austérité, avouons qu’on en a bien besoin. Joyeuses Fêtes sociétales!

_____________________

Causes? Toujours!
Richard Leclerc, concepteur-réalisateur
www.reseaupubliciterre.org


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?