Pleins feux sur ProCible

le 21 novembre 2014


CPS Média lance son nouveau programme d’achat média ProCible, qui permet dorénavant aux annonceurs d’atteindre simultanément plus de 215 000 professionnels du Québec au moyen d’une simple opération administrative, grâce à son guichet unique.

Une clientèle cible de choix

Parmi les mieux rémunérés, les plus actifs et les plus scolarisés de la société, les professionnels québécois représentent une cible de choix pour les annonceurs. Ce segment de la population regroupe en effet les consommateurs les plus dynamiques du Québec.

«Les professionnels représentés par CPS Média se caractérisent par des niveaux de scolarité élevés, explique Jean Thibault, président de CPS Média. Plus de 80% d’entre eux ont entre 25 et 54 ans et leur revenu familial moyen s’élève à 110 100$ par année.»

Une kyrielle de véhicules publicitaires performants

Les ordres professionnels disposent d’une grande variété de médias performants, par lesquels les annonceurs peuvent s’adresser à leurs membres sélects. Parmi les médias et événements offerts, on compte:
• 10 publications (995 000 exemplaires par an);
• 7 sites web (85 000 visiteurs / 800 000 pages vues par mois);
• 20 bulletins électroniques (2,4 millions de courriels envoyés chaque année;
• 18 congrès ou expositions annuels (plus 5 500 participants).

Peu encombrés, les médias des ordres professionnels représentent une option intéressante afin de contourner les habitudes médiatiques de gens actifs, qui ne constituent pas une cible facile à atteindre par l’entremise des médias de masse.

En effet, les professionnels québécois:
• regardent moins de 8 heures de télévision par semaine ;
• consultent moins les hebdomadaires que la population en général ;
• lisent plus de 3 revues par mois ;
• naviguent sur le web plus de 21 heures par semaine.

Placements médias simplifiés

«Le programme ProCible permet aux annonceurs d’effectuer l’ensemble de leurs achats médias au sein des ordres professionnels, en une seule opération administrative et par l’entremise d’une seule et même campagne publicitaire, souligne Jean Thibault. CPS Média s’occupe de tout, y compris de proposer un plan média adapté aux besoins des annonceurs, en fonction des disponibilités d’espace publicitaire.»

Fait intéressant à noter, en comparant les tirages respectifs, le coût par mille (CPM) pour une annonce dans les magazines représentés par CPS Média est nettement inférieur à celui des principales publications d’affaires concurrentes, et cela sans perte, ni débordement.

«ProCible favorise une grande flexibilité créative, renchérit Jean Thibault. Les annonceurs peuvent se démarquer grâce à l’élaboration de concepts sur mesure ou en lien avec leur campagne nationale. De plus, il est possible d’adapter les concepts publicitaires à chacun des médias proposés.»

Les systèmes de CPS Média facilitent la gestion du matériel publicitaire, y compris dans des environnements sécurisés. Ses outils technologiques permettent la mise en ligne instantanée des annonces publicitaires de ses clients. Il est même possible de changer les publicités en cours de campagne.

Le serveur web de CPS Média génère des statistiques rigoureuses en temps réel et met à la disposition des annonceurs un large éventail d’outils de mesure d’efficacité de leurs campagnes.


Comment composer avec son TDAH au travail

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies