Aurélie Ponton (Dialecto Web)

Savez-vous rédiger un brief pour votre rédacteur? (première partie)

par Aurélie Ponton (Dialecto Web), le 28 octobre 2014


Briefer correctement un rédacteur, c’est un art. En fait, il est même possible de prendre des cours pour apprendre à formuler un brief de qualité professionnelle. C’est normal quand on y songe; c’est grâce à ce document que le rédacteur est en mesure de travailler de façon précise et d’atteindre vos objectifs.

Pourquoi alors rédiger un article sur la question? Parce que plusieurs, malheureusement, ignorent par où commencer cet important exercice. Voici donc quelques questions de bases auxquelles il est important de répondre avant de lancer le projet de rédaction avec votre équipe.

Dans quel but souhaitez-vous faire rédiger votre rédacteur?

Page Web, communiqué de presse, slogan; peu importe le texte à écrire, celui-ci doit être rédigé dans un but précis. Et ce but, vous devez le partager avec votre rédacteur.

Vous souhaitez faire connaître un candidat électoral? Vous désirez vendre plus de tondeuses à gazon? Vous voulez mobiliser les professeurs de psychologie de l’Université de Montréal? C’est le genre d’information qu’il faut formuler à la perfection. Rappelez-vous bien que sans objectif, il est bien difficile d’atteindre des résultats.

Savez-vous précisément pour qui vous faites rédiger?

Question élémentaire? Peut-être bien. En fait, elle découle de celle énoncée ci-dessus. Mais malheureusement, elle ne trouve pas toujours une réponse auprès des plusieurs rédacteurs. C’est pourtant le genre d’informations cruciales qui vous permettra de modeler votre texte afin d’ajuster le niveau de langage, le choix des mots et la tournure des phrases.

Pour les amateurs de plans de communications et marketing qui lisent actuellement cet article, disons ici qu’il s’agit de trouver le public cible. Sans cible, le rédacteur n’est pas en mesure d’aiguiser sa plume de façon à toucher réellement le lecteur. Avouons que c’est bien dommage.

Votre rédacteur connaît-il les détails techniques rattachés au mandat?

Bien que la rédaction Web soit l’un de mes sujets de prédilection, je pense ici à de détails qui dépassent le cadre de l’écriture numérique. En effet, vous devez fournir des informations plus élaborées qu’une liste de mots-clés, par exemple.

Premièrement, est-ce que vous avez un échéancier de production détaillée à fournir à votre rédacteur? Je vous pose la question car «ASAP», ce n’est pas encore considéré comme une date de livrable. Si vous n’en avez pas, demandez-en un, ça vaut largement la peine.

Pensez aussi à déterminer qui sera la personne responsable d’approuver la version finale des textes. Rappelez-vous que plus il y a de gens concernés, plus la décision sera longue à prendre.

En conclusion de cette première partie?

Vous l’avez maintenant compris; le brief de rédaction est un outil de travail indispensable. C’est plus que souhaitable, c’est nécessaire. Dans ce premier article, nous avons abordé les grandes lignes de ce que le document doit contenir. Je pense ici au but du texte, au public à qui il doit s’adresser et à un survol des détails techniques.

Dans un prochain billet, je parlerai plus en détail de ce que votre document doit contenir avant d’être envoyé à la ressource responsable de rédiger pour vous. Que ce soit à l’interne ou à l’externe, vous verrez combien c’est un exercice capable de vous faire sauver à la fois du temps et de l’argent.

Cliquez ici pour lire la deuxième partie de cette chronique.


L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique

À lire maintenant

Optimiser son ROI, un sport accessible à tous !
L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique
Bon coup médiatique: Marc Bergevin
Une saison à ne jamais oublier
Mauvais coup médiatique: CHOI Radio X
Agence VS Client
Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?
Marketing web : peut-on le faire soi-même ?
Bon coup médiatique: Nathalie Normandeau
Faites-vous des bévues sur vos médias sociaux ?
Bon coup médiatique: Guy Lafleur
Inclusion au travail: reconnaître nos biais inconscients