Pleins feux sur Chalifour et Associés

le 10 octobre 2014


L’Audit des ressources en communications, vous connaissez?

Chalifour et Associés, créé en 2005 par Jacques Chalifour, s’en est fait une spécialité dans le but de conseiller les annonceurs désireux d’améliorer l’efficience des ressources consacrées à l’élaboration et à la réalisation des communications de l’entreprise, pour ultimement en améliorer la pertinence et l’efficacité.

L’Audit permet de revoir les processus, les ressources, les structures en place, les outils de planification et de communication, les méthodes d’évaluation dans le but de se débarrasser des vieux paradigmes, de redynamiser l’équipe et les processus et de resserrer les liens entre les différents acteurs internes et externes.

Les audits ont, règles générales, des objectifs précis et une portée adaptée aux besoins de l’annonceur. Pour cette raison l’intervention proposée par Chalifour et Associés est taillée sur mesure pour chaque client.

Par contre, l’approche préconisée comporte généralement cinq étapes soient:

I. La compréhension des besoins, des objectifs et des attentes de l’annonceur dans la réalisation de l’audit.

II. L’élaboration du plan d’intervention.

III. La réalisationde l’audit à proprement dit.

IV. Les observations et recommandations.

V. L’implantation des recommandations.

Un audit se conclut généralement en moins de trois mois tandis que l’implantation requiert de trois à six mois.

Dans la réalisation de son mandat, Chalifour et Associés n’hésite pas à faire appel à des experts-­conseils complémentaires des secteurs du marketing, des ressources humaines (RH) ou des médias sociaux lorsque nécessaires. De plus, il collabore avec les ressources internes de l’annonceur lorsqu’invité à le faire. Les résultats sont probants, tangibles, significatifs, souvent quantifiables. Et les bénéfices… récurrents annuellement!

Quelques exemples illustrés par des cas bien réels.

Cas A

À titre d’exemple, l’audit réalisé récemment chez un client a conclu, en outre, à la nécessité d’ajouter un niveau «stratégique» au plan de communication, jugé jusqu’à ce jour plutôt «tactique», et de mettre toute l’équipe à contribution pour qu’elle s’en approprie le contenu. Les recommandations étaient assorties, entre autres, d’une planification stratégique accompagnée, au niveau de la direction pour dégager l’essence de marque et les messages-clés de l’entreprise et du recrutement d’une firme de communication externe afin de rafraîchir l’image de marque de l’annonceur. Les recommandations portaient également sur les ressources internes et les outils, telles que la formation d’une personne clé, l’ajout d’une ressource permanente en médias sociaux, et l’établissement d’un tableau de bord afin de mesurer les résultats et d’ajuster le tir dans l’avenir.

Résultat, l’entreprise a actualisé son image de marque et élargi la portée de ses communications. De plus, elle s’est dotée d’une stratégie de marque ayant comme objectif de fédérer toutes les initiatives de communications pour ultimement alimenter et renforcer son capital de marque et ses messages-clés auprès de ses clientèles cibles.

Cas B

Dans une autre intervention où notre mandat visait spécifiquement à optimiser les ressources internes de l’annonceur, notre analyse de la situation nous a permis d’identifier un besoin urgent d’accroître l’expertise marketing à l’interne. Conséquemment nous avons recommandé de scinder le poste de Vice-­président ventes et marketing pour créer dans un premier temps un poste de directeur du marketing et des communications relevant du v.-p. ventes et marketing et d’éventuellement l’élever au niveau v.-p. marketing et communications.

L’objectif était d’accroître l’apport marketing aux grandes orientations de l’entreprise, jusqu’à ce jour essentiellement axées ventes. Le recrutement a par la suite été réalisé par le département RH de l’annonceur à partir du profil défini dans nos recommandations et le plan exécuté tel que recommandé par Chalifour et Associés.

Cas C

Enfin dans un troisième cas, nos recommandations ont porté sur la gouvernance des acteurs internes et externes du secteur des communications de l’annonceur par l’élaboration et la mise en place de mécanismes d’échanges afin d’accroître la fluidité des communications entre les divers acteurs, favoriser une plus grande synergie et limiter les pertes de temps et les coûteux recommencements. Les divers acteurs ont, par la même occasion, bénéficié d’une meilleure compréhension des rôles et responsabilités de chacun d’entre eux, des besoins et des attentes dans la réalisation de leurs mandats respectifs au profit d’une meilleure dynamique et d’une plus grande collaboration.

_______________

Pour conseiller ses clients Jacques Chalifour met à contribution une expérience approfondie des communications acquise sur plus de quatre décennies, auprès d’une très large gamme de clients de tous les secteurs, dont plusieurs du top 500.

Son regard externe et avisé, son pragmatisme axé sur des solutions réalistes, combiné au tact et à la diplomatie qu’on lui connaît bien est garant des résultats.

Pour en savoir d’avantage ou pour prendre rendez-­‐vous, visitez Chalifour et Associés à : Chalifourcom.com.

Contacter Jacques Chalifour à: [email protected].


Quel salaire souhaiteriez-vous?

À lire maintenant

Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser