ZenData Marketing

Quelques conseils afin d’éviter le spam

par ZenData Marketing, le 7 octobre 2014


À l’origine, SPAM est une marque déposée par Hormel Foods en 1937. C’est la contraction de spiced et de ham (épicé et jambon), car au départ, le produit avait été appelé Hormel Spiced Ham… nom de produit trop long, de l’avis de leur directeur marketing! Cette viande précuite en boîte a été la base de nourriture principale des forces américaines durant la Seconde Guerre mondiale et, donc, a été introduite un peu partout dans le monde à cette occasion.

Par la suite, lors d’un sketch des Monty Python, le terme est utilisé ad nauseam par un groupe de Viking en parodie à une publicité radiophonique pour SPAM pendant laquelle la marque est répétée de très nombreuses fois (SPAM SPAM SPAM SPAM/ Hormel's new miracle meat in a cani). D’après la BBCii, l’emploi du terme _SPAM pour parler du courriel indésirable viendrait de la coïncidence entre les débuts d’Internet et la diffusion de ce sketch. Parmi les premiers utilisateurs d’Internet, certains étaient des fans finis des Monty Python et s’envoyaient, dans leur newsgroup dédié leurs humoristes préférés, des messages où SPAM était écrit des centaines de fois, à la manière du sketch … C'est ainsi que le fait de poster des messages sans référence au thème d'un forum finit par être appelé «spamming».

Les conseils que nous allons vous donner tombent souvent dans le bon sens pour la plupart d’entre vous. Disons que c’est une petite piqûre de rappel. Elle ne fera même pas mal… promis!

  1. Ignorer le pourriel: C’est primordial, on ne répond pas à du pourriel parce que dès lors, un bon spammeur mettrait une débordante énergie à vous harceler de messages. Alors que ce sont des messages vous proposant des pilules bleues magiques, des taux d’intérêt plus qu’incroyables ou l’héritage d’un oncle inconnu qui était propriétaire d’une mine de diamants en plein coeur de l’Afrique, vous ignorez purement et simplement. Si vous constatez un lieu dans ce message, vous ne cliquez pas et ne faites pas de copier/coller de ce lien dans un navigateur Internet, même en navigation privée, afin de voir ce qui se cache derrière celui-ci.

  2. Les cases à cocher: Lors de l’inscription à certains sites, ceux-ci proposent d’envoyer de la publicité. Vous avez normalement la possibilité de décocher l’option (qui n’est pas active par défaut). Cela est vivement conseillé, pour ne pas recevoir leur publicité qui peut parfois être abusive. Cependant, certains sites valideront pour vous cette case à cocher. Attention alors de ne pas valider trop vite le formulaire d’inscription, sous peine de se retrouver très vite spammé. Cependant, si vous vous apercevez plus tard de votre erreur, il doit vous êtes proposé dans les courriers publicitaires reçus, un lien vers le service de désabonnement.

  3. Posséder au moins deux adresses courriel: Vous possédez au moins une adresse courriel de type [email protected], comme étant sans doute votre adresse courriel principale. La règle d’or est: NE JAMAIS COMMUNIQUER CETTE ADRESSE sur le web ou sur les forums. Gardez votre adresse privée pour vos correspondances importantes et urgentes. Si votre boîte principale est inondée de spam, fermez-la et créez-en une autre. Si vous désirez fortement participer à ces forums de discussion, créez-vous une adresse courriel du type «poubelle» prévue pour ces échanges, qui servira de poubelle anti-pourriel, chez votre fournisseur d’accès préféré. Vous pouvez également choisir un Webmail gratuit, il y en a plein sur la toile…

  4. Posséder des boîtes courriel jetables: cette solution consiste à se créer plusieurs comptes de type «jetable» que vous utiliserez sur un laps de temps très court. Vous utiliserez ces adresses-ci lors de vos inscriptions sur le net. Toute adresse, dès sa création, transfère vers votre adresse courriel habituelle tous les courriels qu’elle reçoit. Cette technique anti-spam se démocratise, et ce grâce à différents sites: jetable.org ou spamgourmet.com (ici, la boîte peut recueillir à votre convenance, jusqu’à 20 mails, puis est détruite.

  5. Travestir son adresse courriel: vous possédez un blogue, un site internet, une page perso? Évitez de saisir en dur votre adresse courriel ! Les robots des spammeurs sniffent toutes les pages du web en possédant. Vous pouvez très bien travestir votre adresse courriel en ajoutant dans celle-ci des mentions du type « mentionàretirer », par exemple, [email protected]àretirer.free.fr; ou bien gerard.totoarobase.hotmail.com. De ce fait, les courriels de spammeurs se perdront dans la nature.

  6. Configurer la fonction des indésirables et les _règles de messagerie _sur son service de messagerie: la plupart des clients de messagerie (Outlook express, Outlook, Thunderbird et même les Webmails) offrent la possibilité de gérer les messages indésirables. Cette fonction ne peut bien entendu pas vous prémunir des _spammeurs_ non identifiés, mais sitôt un expéditeur dans votre collimateur, vous n’aurez plus vent de son existence, du moins pas tant que ce dernier utilisera la même adresse. À la réception d’un message déclaré comme indésirable, vous pourrez choisir de supprimer ou non le message. De même, vous pouvez également mettre en place des règles de messagerie. À vous de sélectionner les actions à mener à la réception de certains messages. (suppression, déplacement dans un dossier, etc.)

  7. Choisir ses mots-clés et expressions: lorsque vous allez créer vos règles de filtrage, il est tout d’abord impératif d’établir une liste de mots clés ou d’expression qui permettront de filtrer les messages. Cela n’est vraiment pas une mince affaire! Partons d’un exemple. Vous en avez plus qu’assez de recevoir des messages vous incitant à acheter des pilules énergisantes. Vous décidez alors de supprimer tous les messages qui comporteront le mot pilules. Votre règle ne filtrera pas tout, mais permettra un premier barrage. (Certains courriels ne comporteront pas forcément le mot pilules, mais p_i_l_u_l_e_s , ou PILULES…)

  8. Ne télécharger que les en-têtes de messages: vous avez la possibilité de ne récupérer, lors de vos relèves POP de messages, que les en-têtes de mails. Cette action aura deux impacts: un temps de téléchargement réduit et une identification rapide des spams. Petite explication rapide sur les en-têtes. Un courriel comporte deux parties: d’un côté le message proprement dit, appelé le corps du courriel, et de l’autre, l’en-tête qui contient : l’adresse de l’émetteur, du destinataire, l’objet du message, et toutes sortes d’informations techniques relatives à l’acheminement du courrier électronique.

  9. Les extensions de navigateur web: Certains plug-ins existent et peuvent vous simplifier la vie face aux spams. Il existe sous Firefox et Internet Explorer des extensions qui viennent se greffer sur le navigateur Web. Sous Firefox, vous trouverez ShowIP qui vous permet de vérifier une adresse et l’identité d’un site Web en fonction de son pays d’hébergement. Celui-ci est très pratique, car certains spams vous redirigent vers des sites dont l’URL semble correcte (ex.: www.quebecor.ca), mais qui sont en réalité hébergés en Chine ou ailleurs pour arnaquer quelques internautes. De plus, Firefox possède aujourd’hui une protection anti hameçonnage qui analyse vos liens et votre navigation sur internet pour vous signaler la dangerosité des sites. Sous Internet Explorer, il existe des modules équivalents.

  10. Entraînez-vous à les reconnaître: soyez plus que jamais suspicieux face à n’importe quel courriel provenant d’un expéditeur inconnu, faites particulièrement attention aux courriels qui ressemblent à des sollicitudes d’amis et/ou qui contiennent des liens et vous encouragent à cliquer dessus, et ne répondez jamais aux spammeurs qui réussissent à infiltrer votre boîte courriel et passent outre les filtres anti-spam. De nos jours, très souvent, les courriers indésirables se déguisent et prétendent provenir de sources légitimes telles que Facebook, votre banque ou d’autres institutions tout aussi réputées.

  11. La sécurité sur les réseaux sociaux: Il y a quelque temps de cela, les pourriels se répandaient sur les réseaux sociaux à l’aide de faux profils d’utilisateurs qui propageaient des spams malveillants à travers des publications et des messages instantanés. Une menace plus importante existe de nos jours: l’utilisation de liens raccourcis (comme bit.ly) sur Twitter et Facebook qui prétendent vous diriger vers un site, mais envoient en fait ceux qui cliquent sur ces liens sur des sites malveillants. Les spammeurs ont même réussi à envahir Instagram: de faux utilisateurs partagent des captures d’écran des sites qu’ils essaient de diffuser. Comme toujours, ne cliquez pas sur des liens suspects, mais profitez des outils de Facebook, Twitter, Instagram et autres réseaux sociaux pour vous aider à éliminer ceux qui abusent de ces plateformes.

  12. Mettez à jour votre système: comme toujours, gardez votre système d’exploitation et vos logiciels à jour. Les dernières versions de ces programmes comportent les derniers patchs de sécurité afin d’éviter que votre système ne soit infecté dans le cas où vous ne suivriez pas une des étapes précédentes et que vous tomberiez dans le piège des spammeurs qui essaient peut-être d’endommager ou de pirater votre système.

  13. Utilisez un antivirus: Parce qu’aucune des précautions citées précédemment ne vous protégera complément, téléchargez toujours un système antivirus robuste (et maintenez-le à jour aussi), qui vous garantira une protection contre les dernières menaces et identifiera les sites web suspects ainsi que ceux d’hameçonnage.

  14. Pour votre messagerie: Évitez d’utiliser une adresse courriel ne comprenant que trois ou quatre lettres ([email protected]). Ce genre d’adresse est facilement ciblé par les spammeurs. Et tant qu’à y être, lors d’envoi d’un message à plusieurs destinataires, servez-vous d’une liste de diffusion ou indiquez vos destinataires dans le champ «CCI».

  15. Solutions anti-pourriel: Il en existe vraiment beaucoup et en voici une liste exhaustive: VadeRetro, MailTalkx, SpamPal, SpamBayes, SpamBuster, MailWasher, MailCleaner ou encore Kanopea Antispam.

Alors voilà, même si la nouvelle loi canadienne anti-pourriel est entrée en force le 1 juillet dernier, le phénomène est mondial et il faut demeurer vigilant.

Nous vous souhaitons une bonne saison de chasse aux pourriels!

L’équipe de zendatamarketing

______________________

Sources citées dans la chronique:
i http://www.erepublik.com/en/article/is-this-spa...878928/1/20
ii http://h2g2.com/edited_entry/A184088


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes