Société québécoise de la rédaction professionnelle

L’œil du rédacteur - Avez-vous plus peur quand c’est épeurant?

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 21 septembre 2014


Dans la dernière campagne télé de Nissan inspirée de 24 heures Chrono, un automobiliste se fait sauvagement attaquer de nuit par les pistolets de distribution d’essence transformés en pieuvres. Un conducteur de Sentra vient le délivrer in extremis d’une mort certaine. Gros plan sur la marque et la phrase «Faire le plein n’a rien d’épeurant».

Que les publicitaires veulent rejoindre leurs cibles jusque dans leur façon de s’exprimer, ça peut se comprendre. Mais dans ce cas-ci, l’emploi du québécisme épeurant n’est pas justifié. Le mot plus universel apeurant aurait été aussi bien compris du public.

_________________

Gilles Trudeau, rédacteur agréé
Pour nous écrire: [email protected]

À lire maintenant

Comment éviter le diversity-washing dans votre marque employeur
5 stratégies pour développer votre liste de contacts et augmenter vos abonnés
ChatGPT et SEM: quel sera l'impact sur l’industrie?
«L’effet Bilbao» et ses idées lumineuses: 3 leçons de marketing
Que devrait-on choisir, la publicité payante ou l’optimisation de la visibilité organique?
Marque employeur: de l’expérience employé à l’engagement