Pleins feux sur ad Communications

le 19 septembre 2014


Établie depuis plus d’une dizaine d’années à Montréal, ad Communications est une agence de relations publiques. Elle se spécialise dans l’élaboration de stratégies créatives dans trois secteurs: la communication interne, les relations de presse et l’événementiel, à l’échelle du Québec et du Canada.

Propulsée par la créativité, ad Communications s’emploie à bâtir des campagnes de communications originales et efficaces. Il s’agit de permettre aux organisations et aux clients de profiter d’une visibilité accrue auprès de leurs publics cibles et des médias en général.

La force clé de l’entreprise réside dans sa polyvalence. Au fil des années, l’agence a obtenu des mandats de relations publiques dans des domaines très variés: affaires publiques, alimentation, consommation et mode, culture, lifestyle, santé, sports. ad Communications anime un portefeuille de clients très diversifié. L’Agence métropolitaine de transport (AMT), C2MTL, VRAK TV et Bota Bota, spa-sur-l’eau, entre autres, comptent parmi ses clients.

Guidée par une vision d’ouverture et de transparence, l’agence nourrit une relation de proximité avec ses clients. Cela lui permet de bien cerner leurs besoins et d’y répondre adéquatement, et c’est pourquoi elle compte une clientèle fidèle qui la suit depuis ses débuts.

Dirigée par Anne Dongois – également chargée de cours à l’École des sciences de la gestion de l’UQÀM -, ad Communications collabore avec ses clients à élaborer une stratégie personnalisée et abordable allant dans le sens de leur vision et mission d’entreprise. L’agence et sa présidente sont reconnues pour leur éthique de travail et la qualité du service à la clientèle.

Pour plus de détails, consultez le site web de l'agence au adcom.ca.

%%%6330b399e15d4%%%

À lire maintenant

Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles
Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Bilan de la reprise événementielle
Des journées de 5 heures? Pourquoi pas!