Viaconseil

Misez sur le sondage de satisfaction pour augmenter le niveau d’engagement de vos employés!

par Viaconseil, le 9 septembre 2014


La rétention des employés, leur engagement affectif, le niveau de mobilisation au sein de l’entreprise, tous ces aspects ont une base commune: la satisfaction des employés. Une notion qui devrait donc être au centre de toute bonne stratégie d’entreprise, puisqu’elle influence directement les résultats de cette dernière. Mais comment s’assurer que les employés sont heureux dans leur environnement de travail? Comment mesurer une notion aussi abstraite? Tout simplement par le biais du sondage de satisfaction!

Pourquoi utiliser le sondage de satisfaction?

Le sondage de satisfaction représente aux yeux des employés une opportunité de parler. Par le biais de cet outil, ils peuvent enfin dire ce qu’ils aiment dans l’entreprise, ce qui les rend insatisfaits, comment ils se sentent, de quelle manière ils aimeraient voir leurs rôles et responsabilités évoluer.

Nous l’avons déjà mentionné à plusieurs reprises, un manque de motivation au travail et un niveau d’engagement bas de la part des employés influencent directement les résultats de l’entreprise. Par le fait même, s’ils parlent et se savent écoutés, si des actions sont posées suite à la récolte des résultats du sondage, les chances sont grandes que la mobilisation au sein des équipes augmente, tout comme le niveau d’engagement, et que les bons employés demeurent en poste plus longtemps. Ils se sentiront en effet satisfaits de leurs conditions de travail et de la reconnaissance qu’ils ressentent, et seront probablement moins tentés de chercher un nouvel emploi ailleurs.

Cet outil permet également aux entreprises de réajuster leur tir. Comment? C’est simple! Tout simplement en mettant en œuvre des mesures concrètes pour régler les situations problématiques et en misant encore davantage sur les situations les plus gagnantes. Tout ceci, bien entendu, en lien avec les résultats obtenus auprès des employés sondés.

Finalement, le sondage de satisfaction peut être utilisé à des fins plus ponctuelles : évaluer la perception des employés dans un contexte de réorganisation, évaluer les besoins en formation, recueillir des renseignements pour gérer de manière plus efficace une situation de crise, etc.

Comment préparer le sondage de satisfaction?

Le sondage de satisfaction peut être présenté sous différentes formes. Qu’il soit distribué électroniquement, en version papier, ou encore lors d’une rencontre en personne, son but premier demeure toujours le même : proposer des questions précises à un groupe d’employés, afin d’obtenir des réponses, ainsi que des pistes d’amélioration.

Le sondage peut être préparé par des personnes à l’interne, ou encore par une firme externe, qui n’a pas de lien direct avec les employés qui seront sondés. L’avantage de cette dernière option se situe au niveau du degré supérieur d’anonymat qu’elle représente. Les employés peuvent se sentir plus libres de parler s’ils savent que les résultats seront analysés par des personnes extérieures à l’entreprise. Mais dans un cas comme dans l’autre, toute la réussite du sondage réside dans le choix des questions.

Le choix des questions est en effet primordial. Pour que le sondage livre les résultats escomptés, les réponses doivent absolument être en lien direct avec les problématiques à analyser. Il importe donc, avant de débuter la rédaction des questions, de bien cibler ce qui doit être analysé, et de l’arrimer avec les objectifs, valeurs et mission de l’entreprise. Les questions doivent être simples et précises, et ne doivent pas être trop nombreuses. Un questionnaire trop long pourrait en effet décourager les employés d’y répondre.

Finalement, il est extrêmement important que les résultats soient confidentiels. Les employés doivent être informés clairement que leur nom ne pourra en aucun cas être associé à leurs réponses, faute de quoi ils pourraient ne pas répondre de manière tout à fait honnête, ou même refuser tout simplement de répondre.

Que faire des résultats?

Lorsque les employés ont terminé de répondre au sondage de satisfaction, il est primordial que les résultats leur soient communiqués, même si ces derniers sont différents de ce qui était attendu. Si, par souci de préserver l’image de l’entreprise, l’employeur décidait en effet de ne pas transmettre les résultats, cela aurait l’effet tout à fait contraire de ce qui était recherché au départ – une augmentation de la mobilisation et de l’engagement de vos employés. Ces derniers pourraient en effet penser que l’entreprise leur cache de l’information, ou encore qu’ils ne sont pas assez importants pour être impliqués dans la suite du processus. Tout se communique, il ne faut que trouver la bonne manière de le communiquer.

L’employeur pourrait, par exemple, envoyer un courriel résumant ce qui est ressorti du sondage, en soulignant les points forts, mais également les points à améliorer qui ont été soulevés le plus souvent. Afin de faire sentir aux employés qu’ils sont encore plus impliqués, il pourrait également convoquer une réunion, et leur expliquer de vive voix les résultats.

Finalement, il serait important de communiquer aux différents membres de l’équipe les mesures qui seront mises en place pour améliorer la situation, ou encore pour mettre davantage de l’avant les côtés les plus forts qui sont ressortis. Le tout doit se faire de manière concrète, en proposant des solutions qui mobiliseront les équipes.

Avez-vous déjà utilisé le sondage de satisfaction pour évaluer le niveau d’engagement et de mobilisation de vos employés ? Croyez-vous que cela pourrait être bénéfique pour votre entreprise?

______________________

Par Valérie Piuze, Consultante en communication et ressources humaines chez VIACONSEIL


Hausse salariale: comment s’y prendre?

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes