Nathalie Lord (Lord & Complice)

Cultiver l’audace

par Nathalie Lord (Lord & Complice), le 7 août 2014


C’est généralement l’absence de choix, ou, à tout le moins, la perception de ne pas avoir d’alternative acceptable, qui pousse les gens à s’engager dans une transition professionnelle majeure.

Lorsque l’inconfort est relatif, lorsque les irritants qui ponctuent le quotidien demeurent tolérables, ils restent en place. Entre mon rôle actuel de conseillère en transition professionnelle et mes anciennes fonctions de recruteur, j’ai passé près de 30 années à travailler dans le domaine de l’employabilité, mais il ne m’a jamais été donné de rencontrer une personne qui avait effectué un virage majeur dans sa carrière simplement parce que quelque chose l’attirait ailleurs.

C’est seulement quand leur emploi est sérieusement menacé, ou déjà perdu, ou lorsqu’ils reviennent d’un congé de maladie, ou craignent de s’y retrouver, que la plupart trouveront l’audace de considérer des changements très significatifs, de donner une toute nouvelle direction à leur vie professionnelle et rechercher un mieux-être.

Le catalyseur de la transition professionnelle est donc souvent l’impasse. C’est par contre l’audace qui en découle parfois, qui en est le carburant, qui soutient l’atteinte des objectifs. Il est donc généralement nécessaire d’avoir une combinaison de ces deux éléments pour réaliser une transition professionnelle réussie. Il ne viendrait bien sûr à l’esprit de personne de suggérer qu’il serait utile de rechercher les situations d’impasse pour évoluer, mais il me parait tout à fait à propos de recommander de cultiver l’audace.

L’audace est parfois considérée comme une vertu, parfois comme une faille. Au sens positif elle sera synonyme d’hardiesse, de courage, de bravoure ou de cran, mais aussi d’aisance, d’assurance ou d’aplomb.

Au sens péjoratif l’audace qualifiera l’attitude de quelqu’un qui méprise les limites imposées par les convenances, on parlera alors de culot, d’impertinence, d’effronterie ou d’insolence. Lorsque l’audace pousse certains à faire fi des risques on parlera de leur intrépidité, ou leur imprudence. Mais plus souvent, être audacieux, ça signifie surtout sortir des sentiers battus, innover.

Pour cultiver l’audace il est utile de puiser l’inspiration chez ceux qui ont su se réinventer. C’est pourquoi il m’arrive fréquemment de présenter des personnes qui amorcent une transition professionnelle à d’autres, qui ont déjà effectué un virage dans le passé. Je crois sincèrement que le courage est contagieux.

À maintes reprises, je me suis fait la réflexion qu’il serait extrêmement utile de concevoir un blog où des personnes qui ont effectué une transition professionnelle pourraient témoigner de leur expérience. En effectuant une recherche avec le mot clé « audace » ce matin, je suis tombée par hasard sur un tel bijou, que je vous présente, en espérant qu’il vous apportera de l’espoir, par ricochet de l’audace.

Les Nouveaux Audacieux raconte le parcours de diverses personnes qui ont osé effectuer une transition professionnelle majeure ou adopter une carrière dite «atypique». Je vous en souhaite bonne lecture et bonne inspiration!


Comment composer avec son TDAH au travail

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies