Julie Bourbonnière (Directrice, communications et marketing chez Moisson Montréal)

Réussir sa start-up en 10 étapes!

par Julie Bourbonnière (Directrice, communications et marketing chez Moisson Montréal), le 7 août 2014


Les grands leaders ne craignent de brasser des idées et des conventions afin de faire avancer leurs projets tellement ils sont convaincus de la valeur du leur entreprise. Si le mot start-up est sur toutes les lèvres depuis quelques années, la recette du succès, elle, reste un secret que seuls quelques entrepreneurs «dérangeants» et innovateurs réussiront à trouver.

1. Développer sa vision

Avoir une vision d’entreprise claire et motivante, c’est déjà bien. Développer les moyens de communiquer vos aspirations à votre équipe et à vos partenaires, c’est encore mieux. Devenir un leader confiant, qui a une vision éclairée de son projet, et de comment il va réussir, c’est essentiel au succès de la start-up!

2. Garder la concurrence à l’œil

Si vous tentez de vous tailler une place dans un marché hautement compétitif, vous devez non seulement avoir fait une bonne étude de marché, mais instaurer un système de veille compétitive efficace qui vous permettra d’être bien informé sur ce que la concurrence fait, mais surtout ce qu’elle est en voie de développer. L’intelligence d’affaires est vitale pour que vos affaires décollent et que votre offre soit bien reconnue dès votre entrée en jeu.

3. Travailler votre proposition de valeur unique

Une proposition de valeur unique (Unique Selling Proposition - USP) est essentielle pour présenter efficacement son offre à ses clients, à ses prospects et à des investisseurs, ou à positionner chaque produit d’une gamme sur un bénéfice spécifique.

Cette USP est «Unique», car elle vous différencie des concurrents en présentant votre positionnement marketing. Elle doit être vendeuse «Selling», soit qu’elle doit être séduisante afin de persuader votre prospect d’acheter votre produit, ou de le prescrire à d’autres acheteur potentiels. De plus, elle doit proposer une offre et appeler à l’action. N’oubliez pas que les clients n’achètent pas des produits ou des fonctions, ils achètent des bénéfices, des résultats, des solutions qui vont leur apporter quelque chose de tangible. Ces bénéfices, solutions et résultats peuvent être rationnels (ex: perdre 10 kg) ou irrationnels (ex: retrouver le poids de ses vingt ans).

4. Avoir un style de gestion flexible…

La flexibilité voire l'agilité est un véritable bouclier de protection pour passer au travers des périodes de turbulence. La souplesse organisationnelle permet aussi de mettre en oeuvre ses choix d’orientation. Se reposer sur ses compétences clés et sur ses ressources uniques ne suffit plus, il faut aller plus loin et chercher la meilleure façon de les utiliser. Répondre à un besoin de stratégie offensive c’est réussir à mobiliser les bonnes compétences et ressources, au bon moment et au bon endroit. La flexibilité est donc bien une condition clé de l’agilité, permettant de répondre plus rapidement et efficacement aux contraintes et opportunités du contexte.

5. Favoriser la collaboration

Un environnement collaboratif favorisant la mutualisation et les synergies entre les fonctions, les métiers, les projets et les initiatives de l’entreprise est nécessaire afin de passer d’une culture collaborative à une structure en réseau. Il s’agit d’impliquer toutes les parties prenantes dans le processus d’affaires. Créer un dialogue entre les acteurs, internes et externes, est devenu un enjeu indispensable à la bonne marche des entreprises et au succès de la start-up.

6. Embaucher des individus compétents

S’il est souvent tentant d’inclure des amis ou de la famille lorsqu’on se lance en affaire, il faut user de prudence. Épargnez-vous bien des frustrations et n’embauchez pas des gens pour qui vous avez un attachement émotionnel. Comme disent les Anglais: «Never hire someone you can’t fire!». C'est atroce de devoir renvoyer un ami ou un membre de la famille, et la plupart des gens n’y arrivent pas et doivent vivre avec leur erreur longtemps. Il y a certainement des cas où ça fonctionne très bien, mais règle générale mieux vaut s’en abstenir.

7. Terminer son produit principal

Avant d’entamer activement une nouvelle phase de développement de produit, il est essentiel d’avoir achevé le produit phare de l’entreprise afin de pouvoir mettre en marche une campagne de marketing et de communications qui vous assurera d’obtenir rapidement des ventes. Un plan de développement avec des objectifs réalisables est primordial pour s’assurer du succès de son entreprise.

8. Penser au commerce électronique

Le commerce électronique ne se limite pas au seul réseau Internet, les transactions électroniques se réalisent de plus en plus sur les réseaux téléphoniques mobiles et les applications des téléphones intelligents. Le marketing multi canal y est pour beaucoup et les techniques se raffinent de plus en plus. Il y a de nombreux éléments à considérer lorsque vous créer un site transactionnel: quelle plateforme de paiement utilisé, avoir un entrepôt ou non, mettre en place la logistique de livraison et bien plus. De manière générale, toute entreprise ou un particulier voulant créer une boutique en ligne, pourra utilement faire appel à un prestataire spécialisé en cybercommerce, afin d'étudier son marché, sa concurrence et donc son positionnement sur le web.

9. Limiter son expansion territoriale

Il est toujours judicieux de consolider son marché principal avant d’étendre ses opérations à l’extérieur d’une province ou d’un pays. Employez des consultants et des agents compétents pour vous représenter auprès de clients potentiels. Prenez des références et vérifiez-les, au lieu d’embaucher un individu à temps plein pour faire du développement. Cette approche à l’avantage de vous faire économiser du temps et de l’argent, en limitant l’investissement consacré à la formation et à l’accompagnement d’un nouvel employé. De plus, vous risquez d’obtenir des résultats plus rapidement en bénéficiant du réseau de contacts bien établi d’un consultant expérimenté.

10. Protéger votre marque de commerce et vos brevets

Qu'est-ce qu'une marque de commerce? Il s’agit d’un mot (ou des mots), un dessin, ou une combinaison de ces éléments, servant à caractériser les produits ou les services d'une personne ou d'un organisme. La propriété intellectuelle et la gestion des marques de commerce sont différentes dans chaque marché, il est primordial de protéger vos produits et vos brevets dans chaque état ou pays où vous comptez faire des affaires.


La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur

À lire maintenant

La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur
François Legault est sur TikTok. Qu’attendez-vous pour y être?
Coup médiatique: le Groupe Tanguay
Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Quelles sont les règles à suivre pour vos événements des Fêtes?
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail