Pleins feux sur Substance stratégies

le 28 mars 2014


Il était une fois un vieux monsieur du nom de François Descarie. Il était certes vieux mais pas encore trop con. Les plus jeunes l'appelaient le sage (mais c'est quand ils souhaitaient des augmentations de salaire). Au fil des années, le vieux sage avait occupé plusieurs métiers, notamment celui de chercheur d’or. Il avait même fondé plusieurs cités pendant son périple (Ad hoc Recherche, Impact Recherche, Descarie & complices et Ipsos Descarie).

Il aimait chercher mais préférait encore de loin trouver. Ce qu’il fit d’abord avec son nouvel apprenti Benoit Cyrenne. Ensemble, ils décidèrent d’ajouter la corde stratégique à leur arc. Ce fut l’an 1 de Substance stratégies. La magie opéra au point où l’idéation et la créativité s’ajoutèrent aux armoiries de ce qui était devenu un clan. Ils montèrent au front et servirent loyalement plusieurs généraux tels que Desjardins, CSST, V, Metro, TV5 et la Société des Casinos du Québec.

Pendant ce temps, à l’autre bout du royaume, le géant Guillaume passait difficilement inaperçu dans une salle (au fait, il passait même difficilement dans un cadre de porte). Sa réputation grandissait chaque jour mais, tel un gladiateur, il se battait toujours pour d’autres maitres.

Le vieux sage cherchait la fontaine de Jouvence numérique. Un beau matin, il la vit dans Guillaume, qui lui, avait vu l'avenir. Il se confia au vieux sage qui lui proposa sur le champ de regrouper leurs pouvoirs pour conquérir le Nouveau Monde.

Le géant Guillaume, libéré de ses chaines, réussit rapidement à lever une petite armée, et se mit à conquérir client après client. Plus l’escadron se développait, plus il raffinait ses approches. Le monde numérique était rempli de défis mais aussi de terres fertiles. Il réussit notamment à créer des partenariats avec les princes Adwords et Analytics de l’empire Google.

Ne s’arrêtant pas aussi facilement, le clan Substance se mit en tête de générer du contenu pour concrétiser ses stratégies et encore mieux servir ses clients. Mieux encore, il s’allia avec la brigade du général Hoffman pour créer une nouvelle division: Radiance. Cette division jouerait le rôle d’émissaire et d’acheteur de propriétés publicitaires du Nouveau Monde afin de conférer un avantage numérique au groupe.

Ainsi, au fil de leurs aventures, le clan Substance savait répondre aux appels des clients menacés par le dragon numérique (Tremblant, Croix Bleue, V télé, vins Grand Sud, FPLQ).

La combinaison d’expertise technique, stratégique et créative leur ouvrait la voie pour une autre galaxie.

Pour suivre leurs nouvelles aventures, rejoignez-les sur:
- leur blogue
- leur page Facebook
- leur fil Twitter


Le marché de l’emploi en temps de Covid

À lire maintenant

Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?
Astuces pour nourrir votre santé mentale au boulot